AUTOMOBILE. UN ACCIDENT AVANT LE DEPART DU RALLYE DU TOUQUET

accident au rallye du Touquet
La Skoda Fabia de Eric Mauffrey, l'un des outsiders.

Traditionnellement, sur les épreuves du championnat de France des rallyes, le jeudi est consacré au « shakedown ». Un terme anglais qui désigne les essais chronométrés libres proposés aux pilotes la veille de la course. Un accident a eu lieu avant le départ du rallye du Touquet.

Depuis plusieurs années, le village de Clenleu, dans la vallée de la … Course, accueille cette spéciale d’entraînement disputée en parcours réduit. Juste histoire de tester les voitures. C’est le point de départ du 61ème rallye du Touquet. Déjà reporté deux fois, il ouvre le championnat de France des rallyes sur asphalte, organisé pat la Fédération française des sports automobiles (FFSA).

Cette année, huis clos oblige, il y avait beaucoup moins de monde près de l’église, lieu de départ du rallye. Un parc d’assistance se trouve sur les hauteurs, près de la D126, aux établissements Lefrançois.

Cette année, les parcs d’assistance sont interdits au public (photo Jean-Marc Devred)

Cette année, les vérifications techniques ont également lieu là. C’est l’occasion de rencontrer les pilotes. Mais pas cette année car le public n’a pas accès aux parcs techniques. Tous les participants doivent fournir un test PCR négatif ou un certificat de vaccination.

Stephane Lefebvre change de catégorie

La plupart des favoris étaient présents ce jeudi à Clenleu, à commencer par le dernier lauréat Yoann Bonato. Le motard Adrien Van Beveren lui dispute pour la 2ème fois le rallye sur quatre roues.

Autre pilote nordiste issu du championnat du monde WRC, Stéphane Lefebvre. Le pilote de Noeux-les-Mines, vainqueur en 2018, avait l’air très relax au volant de sa nouvelle Opel Corsa, avec laquelle il démarre un nouveau projet.

Stéphane Lefebvre, vainqueur du rallye du Touquet 2018 (interview Jean-Marc Devred)

Mais tandis que les concurrents tournent, devant de très rares spectateurs, un accident survient le midi près de Bimont., sur ces essais qui précèdent le rallye du Touquet. Un véhicule sort de la route à pleine vitesse et percute une personne qui apparemment faisait des photos à cet endroit dangereux. Les secours sont arrivés assez vite sur les lieux. La victime du choc part en hélicoptère du SMUR d’Arras à l’hôpital d’Amiens. Ses jours ne sont pas en danger. Il souffre d’une fracture du tibia.

François Delecour avait connu la même mésaventure deux heures plus tôt, en sortant de route au même endroit. Un passage spectaculaire qui attire forcément les photographes.

L’Alpine A110 de la légende nordiste n’a pas trop souffert et François Delecour sera bien au départ ce vendredi, fermement décidé à s’imposer dans sa classe, et pourquoi pas, rentrer dans le top 10 au scratch.

La préfecture appelle à respecter le huis clos après l’accident

Dans l’après-midi, la Préfecture du Pas-de-Calais publiait un communiqué sur cet accident qui aurait pu se transformer en drame. Selon la préfecture, ce spectateur « n’a pas respecté le huis clos et n’a pu être détecté par le véhicule de reconnaissance.« 

D’où ce rappel à l’ordre.  » Le non-respect de cette interdiction sera passible d’une verbalisation pour non respect d’une décision préfectorale sanctionnée par une amende de 135 euros et les épreuves ne pourront démarrer. Il entraînera la suspension voire l’annulation de l’epreuve spéciale en cours ».

Le service de santé et de secours médical notamment est intervenu à Clenleu (photo Jean-Marc Devred)

Vu cet avertissement, on peut penser que les forces de l’ordre veilleront à empêcher l’accès aux habituelles zones publiques, où les spectateurs pouvaient voir les voitures en toute sécurité. Il faut 160 commissaires de course pour assurer la sécurité.

La 1ere étape démarrera tôt ce vendredi (6h15) pour le premier véhicule historique (!) afin de respecter les horaires du couvre-feu.

La file d’attente avant le départ de la spéciale d’essais (photo Jean-Marc Devred)

Ce jeudi, le village de Clenleu a connu un jeudi vraiment pas ordinaire. Un grand nombre de voitures qui attendaient leur tour pour effectuer une ou plusieurs boucles. Mais pas de spectateurs, hormis les rares riverains de cette petite commune du Montreuillois.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 178 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. rallye du Touquet 2021: bilan et résumé de la course disputée à huis clos

Les commentaires sont fermés.