VOILE: LE LILLOIS LOUIS MAYAUD 29ème DE LA MINI TRANSAT AU COURAGE

Louis Mayaud Mini Transat
Louis Mayaud franchit la ligne d'arrivée à Saint-François @Mini Transat Eurochef 2021/Vincent Olivaud

Après Pierre Le Roy, vainqueur de la Mini Transat en prototypes, un autre concurrent lillois a terminé la course. Louis Mayaud a franchi la ligne d’arrivée de la deuxième étape de la 23e édition de la Mini Transat EuroChef en 29e position chez les Série ce lundi 15 novembre à 18h 19min 59s (heure de Paris)

A 32 ans, ce diplômé de HEC, a mis entre parenthèses son emploi à Quechua (filiale du groupe nordiste Décathlon) pour disputer sa première grande course en solitaire. Avec moins d’ambition que le météorologue Pierre Le Roy, qui a gagné magistralement la course des protos vendredi dernier.

Objectif atteint pour Louis Mayaud dans la Mini Transat

L’objectif de Louis Mayaud était de terminer la Mini Transat. C’est fait avec cette 29ème place dans la catégorie très disputée des bateaux de série, Le skipper de Youkounkoun a ainsi mis 17 jours 03 heures 19 minutes 59 secondes pour boucler les 2700 milles du parcours entre Santa Cruz de La Palma et Saint-François. Son temps de course sur les deux étapes est de 28 jours 1 heure 10 minutes 54 secondes. D’où son sourire et sa satisfaction à l’arrivée, quand il a embrassé ses proches.

 » ça a été une putain d’expérience mais je ne la referai pas « 

Louis Mayaud

« Je suis content. Ça n’a pas été simple et ça s’est terminé par deux jours de guerre. » déclare Louis Mayaud à l’issue de cette Mini Transat terminée dans la douleur. « Toute l’étape n’a été que du mental. J’ai l’impression que tout le monde a beaucoup réfléchi sur le sens de sa vie ! Ça a été très long et très lent mais y a eu beaucoup de kiff à l’arrivée ! Ça a été une putain d’expérience mais je ne la referai pas ! (Rires)

Louis Mayaud a retrouvé sa compagne en Guadeloupe (photo Alzxis Courcoux/MiniTransat Eurochef)

Louis Mayaud pense maintenant courir en équipage, contrairement à Pierre Le Roy qui envisage lui une carrière professionnelle. « Ma prochaine transat, je la referai avec du monde parce qu’avec les copains c’est vachement mieux ! La solitude a parfois été pesante. J’ai trouvé qu’il n’y avait pas beaucoup d’activité. Franchement, il n’y avait pas de distraction à part le Sodoku, la musique, les mots fléchés et le ukulélé que j’ai appris. « 

Deux grands souvenirs pour Louis Mayaud

Je vais garder deux plus grands souvenirs. D’abord le grain que j’ai pris sous spi max et GV haute qui m’a permis de faire une pointe incroyable à 20,5 nœuds, une top-speed incroyable ! Ensuite mon départ à l’abattée assez violent dans un grain à la veille de l’arrivée. Je me suis retrouvé dans l’eau. Plus qu’un bon souvenir, c’est un souvenir fort. Je me suis fait méga peur et du coup j’ai passé quatre heures sous génois seul, histoire de réfléchir un peu. Je raconte ça mais c’est marrant parce qu’une fois qu’on a franchi la ligne on oublie vite tous les mauvais moments et on ne garde plus que les bons en tête. »

Photo Vincent Olivaud/Mini Transat Eurochef 2021

Derrière Louis Mayaud, les arrivées se sont enchaînées à Saint-François, terme de cette 23ème Mini Transat. C’est le cas du Picard Victor Eonnet. Le skipper de « Fondation Arthritis-Amiens Naturellement « devrait en terminer dans les prochaines heures. Au classement de 14h, l’AmiénoIs se battait pour la 49ème position en bateaux de série.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.