LIGUE 2. QUELLE SAISON POUR VALENCIENNES ?

VAFC Niort conf presse

Le championnat de Ligue 2 vient de commencer. C’était donc la reprise pour le VAFC samedi. Pour ce premier match de la saison 2021-2022, Valenciennes recevait les Chamois Niortais. Le match nul 0_0 a un peu rappelé la saison précédente. Quelles ambitions, quel jeu, quel effectif pour le VAFC ?

Samedi soir, le Stade du Hainaut avait un petit air de légèreté. Le public était de retour dans les tribunes. En nombre réduit certes . 3500 spectateurs munis du pass sanitaire étaient ventilés dans les 4 tribunes, ce qui donnait une petite impression de vide.

Mais c’était déjà ça. Les buvettes fonctionnaient, les parkings accueillaient de nouveau des véhicules. Des policiers et des vigiles filtraient les accès. Bref, on se croyait revenu dans le monde d’avant.

Des Chamois au menu pour la reprise

Le VAFC recevait Niort pour cette reprise. Et tout le monde semblait content de se retrouver, après une saison 2020-2021 marquée par le huis clos et une 11ème place décevante.

Niort et Valenciennes avant le match (photo JMD/Sports5962)

Sur le match en lui-même, pas grand chose à dire. D’abord parce qu’il s’est terminé sur le score de 0-0. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé. Mais simplement, les deux équipes étaient loin de leur meilleur niveau. Ce qui est normal pour une reprise.

On sait aussi que le mercato est encore long. Et à Valenciennes, il a à peine commencé. » La profondeur de l’effectif est courte pour l’instant ». rappelle ainsi Olivier Guégan, avant d’affirmer un peu plus tard: J’ai déjà eu l’occasion de le dire: le groupe de la reprise ne sera pas celui du 30 août« .

C’est pourquoi le coach du VAFC était plutôt satisfait de cette reprise. Par le résultat, mais aussi le contenu. « Franchement, j’ai vu un bon premier match. Il y avait deux belles équipes, engagées. Ça aurait pu basculer de notre côté, c’est sûr, parce qu’on a eu de grosses situations. Sur une erreur, ça aurait pu basculer du leur. Je pense que le match nul n’est pas immérité pour les deux équipes. Il y a eu du jeu, de l’allant, des situations. Il nous a manqué ce brin de réussite mais c’est un bon premier point (…) Je trouve que l’on a été conquérants et consistants. Il va falloir s’appuyer sur ce genre de prestation pour prendre des victoires à la maison.« 

Les débuts de Saturnin Allagbé

Ce match de reprise au VAFC était aussi le premier du nouveau gardien, Saturnin Allagbé. Le Béninois, prêté par Dijon, est arrivé l’avant veille. Il n’avait que deux entraînements avec sa nouvelle équipe.

Il commence par un clean-shit toujours rassurant. Même s’il a commis une « gagade » sans conséquence à la 70ème minute. C’est pourquoi Olivier Guégan a trouvé cette première prestation satisfaisante. » C’est un joueur qui a 28 ans, qui vient de la Ligue 1 et qui connait bien la Ligue 2. Il est calme, serein, il dégage de la force au poste. Si j’ai été le chercher, c’est que je connaissais son potentiel et que je n’avais aucun doute pour la suite. Comme l’équipe, il a répondu présent, il a été plutôt bon. « 

Un avis partagé par Emmanuel Ntim, qui évoluait juste devant lui. » Il s’est très vite intégré. On s’est beaucoup parlé avant le match. Il a fait quelques arrêts dans le match, il va nous aider. On s’est bien sentis avec lui sur le terrain. Nous sommes des footballeurs. On sait ce que l’on peut faire dans un match. Il nous a aussi encouragés sur le terrain. Je l’ai trouvé bien. A l’entraînement hier, il était bien aussi.« 

Les malheurs de Lucas Chevalier

Rappelons que Allagbé a remplacé « en catastrophe », Lucas Chevallier. Le jeune gardien du LOSC s’est en effet gravement blessé au genou avant ce premier match. Il va être opéré. On ne devrait pas le revoir sur le terrain avant plusieurs mois.

Avant cette reprise officielle, les joueurs du VAFC ont connu une préparation normale de plusieurs semaines. Avec des matches amicaux. Mais pas de stage à l’extérieur. Toute cette préparation s’est donc déroulée au Centre du club au Mont-Houy.

Le programme des matches amicaux n’a pas été facile à bâtir. Le match prévu le 13 contre le LOSC a ainsi été annulé. Les Valenciennois ont donc surtout affronté des clubs voisins comme Dunkerque (0-0) à Cambrai et belges: Courtrai le 6 juillet (1-0); Louvain le 10 (0-1); la Saint-Gilloise le 14 (1-1) avant de terminer contre Reims (0-1) le 17 juillet.

Déjà des départs

Comme tous les entraîneurs, Olivier Guégan a composé avec les incertitudes du mercato. Des joueurs comme Issouf Macalou ou Moussa Guel sont partis en prêt la veille au Mans et au Red Star. Comme le gardien Nicolas Kocik à Cholet, deux semaines auparavant.

 » Le plus important, ce sont les joueurs qui sont là.« , explique aussi Olivier Guégan. » Ceux qui arriveront après, on verra après. Ceux qui sont là, on se doit de les préparer fortement, de leur donner de l’importance, car ils en ont. A partir de là, on va aviser, on va travailler, on va élaguer. Il faut aussi que des joueurs trouvent du temps de jeu ailleurs. »

L’entraîneur hennuyer est conscient qu’il faut renforcer ce groupe jeune par des joueurs d’expérience. « J’ai un groupe qui est super intéressant pour le développer, pour progresser et pour performer. Pour exister dans ce championnat, il faut plus de profondeur dans l’effectif et de joueurs capables de jouer dans le onze. On a beaucoup de jeunes dans le groupe. Ils amènent de la qualité et de la fraîcheur mais ils ont aussi beaucoup de carences tactiques, athlétiques. Ce sont des joueurs à développer. Ça n’est pas leur rendre service et ça n’est surtout pas me rendre service de les mettre tout de suite dans l’effectif.« 

Plusieurs renforts en perspective

C’est pourquoi il attend maintenant des renforts. Ce qui est possible car pour la première fois depuis longtemps, avant cette reprise, le VAFC a passé avec succès l’examen de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). Il n’y aura cette saison aucune restriction de recrutement, car Eddy Zdiech a présenté un budget équilibré au gendarme financier du football français.

«  Il y aura 3, 4 ou 5 joueurs qui viendront nous rejoindre »

Olivier Guégan, entraîneur du VAFC

« Je l’ai toujours dit : il y aura 3, 4, 5 joueurs qui viendront nous rejoindre.« , a ainsi affirmé Olivier Guégan devant les journalistes. » Ce n’est pas moi qui a les commandes. Mais avec le président, là-dessus, on est raccords. Le marché est très particulier cette année, pour tous les clubs. Il faut savoir être patient, passer ces 3, 4, 5 matchs en étant dans la bagarre dans ce championnat. Dans les dix derniers jours du mercato, cela va s’emballer. Les clubs de Ligue 1 vont commencer à se positionner après leurs premiers matchs. A nous d’être réactifs.

Emmanuel Ntim en conférence de presse (photo JMD/Sports5962)

Le retour du public offre aussi des perspectives supplémentaires à un club qui dispose d’un noyau dur. Durant la saison 2018-2019, la dernière saison « normale », la fréquentation tournait autour de 7000 spectateurs. Un chiffre correct en Ligue 2.

Faire du Hainaut une forteresse

Déjà, les joueurs ont apprécié le retour des spectateurs, comme l’a confirmé le défenseur ghanéen Emmanuel Ntim. » C’était bien l’ambiance. Ils nous ont encouragé. C’était dur durant le confinement. Là, c’était super. Ils étaient avec nous. Le public te pousse. Sur un contre par exemple, tu entends que ça pousse et tu y vas encore plus. »

Olivier Guégan confirme combien ce retour du public fait du bien. »  A Valenciennes, c’est un public de passionnés, qui est exigeant, qui est en attente. A nous d’aller chercher ce douzième homme que tout le monde attend et que le Hainaut soit une forteresse et une place imprenable.« 

Les bases de la nouvelle saison ont ainsi été posées après ce premier match contre les Chamois Niortais. On sait déjà que l’effectif va bouger durant le mois d’août. Et qu’il faudra attendre pour avoir plus de certitudes, avant de définir un objectif précis.

Mais pour le président , l’entraîneur, les joueurs et les supporters, un mot devra s’attacher à cet objectif: ambition

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Les supporters de Valenciennes en colère après la défaire contre Quevilly

Les commentaires sont fermés.