FOOTBALL: LE RC LENS PRUDENT AVANT D’ACCUEILLIR MONACO EN COUPE DE FRANCE

Lens-Monaco
Les Lensois ont préparé le match contre Monaco à l'abri des regards (photo archives JMD/Sports 5962)

Dimanche 30 janvier à 21h, le RC Lens reçoit l’AS Monaco à l’occasion des 1/8èmes de finale de la Coupe de France. Malheureusement, et pour la dernière fois, ce sera dans un stade Bollaert-Delelis limité à 5000 personnes. Néanmoins, l’occasion est belle pour les Sang et Or de poursuivre l’aventure après avoir sorti le LOSC au tour précédent. Mais il faudra montrer un tout autre visage que celui de la défaite contre Marseille.

Visiblement, cette défaite incontestable a marqué les esprits. Le groupe a été placé dans une bulle et pour une fois, aucun entraînement n’a été ouvert à la presse, pas plus qu’aux supporters. C’est pourquoi lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match tenue vendredi, l’entraîneur Franck Haise, et l’attaquant Arnaud Kalimuendo , se sont gardés de tout excès de confiance. Certes, le club du rocher est décevant en championnat. Mais il est quand même devant Lens (7ème et 8ème respectivement avec 33 points). Et le changement d’entraîneur avec l’arrivée du Belge Philippe Clément n’a pas encore fait son effet.

Pour ce match-couperet, Franck Haise dispose d’un groupe presque complet. Pas de problème de covid, ni de blessés. Seuls manquent Ignatius Ganago et Wuilker Fariñez, retenus en sélection. Ainsi que Bryan Pereira, suspendu. Mais le RCL récupère Massadio Haïdara rentré de la CAN et qui est apte à jouer. Arnaud Kalimuendo aussi est guéri de son angine, et se dit disponible pour dimanche. Manquera encore Deiver Machado, de retour après son opération au ménisque, mais que le staff veut ménager encore au moins une semaine.

Ne pas tout remettre en cause

Reste à savoir comment les Sang et Or ont digéré la leçon de football procurée par Marseille. Arnaud Kalimuendo, qui ne jouait pas, pense qu’il ne faut pas « totalement se remettre en question. On a très bien débuté 2022. On est en encore en lice en Coupe de France et en haut du tableau en Ligue 1. Il faut garder confiance en nous et produire notre jeu, c’est ce qui a fait notre force en première partie de saison. »

Même son de cloche pour Frank Haise qui ne veut pas renier ses grands principes qui ont bien payé en début de saison. « Il faut qu’on garde nos principes de jeu même si ça peut parfois créer des risques et des déséquilibres sur le plan défensif. Il ne faut pas oublier que l’OM est dans une autre catégorie. »

Franck Haise en conférence de presse à La Gaillette (photo archives JMD/Sports 5962)

Sérénité donc. Mais méfiance face à un adversaire à fort potentiel. » Les Monégasques ont des principes forts et une puissance de frappe offensive qui leur permet de marquer à tout moment. Ils sont aussi très efficaces dans le contre-pressing. » Quant aux changements apportés par Philippe Clément ?  » C’est difficile de juger des changements profonds sur 3 matches. Il y a un jeu peut-être parfois un peu plus direct, une volonté d’amener encore un peu plus de monde dans la surface.« 

Jauge toujours réduite pour Lens-Monaco

Bref, les Sang et Or veulent garder la tête froide avant ce match important. C’est ainsi que Kalimuendo nie toute excitation sur une éventuelle épopée en Coupe de France, après ce 1/8ème de finale joué à domicile. « Non, on reste très terre à terre. On a un gros match qui arrive ce week-end contre Monaco. On ne veut pas se projeter dans le futur. C’est la culture de l’instant, on est face à une grosse équipe, on va d’abord bien l’appréhender pour bien passer ce tour. On sait que ce sera difficile mais on sait aussi qu’on a les qualités pour l’emporter.

Le stade Bollaert-Delelis sera encore à jauge 5000 spectateurs pour Lens-Monaco (photo archives JMD/Sports 5962)

Pour ce temps fort de la saison, les Lensois n’auront encore une fois qu’un appui limité de leurs supporters. Il n’y aura encore que 5000 personnes à cause de la jauge sanitaire. Ce sera la dernière fois on l’espère. Et on sait que 5000 Lensois font beaucoup plus de bruit que les supporters des autres stades. C’est ce qu’on avait constaté lors du tour précédent. C’était le derby à sensations durant lequel le RCL avait éliminé le LOSC, aux tirs au but.

RC Lens – AS Monaco 1/8ème de finale de la Coupe de France. Dimanche 30 janvier: Stade Bollaert-Delelis à Lens (21h)

PATRICK BERG ENFIN TITULAIRE ?

La question de l’utilisation de Patrick Berg a été posée à Franck Haise. Arrivé durant les fêtes à Lens, la recrue norvégienne n’a disputé que des bouts de match. Est-il apte à jouer une rencontre entière ? Sur ce point, l’entraîneur lensois a fait une réponse… de bon Normand qu’il est…

« Patrick est apte à être titulaire. A quel moment il le sera ? C’est une autre question parce qu’il y a de la concurrence, parce que Cheick Doucouré et Seko Fofana sont des éléments forts, moteurs de l’équipe, mais si je dois aligner Patrick comme titulaire ce week-end, la semaine prochaine ou dans 15 jours, il en a la capacité. Il peut l’être depuis qu’il est arrivé même s’il y a toujours la phase d’intégration et la compréhension d’un système différent, mais c’est un joueur qui peut être titulaire à n’importe quel moment.« 

Les supporters suivront donc de prêt la composition de l’équipe. Un match de Coupe de France constitue toujours une bonne opportunité pour titulariser un joueur en manque de temps de jeu. 

Patrick Berg sera-t’il la dernière recrue du mercato ? Là aussi, Franck Haise a simplement répondu qu’au moment de la conférence de presse, il n’y avait rien de nouveau. Il a néanmoins confirmé l’intérêt du RC Lens pour le Polonais Lukasz Poreba. « Vous avez évoqué un joueur que l’on suit en Pologne, c’est un très bon joueur, je ne vais pas dire le contraire c’est une réalité, on prépare l’avenir, comme toutes les cellules de recrutement. Mais il y a rien de plus, on en suit d’autres, comme d’autres clubs suivent certains de nos joueurs. » 

A propos de JEAN-MARC DEVRED 922 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.