HANDBALL: L’USDK A UN TOURNANT FACE A ISTRES

USDK Istres
Le groupe devra faire preuve de solidarité comme face à Nancy (photo JMD/Sports5962)

L’USDK joue ce jeudi 18 novembre à Istres pour la 10ème journée de la Starligue de handball. Quelques jours après avoir laborieusement battu le dernier du championnat, Nancy, les Dunkerquois affrontent cette fois l’avant-dernier, Istres. C’est un tournant favorable pour eux en cas de victoire. Mais les maritimes n’ont pas encore gagné un match à l’extérieur cette saison.

Le match à peine terminé contre Nancy, les Dunkerquois se sont immédiatement recentrés sur le suivant. En enchaînant contre les deux derniers, l’USDK a l’occasion de s’éloigner de la zone rouge, à condition de gagner deux fois. Cela libérerait certainement des joueurs qui doutent un peu à cause d’un début de championnat difficile. La réaction du capitaine Kornel Nagy par rapport à ce tournant de la saison.

Vidéo. Kornel Nagy en conférence de presse après la victoire contre Nancy.

Patrick Cazal était visiblement peu satisfait de la victoire poussive de son équipe face à Nancy. Ainsi que de certaines performances individuelles insuffisantes.

Des objectifs encore flous

Avec une équipe encore en construction, le coach et les dirigeants n’attendaient pas de miracle en début de saison. Mais ils ne pensaient pas non plus que leurs joueurs en soient réduits à lutter pour le maintien, ce qui est le cas pour le moment.

Après neuf rencontres, il est difficile selon Patrick Cazal de situer vraiment les ambitions. « Il est tôt pour ne parler que de maintien ou d’ambition. Mais à l’évidence, rentrer dans le Top 5 pour nous aujourd’hui, ce n’est pas le projet. C’est une équipe qui doit travailler dans un championnat qui est très compliqué. En début de saison, en fonction de nos moyens, on se disait que notre place se situait entre la 10ème et la 6ème. On ne peut pas viser l’Europe. Mais j’ose espérer que l’on ne va pas se retrouver dans une situation où l’on va jouer le maintien. »

 » Jouer avec le frein à main, je ne peux plus l’accepter »

Patrick Cazal

Pour rejoindre les eaux plus calmes du milieu de tableau, les handballeurs nordistes devront donc retrouver un peu plus de sérénité, et jouer plus libérés les matches à leur portée.  » Jouer avec le frein à main alors que l’on a des joueurs qui vont très vite vers l’avant, des joueurs qui sont performants dans ce registre là, cela, je ne peux plus l’accepter. Il faut qu’on arrive à passer un braquet supérieur. On ne peut pas jauger notre adversaire en permanence dans la pente et avoir peur. Il faut trouver cette confiance et vouloir prendre cette initiative », estime aussi Patrick Cazal. En résumé, l’USDK doit arrêter de jouer « petits bras« .

Un premier succès de l’USDK à l’extérieur face à Istres ?

C’est pourquoi l’entraîneur de l’USDK est bien conscient de l’importance du déplacement à Istres. « Effectivement, ce sont les matches qui arrivent qui vont nous donner une idée plus vraie de la valeur de ce groupe que ces 7 premières journées. » Istres est donc donc un adversaire contre lequel Dunkerque peut enfin espérer s’imposer à l’extérieur.

Vidéo. Patrick Cazal en conférence de presse.

«  Forcément, ce sont des adversaires qui se situent dans les mêmes étages que nous« , poursuit Patrick Cazal.  » Il est important aussi de marquer son championnat. Ces rencontres là vont être importantes. » Ce match Istres-Dunkerque est donc une des affiches de cette 10ème journée, même si elle concerne le bas du tableau.

On saura ce soir après la rencontre si le message du technicien réunionnais a été entendu par ses joueurs.

Patrick Cazal perplexe lors du match contre Nancy (photo JMD/Sports5962)

Istres-USDK, 10ème journée de Liqui Molly Starligue (20h), halle polyvalente d’Istres. Arbitres: Mourad Bounouara et Richard Thobie.

TOUJOURS LA MENACE DU COVID

On se souvient que l’USDK avait fait le déplacement à Montpellier sans quatre de ses joueurs. Le gardien Samir Bellahcène était blessé, mais surtout, trois autres étaient restés chez eux à cause du covid. Pour des raisons personnelles, ces trois joueurs dont le capitaine Kader Rahim et l’international Dylan Garain mais aussi Gabriel Nyembo, ne sont pas vaccinés.

Or, avant le déplacement dans le sud, Garain a été testé positif, ce qui a entraîné les deux autres à l’isolement en tant que cas contacts. Aujourd’hui, la situation n’est toujours pas arrangée. Au grand dam de Patrick Cazal. Certes, les trois joueurs sont sortis de leurs dix jours de quarantaine. Mais ils ne sont toujours pas vaccinés et la contamination peut toujours les toucher.

Ainsi, Dylan Garain n’est pas sûr d’être immunisé du virus après l’avoir contracté. L’épée de Damoclés pèse toujours sur la tête de ces trois joueurs titulaires de l’USDK. Ils sont donc soumis au protocole covid avec des tests PCR à pratiquer notamment la veille ou le jour du match. Avec le risque d’être tests positifs ce qui entraîne à chaque fois la mise à l’écart des trois ensemble.

«  C’est une situation pénalisante pour nous« , regrette ainsi Patrick Cazal.  » On voit que l’épidémie regagne du terrain. Rien n’est gagné à ce niveau là. Et nous, il suffit d’un pour que les trois soient punis. Si je dois me déplacer à Istres sans ces trois joueurs, ce sera un moment pénalisant pour tout le groupe ».

A propos de JEAN-MARC DEVRED 922 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Dunkerque Ajaccio ligue 2

Les commentaires sont fermés.