CYCLISME : LE GRAND PRIX DE FOURMIES REPART DE PLUS BELLE

Grand Prix de de Fourmies
Pascal Ackermann vainqueur des deux dernières éditions

Le Grand Prix de Fourmies 2021 a lieu le dimanche 15 septembre. Une forme de renaissance puisque la classique de l’Avesnois a été annulée en 2020 à cause du rebond de l’épidémie de covid. Cette rupture d’un an n’a pas été trop préjudiciable puisque le plateau est comme les années précédentes de qualité. Avec de nombreux sprinters au départ.

Comme chaque année, les organisateurs ont présenté la nouvelle édition du Grand Prix de Fourmies. Pas au Crédit Mutuel de Lille cette fois. Mais au siège du Conseil régional. Sans inquiétude quant à sa tenue car l’épidémie semble cette fois maîtrisée… et le préfet a changé. Elus, partenaires publics et privés ont donc librement confirmé leur soutien à cette épreuve phare du calendrier cycliste dans les Hauts-de-France.

Jacques Thibaux, le président du comité d’organisation du Grand Prix de Fourmies (photo JMD/Sports 5962)

Ce week-end, tout redevient comme avant. Ou presque… Pas de huis clos comme en début de saison. Les spectateurs pourront accéder à la zone de départ et d’arrivée avec les masques. Le pass sanitaire sera demandé pour entrer au salon de l’entreprise et du terroir. Une bulle sanitaire sera installée autour des coureurs.  » Tout ceci n’est pas évident à mettre en place« , confie Jacques Thibaux, le président du comité d’organisation. Certes, il y aura moins de convivialité. Mais au moins, la course aura lieu sans restriction de spectateurs. Et cela, c’est déjà un énorme progrès par rapport au début de saison, où toutes les courses ont été annulées ou reportées dans notre région. Alors qu’elles avaient bien lieu dans la plupart des régions de France ou en Belgique. Juste avant Fourmies, la course par étapes A Travers les Hauts-de-France a lancé cette campagne fantastique.

Un Grand Prix de Fourmies 2021 très attendu

D’où une vraie bouffée d’optimisme lors de cette présentation traditionnelle à laquelle assistaient également le président du comité régional de cyclisme Pascal Sergent; le président du comité cycliste du Nord Vincent Petit ou l’organisateur du Grand Prix de Denain Dominique Serrano. Le renouveau de Fourmies, c’est aussi celui de tout le cyclisme des Hauts-de-France, étouffé depuis de nombreux mois.

Dans sa longue histoire qui a commencé en 1928, le Grand Prix de Fourmies n’a connu que 6 annulations. A cause de la guerre en 1940, 1942 , 1944 et 1945. En 1966 suite à un problème de reprise. Et puis il y a eu 2020, à cause du covid. La décision d’annuler n’a pas été facile à prendre, rappelle Jacques Thibaux.  » La pandémie, on ne la maîtrisait pas. On attendait une nouvelle vague. Le vaccin n’existait pas. Avec le comité d’organisation, nous l’avons annulé à l’issue d’un vote formalisé à l’unanimité. »

«  Ce qui m’embêtait », explique aussi le président du comité d’organisation, » c’était de dépenser beaucoup d’argent des sponsors, mais aussi d’argent public, alors qu’il n’y aurait pas de public. C’était une sage décision, mais difficile à prendre… C’est vrai que l’an passé, c’était le 11 septembre, il n’y avait pas le Grand Prix. C’était un dimanche comme un autre. Mais tout le monde a compris que c’était mieux de l’annuler ».

Budget maintenu pour cette reprise

Malgré cette coupure forcée, le GPF repart avec la plupart de ses partenaires publics et privés. Et un budget conséquent. Les collectivités locales ainsi ont maintenu leur participation.

On notera ainsi que la Région donne une subvention de 135 000 euros. Le Département 35 000 euros, la Communauté de communes Sambre Avesnois 33 000 euros. Mais le premier partenaire public reste la Ville de Fourmies qui verse 150 000 euros, plus 5000 euros pour la course féminine (dont ce sera la 2ème édition). Sans oublier l’importante assistance logistique sur tout le week-end, ce qu’a rappelé le maire Mickaël Hiraux.

Mickaël Hiraux, le maire de Fourmies lors de la présentation au Conseil Régional (photo JMD/Sports 5962)

L’autre volet du financement, ce sont les partenaires privés. Depuis de longues années, les deux principaux restent la Voix du Nord (soutien depuis 75 ans) et le Crédit Mutuel.

 » Nous avons aussi plein de petits sponsors, des fidèles, qui nous suivent depuis plusieurs années, comme le Val Joly qui sponsorise le prix des monts. Là maintenant, le Val Joly, c’est une structure privée. Il y a aussi Plastiso qui sponsorise les sprints », explique ainsi Jacques Thibaux. Le partenariat privé amène cette année encore 100 000 euros au budget du GPF.

Un Grand Prix de Fourmies 2021 au parcours modifié

Pas de souci de budget donc pour le Grand Prix de Fourmies 2021. Avec le salon de l’entreprise et du terroir, et le concert gratuit d’après-course (Zouk Machine cette année), la place Verte retrouvera son animation habituelle. Il y aura en plus du Grand Prix Elite le brevet cyclo du samedi, et la course féminine en préambule, la Choralis Fourmies Féminine Classic.

Finalement, hormis le contexte sanitaire particulier pour les spectateurs, la principale nouveauté vient du parcours qui a été (légèrement) modifié. Il y aura toujours les deux grandes boucles autour du Val Joly avec trois passages dans la côte du Sacré Coeur à Eppe-Sauvage, et la côte du Boquet à Ramousies.

Ensuite, retour sur Fourmies avec les 5 boucles du circuit final de 11km. En revanche, le peloton n’ira plus dans l’Aisne en début de course. Les coureurs prendront la direction de Avesnes-sur-Helpe, la sous-préfecture du secteur. Les explications de Jacques Thibaux.

Vidéo. Jacques Thibaux évoque le nouveau parcours avec Avesnes/Helpe.

Les spectateurs pourront donc voir les coureurs passer 7 fois sur la ligne d’arrivée devant l’hôtel de ville de Fourmies; la même que la ligne de départ. C’est toujours sur le circuit final que se joue la course. Daniel Mangeas, la voix du cyclisme, fera encore vivre la course après avoir longuement présenté les équipes le matin.

Un beau plateau, malgré la concurrence

Comme chaque année, le GPF se retrouve confronté à la concurrence d’autres épreuves. Mais le décalage de la date inhabituelle d’une semaine est finalement favorable. Pour la 2ème année consécutive, les Grands Prix de Québec et Montréal, au Canada, sont annulés. Le peloton professionnel reste donc en Europe. Fourmies subira quand même la concurrence des Championnats d’Europe à Trente, en Italie. Et celle de l’Antwerp Port Epic, qui s’adresse aussi aux sprinters.

Daniel Mangeas sera à nouveau au micro pour commenter et animer le Grand de Fourmies 2021

Malgré cela, Fourmies rassemble encore un beau plateau. 22 équipes sont engagées dont 10 teams World Tour, 10 Continentales Pro et deux formations continentales (Xelliss Roubaix Lille Métropole et Auber 93). Il y aura ainsi au départ 14 équipes présentes au dernier Tour de France. Rappelons que Fourmies est une course Pro séries (juste en dessous des épreuves du World Tour UCI) et compte aussi pour la Coupe de France.

Cette année encore, on s’attend à une arrivée au sprint, comme lors des dernières éditions qui ont vu Pascal Ackermann, Nacer Bouhanni (absent dimanche) ou Marcel Kittel notamment s’imposer au finish. Le sprinter allemand espère réaliser la passe de trois, comme le coureur local Albert Barthélémy en 1928, 1929 et 1930. Et aussi le Franco-Belge Jean-Luc Vandenbroucke 1976, 1977 et 1979. Ce dernier assistera ainsi à la présentation de la course samedi soir.

Les sprinters aux premières loges

Mais l’ancien champion d’Allemagne aura fort à faire face aux Colombiens Alvaro Hodeg et Fernando Gaviria; aux Italiens Modolo, Elia Viviani et Bonifazio; aux Allemands Greipel et Degenkolb, même si ces derniers sont en perte de vitesse. Et pourquoi pas les Français Bryan Coquard, Marc Sarreau, Rudy Barbier et Hugo Hofstetter, en l’absence de Nacer Bouhanni, toujours pas remis de sa chute au Grand Prix Marcel-Kint, et Arnaud Démare, qui récupère de la Vuelta ? On notera aussi la présence du champion de France Rémi Cavagna, qui présentera le maillot tricolore. Ainsi que des Nordistes Adrien Petit, Alexys Brunel, Dylan Kowalski et Samuel Leroux, décidés à animer la course.

C’est ce que l’on saura sur le coup de 16h50, heure d’arrivée prévue de ce 88ème Grand Prix de Fourmies très attendu.

Les principaux engagés du Grand Prix de Fourmies 2021

  • Pascal Ackermann, Niels Politt et Patrick Konrad (Bora Hansgrohe)
  • Alvaro Hodeg, Rémi Cavagna (Deceuninck Quick Step)
  • Sacha Modolo (Alpecin Fenix)
  • Greg Van Avermaet, Marc Sarreau (AGRR Citroën)
  • Alexys Brunel (Groupama-FDJ)
  • André Greipel, Rudy Barbier, Hugo Hofstetter (Israël Start- Up Nation)
  • Elia Viviani, Piet Allegaert, Simone Consonni (Cofidis)
  • John Degenkolb (Lotto Soudal)
  • Nicolo Bonifazio, Adrien Petit (Total Energies)
  • Christopher Halvorsen (UXT Uno)
  • Timothy Dupont (Bingoal)
  • Bryan Coquard, Jonas Van Genechten (B&B Hôtels)
  • Jakub Mareczko (Vini Zabu)
  • Samuel Leroux, Dylan Kowalski, Emiel Vermeulen (Xelliss Roubaix Lille Métropole)
  • Jason Tesson (Auber 93).
A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. ELIA VIVIANI REMPORTE LE GRAND PRIX DE FOURMIES 2021 - SPORTS 59/62

Les commentaires sont fermés.