FOOTBALL: L’INCROYABLE REDRESSEMENT DE L’USL DUNKERQUE

Il y a un mois à peine, l’USL Dunkerque figurait dans les bas-fonds du classement de la Ligue 2. Dans la zone rouge. Et déjà, tout le monde parlait de relégation après un début de championnat stérile. Mais à cette série négative a succédé une série positive tout à fait inattendue. L’entraîneur Romain Revelli, arrivé en début de saison, peut maintenant travailler dans la sérénité.

C’est ce qu’on appelle un renversement de situation incroyable. Sur les 10 premières journées de Ligue 2, les Dunkerquois n’avaient pris que 3 points (3 nuls contre Quevilly, Rodez et Nancy) avec 7 défaites au compteur dont 3 au stade Tribut. La grogne commençait à se manifester chez les supporters.

Romain Revelli snobait les media la veille des matches. Malgré ces résultats inquiétants, les dirigeants du club, le président Scouarnec en tête, maintenaient leur confiance au coach arrivé cet été. Celui-ci a obtenu en toute fin de mercato les renforts demandés.

L’effet Mars …

Et finalement, il y a eu l’effet « mars, et ça repart ! ». Depuis la victoire à Pau (1-2) le 24 septembre, les maritimes ont enchaîné 5 matches sans défaite, dont 4 victoires. Pour un total de 13 points qui leur permet de sortir de la zone rouge. A la veille de la 15ème journée, Dunkerque pointe à une 13ème place inespérée il y a quelques semaines. L’USLD est la meilleure équipe de Ligue 2 sur les 5 dernières journées.

A la veille d’aller jouer à Grenoble, Romain Revelli, de retour en conférence de presse depuis l’amélioration des résultats, a exprimé sa satisfaction devant cette nouvelle situation.

On préfère, forcément, travailler dans un climat plus apaisé au quotidien », explique ainsi le technicien dunkerquois. La série est surtout intéressante dans les points. En début de saison, nous l’avons fait à l’inverse. Il n’y a pas eu d’exploit car nous ne sommes qu’à trois points (de la zone rouge). Désormais, nos adversaires prêtent peut-être plus d’attention à la préparation contre nous. Le message, et je pense que nos joueurs l’ont, c’est qu’en Ligue 2, tout le monde peut battre tout le monde et chaque week-end, les compteurs sont remis à zéro. Ce championnat est très long et très dur.

Mais le tournant de ce début de saison, c’est certainement la victoire (1-3) le 16 octobre à Valenciennes. Bien que dominés par les joueurs de Olivier Guégan, les Dunkerquois ont bien tenu et ont fait preuve d’une redoutable efficacité en contre. La confiance est revenue.

Un vestiaire solidaire et un groupe renforcé

La veille de la clôture du mercato, l’USL Dunkerque a récupéré trois joueurs: Samuel Yohou, Mario-Jason Kikonda et Marco Majouga, venus s’ajouter à Driss Trichard recruté quelques jours auparavant. L’effectif, trop juste, était ainsi élargi. Même si ces joueurs n’ont pas été opérationnels toute de suite.

Mais l’attaquant Désiré Segbé, tout souriant après son but et la victoire à Valenciennes, jugeait cet apport important.

Vidéo. Désiré Segbé évoque l’apport des recrues après la victoire à Valenciennes.

Ce bon état d’esprit évoqué par Désiré Segbé a été confirmé par son équipier Adon Gomis en conférence de presse “Dans le vestiaire, tout se passe bien. Il y a des sourires. Franchement, il y a une bonne ambiance. Nous n’avons jamais lâché. Au début de saison, il nous manquait quelques petits détails. Maintenant, on a pris confiance et personne ne triche. Les résultats viennent avec. »

 » J’ai parfois été dur avec mes joueurs »

Romain Revelli, entraîneur de l’USL Dunkerque

Romain Revelli est revenu sur cette période difficile de l’USL Dunkerque. Il a ainsi évoqué son management. “J’ai été parfois dur avec mes joueurs. J’ai le souvenir qu’après le match contre Nancy, on a envoyé des joueurs en réserve, en prévision d’une semaine à trois matches… Et, parfois, c’est aussi volontaire de ma part, pour que les joueurs se réveillent. Ils peuvent le prendre mal, mais au final, quand ils reviennent, ils sont meilleurs. C’est un petit peu mon management qui, aujourd’hui, joue au sein du groupe. »

Deux systèmes possibles à l’USL Dunkerque

On se souvient ainsi que Romain Revelli avait mis sur la touche son gardien et capitaine Axel Maraval. L’ancien Lensois Jérémy Vachoux a pris la place dans les buts, avant d’être blessé à Valenciennes. Ce qui a permis à Maraval de retrouver sa place.

Les maritimes ont perdu trois fois au stade Tribut (photo USLD)

Le coach dunkerquois a aussi expérimenté à Valenciennes une défense à trois qui a bien fonctionné. Aujourd’hui, l’USLD utilise aussi une défense à 4 selon les matches. Romain Revelli veut conserver ces deux systèmes, en fonction de l’adversaire.

Cependant, le défenseur Adon Gomis tempère et rappelle la nécessité de ne pas s’emballer. «  Même si on est sur une série, on sait que chaque match qu’on va jouer va être compliqué. On est pas à l’abri de voir les équipes derrière nous revenir. Il faut donc continuer sur cette lancée et tout donner à chaque fois pour avoir le maximum de points. »

Cette vigilance doit s’appliquer déjà samedi soir à Grenoble. Les maritimes espèrent bien poursuivre leur série sans échec, qui cette fois ne doit rien au hasard…

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Olivier Guégan écarté de Valenciennes FC

Les commentaires sont fermés.