AUTOMOBILE: 8ème TITRE POUR OGIER. UN VOLANT OFFICIEL POUR FOURMAUX ?

Ogier rallyes
Sebastien Ogier (FRA) et Julien Ingrassia (FRA) sur le podium (photo Red Bull Content Pool)

Le championnat du Monde des rallyes WRC a pris fin ce dimanche 21 novembre avec la victoire de Sébastien Ogier au rallye de Monza. Le pilote de Toyota remporte ainsi son 8ème titre mondial. Ogier suivra un programme partiel l’année prochaine. Adrien Fourmaux lui, disputera bien le Mondial WRC la saison prochaine. Il est l’un des trois pilotes officiels de l’écurie britannique M-Sport pour 2022.

Finalement, la sortie de route vendredi de Adrien Fourmaux lors de la 3ème spéciale du rallye d’Italie n’a pas eu de conséquence négative pour lui. Selon le journal l’Equipe, le Nordiste conduira l’une des trois voitures officielles de M-Sport avec l’Irlandais Graig Breen et l’Anglais Gus Greensmith. C’est la bonne nouvelle qui doit soulager Adrien après une fin de saison mouvementée marquée par trois sorties de route et un changement de co-pilote.

Adrien Fourmaux et Alexandre Coria au rallye de Monza dimanche (photo Jaanus Ree/Red Bull Content Pool )

Après son accident de vendredi, il est reparti sur la course dès samedi avec Alexandre Coria. Les mécaniciens ont passé la nuit à réparer la voiture endommagée. Même si la course était terminée pour le classement général, le duo français a réussi de bons chronos dans les spéciales du week-end. Ce qui a certainement conforté l’écurie britannique dans son choix de conserver Adrien Fourmaux pour la saison 2022. Mais l’année prochaine, la Fiesta sera remplacée par la nouvelle voiture hybride Puma WRC Rally1.

Fourmaux 10ème au classement pilotes

On ne peut que s’en réjouir car dans les sports mécaniques, la moindre erreur peut coûter cher aux meilleurs pilotes. Les places sont chères en WRC comme en formule 1.

Avec les pénalités, Adrien Fourmaux se classe néanmoins à une anecdotique 55ème place au scratch. Au classement général du championnat pilotes, le jeune Seclinois se classe finalement 10ème avec 42 points, derrière ses futurs équipiers (ou rivaux ?) Graig Breen et Gus Greensmith. En n’ayant pas disputé toutes les manches WRC.

Adrien Fourmaux sur le circuit mythique de Monza.

On notera aussi la participation de Stéphane Lefebvre à ce rallye de Monza. Associé à Gilles de Turckeim, le pilote de Noeux-les-Mines renouait avec le championnat WRC. Il termine 18ème au général sur une Citroën C3.

8ème couronne pour Sébastien Ogier

Mais ce dernier rallye de la saison a été marqué par la victoire de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia sur Toyota Yaris. Le pilote français obtient ainsi son 8ème titre mondial en 9 saisons. Mais il ne cherchera pas à rejoindre Sébastien Loeb neuf fois champion du Monde. Ogier ne disputera qu’un programme allégé en 2022, tandis que Ingrassia met fin à sa carrière sur ce titre.

 » Je me sens un peu vide en ce moment parce que j’ai connu une saison épuisante »

Sébastien Ogier

«  Je me sens un peu vide en ce moment parce que j’ai connu une saison épuisante », a déclaré Ogier sur le site du WRC. Sa victoire a marqué le 200e succès mondial en rallyes pour la France. « Nous y donnons tellement. Je dois vraiment voir chaque membre de l’équipe et leur dire un grand merci, car sans eux, nous ne sommes rien. Ils sont également champions du monde aujourd’hui, nous sommes champions constructeur, pilote et copilote . »

Cette dernière manche a été en effet très disputée. La première place a changé de mains six fois au cours de trois jours de spéciales difficiles dans les contreforts des Alpes italiennes. Ainsi que sur l’emblématique circuit Temple of Speed ​​de Monza.

Une dernière frayeur pour Ogier

Ogier a connu une dernière frayeur matinale lorsqu’il a heurté dimanche une barrière en béton sur le circuit. L’impact a pris un morceau de son pneu avant droit, mais le caoutchouc Pirelli a tenu. Et l’équipage français n’a même pas perdu de temps sur Evans. L’écurie a fait le choix de figer le classement en fin de course. Le doublé permet en effet à Toyota de gagner aussi le titre constructeurs.

Sébastien Ogier et sa Toyota Yaris dimanche (photo Jaanus Ree/Red Bull Content Pool ).

Ce rallye d’Italie a marqué la fin de l’ère du World Rally Car au bout de 25 saisons. L’année prochaine verra l’introduction de nouvelles voitures de rallye hybrides. Cela devrait donner un championnat passionnant, avec une redistribution totale des cartes.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.