CYCLISME : LES COFIDIS ONT RECONNU LE PARCOURS DU CHAMPIONNAT DE FRANCE A CASSEL

Cassel Cofidis
Les coureurs de Cofidis à Cassel au départ de la reconnaissance (photo JMD/Sports5962)

Il y avait une animation inhabituelle jeudi 5 janvier en fin de matinée sur la place pavée de Cassel. Un grand autocar et plusieurs voitures rouges et blanches sont arrivées sur le coup de 11h30. C’était les véhicules de l’équipe cycliste Cofidis, qui accompagnait leurs coureurs à Cassel. La veille de la traditionnelle présentation, les coureurs et coureuses français de la formation nordiste sont venus reconnaître le parcours du prochain championnat de France Elite. Celui-ci aura effectivement lieu fin juin entre Hazebrouck et Cassel.

Les coureurs français du team Cofidis 2023 se retrouvaient pour une grande sortie en Flandre Intérieure. Manquaient simplement à l’appel Benjamin Thomas, Victoire Berteau et Valentine Fortin, retenus ce jour-là à Roubaix pour les championnats de France de cyclisme sur piste. Avec raison puisque le trio va réussir l’exploit de gagner les quatre titres mis en jeu !

Pour un premier titre national sur route

Le manager général Cédric Vasseur était au départ de cette reconnaissance. Pour lui, le championnat de France est l’un des rendez-vous prioritaires de l’équipe Cofidis en 2023, comme il nous l’a confié à Cassel. » C’est une course que l’on a envie d’inscrire à notre palmarès. Cofidis recherche depuis sa création un titre de champion de France. Si ça pourrait arriver ici à Cassel en 2023, ce serait formidable. Ce serait une juste récompense par rapport à tout ce qui a été investi. »

Vidéo SPORTS 59/62Cyclism’Actu. Cédric Vasseur à Cassel évoque le championnat de France

Les conditions étaient clémentes pour un mois de janvier dans les Flandres. Une température relativement douce; pas de pluie et peu de vent. Alain Deloeil a défini le programme: une reconnaissance complète du parcours du contre-le-montre; puis le grande boucle en plaine avant deux ou trois tours du tourniquet final sur le Mont Cassel. Pas du tout le même que celui des Quatre Jours de Dunkerque.

Ce circuit de 13 km sera couvert 15 fois lors du championnat de France Elite (soit 195 km au total). Il est donc sensiblement différent de celui des 4 Jours de Dunkerque, avec ses deux murs, dont celui de la porte d’Aire.

Une découverte pour la majorité des Cofidis

Peu de coureurs de l’effectif 2023 connaissent déjà les lieux pour avoir déjà participé aux Quatre Jours. C’est le cas notamment de Pierre-Luc Périchon et de Bryan Coquard, vainqueur de la grande course par étapes nordiste en 2017. Axel Zingle, qui avait pris le départ de la dernière édition à Dunkerque, avait en effet abandonné dès la première étape, pris dans la chute survenue à l’arrivée à Maubeuge. L’espoir alsacien n’avait donc pas vu Cassel.

« Je visais justement l’étape de Cassel l’année dernière », rapporte Axel Zingle. « Là en championnat, ce sera différent. On va monter la bosse beaucoup plus de fois. Avec la répétition, ce sera très dur. Le championnat de France, c’est forcément dans un coin de ma tête. Sur le papier, je me demande si ça ne sera pas plus pour des puncheurs-grimpeurs que pour des profils comme moi. En tous cas, ce sera un parcours sélectif. »

Cofidis aura certainement plusieurs cartes à jouer, avec en plus l’avantage du nombre. Comme le rappelait Cédric Vasseur, le team nordiste pourra ainsi aligner 15 coureurs. Ce qui en fera le 2è le plus important, avant Groupama-FDJ, qui en compte 12, mais après TotalEnergies (17).

Le circuit de Cassel s’adresse certainement plus aux puncheurs qu’aux purs grimpeurs. Quant aux sprinters, ils ne devraient pas être à la fête. Mais Cofidis aura plusieurs atouts à jouer. Guillaume Martin, coureur endurant, pourrait être à l’aise durant l’enchaînement des montées. Des baroudeurs comme Anthony Pérez, Alexis Renard, voire Victor Lafay pourraient aussi avoir leur chance.

Les espoirs de Victor Lafay

Victor Lafay non plus n’a pas disputé les 4 Jours de Dunkerque. Mais il quand même monté Cassel l’été dernier lors de la 4è étape du Tour de France. Mais comme le rappelle ce dernier, la meilleure chance de Cofidis, ce sera sûrement Bryan Coquard, souvent à l’aise à Cassel où il avait déjà pris la 2è place lors d’une étape des Quatre Jours.

Vidéo SPORTS 59/62-Cyclism’Actu. Victor Lafay fonde des espoirs sur Cassel.

« C’est un parcours pour puncheurs », affirme Victor Lafay, déjà vainqueur d’une étape difficile sur le Tour d’Italie. « Forcément, ça pourrait me convenir. Mais pour Bryan, ça pourrait carrément être son truc. »

Le président du comité d’organisation des championnats de France, Guy Deltombe, accompagnait la reconnaissance dans la voiture de Alain Deloeil. En tous cas, les coureurs de Cofidis ont été les premiers à reconnaître le parcours désormais quasi officiel. Ce qui peut sembler normal pour l’équipe basée dans le Nord.

Alain Deloeil conduisait la reconnaissance, aux côtés de Guy Deltombe (photo JMD/Sports5962)

Après cette reconnaissance en vélo à Cassel, toute l’équipe Cofidis s’est aussi retrouvée le lendemain à Tourcoing, pour la présentation officielle de l’équipe. De plus, sept coureurs, dont Bryan Coquard et Victor Lafay, sont partis samedi en Australie pour disputer les premières courses de la saison (Schwable Classic le 14; et Tour Down Under, du 17 au 22 janvier). Les autres sont eux à Calpe, pour l’ultime stage d’avant-saison, avant le début des courses en Espagne, à la fin du mois de janvier.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1013 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.