CYCLISME: CAPIOT VAINQUEUR, LES NORDISTES A L’ATTAQUE DANS LE GRAND PRIX DE LA MARSEILLAISE

La Marseillaise 2022
Amaury Capiot s'impose au sprint à Marseille (photo LNC/Bruno Bade)

Le Belge de l’équipe française Arkéa-Samsic gagne le Grand Prix d’ouverture de la saison en France. Une belle victoire dans un sprint massif à l’issue d’une course très animée. On a ainsi vu les Nordistes à l’avant avec notamment un grand numéro de Guillaume Martin dans ce Grand Prix de La Marseillaise 2022.

La saison cycliste sur route en France a débuté ce dimanche 30 janvier avec le Grand Prix de La Marseillaise. Après l’annulation des courses en Argentine et en Australie, un beau peloton s’est présenté à Marseille avec 21 équipes et 140 coureurs pour cette 1ère manche de la Coupe de France.

Les coureurs de Go Sport Roubaix ont montré le maillot (photo Bruno Bade/LNC)

Un soleil radieux a rêgné sur cette course d’ouverture. Dans ces conditions météo favorables, les coureurs en forme s’en sont donné à coueur joie, notamment dans les montées du parc des calanques, dans l’arrière pays marseillais.

Clément Carisey montre le maillot de Go Sport Roubaix

Et l’on a ainsi assisté à une course de mouvement dans laquelle les équipes et coureurs nordistes ont brillé. Le premier, c’est Clément Carisey. La recrue de Go Sport Roubaix Lille Métropole a montré le maillot en intégrant l’échappée du jour. Une échappée de 5 coureurs emmenée par l’éternel baroudeur normand Alexis Gougeard mais aussi le néo-pro de Auber 93 Nicolas Debeaumarché, le Belge Louis Plouwe (Bingoal), le Néerlandais Van den Tuuk (Kerne Pharma)

A l’aise jusque là, Carisey va lâcher dans l’ascension de la route des crêtes, à 45km de l’arrivée. Commence alors une nouvelle course, avec le peloton qui commence à bouger sous l’impulsion de l’Italien Diego Ulissi.

Guillaume Martin a réalisé un joli numéro dans le final (photo team Cofidis)

Mais à 30km de l’arrivée, c’est Guillaume Martin qui sort en force du peloton. Le leader de la formation nordiste Cofidis, réduite à 6 au départ de ce Grand Prix de la Marseillaise va alors effectuer un numéro impressionnant. Il revient seul sur le groupe d’échappés de Ulissi.

Le Boulonnais Alexys Brunel, sous le maillot de sa nouvelle équipe UAE Emirates part à la poursuite de Martin et rejoint le groupe de son leader Ulissi. Mais ils se font piéger par une attaque franche du grimpeur de Cofidis dans le col de la Gineste.

Guillaume Martin repris à 7 km de l’arrivée

Guillaume Martin creuse un écart de 35 secondes dans la descente. On le voit partir vers la victoire tant il semble facile. Mais le peloton s’organise, et Martin est rejoint à 7 km de l’arrivée. Les Cofidis vont alors jouer la carte de Bryan Coquard en vue d’une arrivée au sprint désormais inévitable pour ce Grand Prix de la Marseillaise 2022.

«  Les sensations étaient bonnes à l’entraînement, et ça s’est confirmé en course », expliquait Guillaume après la course. » J‘ai eu un problème mécanique avant la route des Crêtes. J’ai déraillé, je me suis arrêté et j’ai dû remettre la chaîne à la main. J’ai dû reprendre avec 30 secondes retard et c’est là que j’ai vu que j’étais bien. Je me suis porté et l’avant. Je pense que j’étais le plus fort de la course aujourd’hui. et c’est encourageant. Le parcours n’était pas favorable pour arriver tout seul, avec le vent de face à la fin et une bosse assez roulante. Mais c’est une bonne manière de débuter l’année. »

Vidéo Cyclism’Actu. Bryan Coquard présente sa saison dans sa nouvelle équipe: Cofidis.

La victoire se joue donc au sprint sur le boulevard Michelet. Un sprint d’école, lancé par le Norvégien Edvald Boasson Hagen. Mais le Norvégien est passé sur la ligne par le routier-sprinter belge Amaury Capiot (1è), son compatriote Mads Pedersen (Stek-Segafredo) 2è et l’Espagnol Francisco Galvan (Kern Pharma), 3è. Bryan Coquard, un peu court, termine 6è juste derrière Benoît Cosnefroy.

La première pour Amaury Capiot

Le coureur flamand était bien sûr radieux après sa première victoire pro, lors de ce Grand Prix de La Marseillaise 2022. » Il y a eu un très bon boulot de l’équipe », a déclaré Capiot au micro de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur. » J‘ai bénéficié notamment du travail du régional de l’étape, Maxime Bouet. C’est ma 8è année pro. Mais c’est ma 1ère victoire. Nous avons plusieurs grands leaders dans l’équipe. Mais c’est bien de gagner avec des mecs qui ne sont pas toujours leaders. »

 » J’avais en tête l’an dernier où j’avais lancé de trop loin »

Bryan Coquard

Bryan Coquard, lui accueillait ce résultat avec lucidité. « On a fait une belle course et mis en place la stratégie qu’on voulait. Guillaume a fait un beau numéro en solitaire pour essayer d’aller gagner en solitaire. J’avais plutôt de bonnes jambes. Mais j’ai raté un peu mon sprint. J’étais vraiment dans la boule et j’étais obligé d’arrêter de pédaler plusieurs fois. J’avais en tête l’année dernière où j’avais lancé de trop loin. Du coup j’ai attendu trop longtemps et je n’ai pas trouvé l’ouverture.« 

Le classement du Grand Prix de La Marseillaise 2022

  1. Amaury Capiot (Bel, team Arkéa Samsic) 4h31’11
  2. Mads Pedersen (Dan, Stek Segafredo ) mt
  3. Francisco Galvan (Esp, Kerne Pharma) mt
  4. Edvald Boasson Hagen (Nor, TotalEnergies) mt
  5. Benoît Cosnefroy (Fra, AG2R Citroën) mt
  6. Bryan Coquard (Fra, Cofidis)
  7. Georg Zimmermann (All, Intermarché-Wanty Gobert)
  8. Diego Ulissi (Ita, UAE team Emirates)
  9. Alessandro Covi (Ita, team UAE Emirates)
  10. Albert Bettiol (Ita, EF Education Easypost) tous mt
Première victoire professionnelle pour Amaury Capiot (photo Bruno Bade/LNC)

DECES DE BERNARD QUILFEN, ANCIEN MANAGER DE COFIDIS

Ironie du sort: c’est le jour de la course d’ouverture de la saison cycliste qu’un personnage du cyclisme français nous a quitté. A 72 ans, l’ancien coureur et directeur sportif Bernard Quifen est décédé des suites d’un cancer. Cette triste nouvelle a fait le tour des réseaux sociaux.

Ce Parisien d’origine bretonne était bien connu dans le Nord. Il a ainsi été longtemps directeur sportif de l’équipe Cofidis, juste avant l’arrivée de Cédric Vasseur. Il a souvent accompagné Cyrille Guimard comme directeur sportif. C’était un homme sympathique qui laisse un souvenir ému auprès des suiveurs du cyclisme.

Comme coureur, Bernard Quilfen avait notamment gagné une étape du Tour de France en 1977, sa principale victoire dans une carrière pro qui a duré 5 ans.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 675 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.