DAKAR 2022: BONS DEBUTS DE VAN BEVEREN ET ALLETRU

Dakar 2022 AVB
Adrien Van Beveren (Yamaha) lors de la 1è étape (Photo Florent Gooden / DPPI)

Adrien Van Beveren a bien commencé le Dakar. 2022. Le pilote audomarois a réalisé le 6ème temps lors du prologue de 19 km qui figurait dans la 1ère étape de liaison du célèbre rallye-raid. Le coureur Yamaha n’a pas pris de risque. Mais il se place correctement d’emblée. Il réalise au passage la meilleure performance française chez les motards.

Cependant, les chronos de cette première étape sont passés inaperçus vu le contexte dramatique de ce départ du 44ème Dakar. Le pilote français Philippe Boutron a été gravement blessé à la jambe dans l’explosion d’un véhicule d’assistance de son équipe, Sodicars, survenue mercredi, avant le départ de l’édition 2022. L’ombre d’un attentat terroriste plane sur cet accident. ASO, organisateur de l’épreuve n’a annoncé la nouvelle que trois jours après, lors du départ le 1è janvier. Un « timing » un peu surprenant…

Van Beveren assure

Lancés sur leur course, les concurrents ont probablement ignoré la nouvelle et sont restés concentrés sur l’étape. Ainsi, Adrien Van Beveren, sur Yamaha, a fait sa course. Le résultat, 6ème à l’issue de l’épreuve spéciale, le satisfaisait à l’arrivée.

« J’ai eu mal au bras, je n’étais pas super relax, mais je connais cette sensation » déclarait ainsi Van Beveren à l’arrivée. » cela va se libérer, c’est normal. Je suis en phase avec moi-même, je donne le meilleur, je ne fais pas de stratégie. Je n’ai pas terminé le Dakar depuis 2017, j’ai envie d’aller au bout. Si j’arrive à m’exprimer à mon niveau, je pense que la performance sera au rendez-vous. J’espère que le travail va payer. »

Le Nordiste a concédé 48 secondes au premier leader de la course, l’Australien Daniel Sanders. Van Beveren a commencé comme il fallait son 7ème Dakar. Il tenait ainsi à éviter de réaliser le meilleur temps, ce qui l’aurait obligé à partir le premier dans l’étape-marathon du lendemain. Et donc de courir « en aveugle » et de servir de repère pour les autres concurrents.

En Autos le Qatari Nasser Al Attiyah a remporté sa 42e victoire d’étape sur le Dakar. Il devance de 12 secondes l’Espagnol Carlos Sainz, qui n’a pas attendu pour attaquer avec sa toute nouvelle Audi. Deux pilotes sud-africains, Brian Baragwanath avec un buggy CR6 et le coureur Toyota Henk Lategan, suivent de près le duo des triple vainqueurs, tandis que Sébastien Loeb ferme le Top 5 au volant du Hunter de BRX. Les « Proto-légers » ont vu une démonstration inattendue des OT3-Red Bull menés par Seth Quintero, tandis que les SSV ont été dominés par la famille Goczal, le grand frère Marek en tête pour sa première victoire d’étape, juste devant Michal.

Les Nordistes regroupés en protos légers

Le Maubeugeois Johnny Aubert, co-pilote de Christian Lavieille ,est 33ème de ce prologue dans la catégorie auto.

Christian Lavieille et Johnny Aubert, MD Rallye Sport, Optimus MD Rallye,, sur le podium départ de la première étape( Photo Julien Delfosse / DPPI)

Dans les prototypes légers, belle performance pour Axel Alletru. Le Nordiste réalise le 10ème temps de la catégorie aux côtés du Belge François Béguin.

Il précède dans cette même catégorie les autres Nordistes Eric Croquelois 29ème à 3’37 de Quintero et le duo Becquart 33ème à 4’30 du leader. Les Destailleur (Mercier) sont 39èmes à 5’50 et Hugues Matringhem, du même team est 40ème à 6’41. On peut presque parler de tir groupé, même s’il ne s’agit pas des premiers rôles.

On notera dans le Dakar Classic, le départ pour la 1ère fois du Nordiste Patrick Doby, accompagné par André Terrier, sur un 4X4 Toyota Land Cruiser dans le Dakar Classic.

Patrick Doby et André Terrier (Les Copains, Toyota Land Cruiser HDJ 80 Collection,) au départ du Dakar Classic Auto, à Ha’il (photo Julien Delfosse/DPPI)

Il n’y a eu aucun abandon dans cette étape relativement facile. Ce ne sera probablement pas le cas de la 2ème ce dimanche 2 janvier. C’est déjà l’étape 1B, 514 km dont 333 km de spéciales. Les premiers dégâts et les premiers écarts sont attendus autour de Ha’il.

.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 908 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.