OBJECTIF DES COFIDIS AU TOUR DE FRANCE : GAGNER DES ETAPES

Montrer le leader de l'équipe Cofidis Guillaume Martin
Guillaume Martin vise une victoire d'étape en montagne (photo Mathilde l'Azou)

A 24 heures du grand départ du Tour de France, l’équipe nordiste a tenu sa conférence de presse à Brest. Objectif de Cofidis au Tour de France vendredi leur objectif commun: gagner au moins une étape pour la deuxième saison en World Tour. Guillaume Martin, Christophe Laporte, Simon Geschke et Cédric Vasseur ont exprimé leurs intentions.

Contexte sanitaire oblige, c’est… dans leur autocar que les coureurs de Cofidis ont tenu cette conférence de presse, avec des journalistes en visio depuis la salle de presse du Tour, ou chez eux. Des journalistes peu nombreux vu l’horaire, en plein déjeuner. Cela n’a pas empêché les intervenants de dévoiler leurs ambitions, qui passent par une attitude offensive tout au long de ces trois semaines.

Guillaume Martin veut changer de tactique

Comme l’an passé, le leader sera Guillaume Martin. 11ème et premier Français l’an passé, le Normand compte sur ses qualités de grimpeur pour jouer les premiers rôles. Mais avec une optique différente pour le 5ème Tour de sa carrière. Objectif de Cofidis au Tour: gagner à tout prix une étape quitte à délaisser le classement général.

 » Lors des Tours précédents, j’ai fait de bons résultats. Mais jamais de coup d’éclat comme une victoire d’étape, que je vise cette année » a-t’il confié depuis le car Cofidis. » C’est une nouvelle façon d’envisager le Tour pour moi. Le parcours me convient bien mais je risque de perdre du temps dans les contre-la-montre. Il y a aussi la perspective de faire les Jeux olympiques juste derrière, ce qui demandera un peu de fraîcheur. J’ai constaté l’an passé dans la Vuelta que je pouvais être offensif. Je dispose donc d’une palette plus large pour m’exprimer cette année ».

En plus de la victoire d’étape, Guillaume Martin n’écarte pas le maillot à pois de meilleur grimpeur. » Je n’ai pas envie de l’annoncer. Mais si les astres s’alignent, ce maillot pourrait devenir un objectif. Même si la conquête du maillot à pois peut constituer un handicap pour gagner une étape, à cause de la perte d’énergie qu’elle entraîne. Disons que c’est pour moi un objectif secondaire ».

L’Allemand Simon Geshke, vainqueur d’étape en 2015, apportera son expérience (photo Mathilde L’Azou)

Pour réaliser l’objectif, de Cofidis au Tour de France, le chef de file de Cofidis pourra compter sur le soutien de coureurs expérimentés comme Simon Geshke. Déjà vainqueur d’une étape en 2015, le solide coureur allemand dispute son premier Tour avec une formation française. » Je prends des cours de français pour mieux communiquer avec meséquipiers », a -t’il ainsi confié… dans un anglais parfait.

Le coureur barbu affirme vouloir se mettre au service de Guillaume Martin et Christophe Laporte durant les trois semaines. Un bel esprit d’équipe.

Laporte appréhende les premiers jours

L’équipe Cofidis compte aussi un autre atout pour réaliser son objectif au Tour: Christophe Laporte. Le routier-sprinter vauclusien sait que ses chances sont très limitées dans un sprint massif. » Je ne suis pas un pur sprinter, et je n’ai pas l’équipe pour m’emmener. Ce n’est donc mon objectif premier. Mais dans une journée difficile, et dans une arrivée en petit comité, je peux m’imposer au sprint ».

C’est pourquoi Christophe Laporte n’a pas coché les premières étapes, pas vraiment à son avantage (« le Mur de Bretagne, c’est un peu trop dur pour moi ») ni l’tape de lundi, qui devrait se terminer par un sprint massif à Pontivy. Et aussi parce qu’il se pose encore des questions sur sa forme du moment. » Je n’ai pas passé une bonne semaine avant les championnats de France. Je verrai où en sont mes sensations en ce début de Tour ».

Il n’a pas oublié de rappeler au passage qu’il a terminé 4 fois 2ème cette saison sur des sprints massifs. Preuve qu’il n’est pas loin des meilleurs en vitesse pure.

L’équipe Cofidis avant A Travers la Flandre , où Laporte a terminé 2è (photo JMD)

Cédric Vasseur a confirmé ces objectifs. Le manager général espère voir son équipe rééditer l’exploit de Victor Lafay sur le Giro. » Ici, la concurrence est très élevée. Mais avec cette équipe, nous avons les moyens de nos ambitions (…) Nous avons décidé d’être offensifs. Car notre seule chance de gagner, c’est de figurer dans les échappées ». Rappelant que cette saison, on a vu de plus en plus d’échappées arriver au bout.« 

Je suis en accord avec la philosophie du LOSC. Il y a trois éléments pour gagner… »

Cédric Vasseur, manager de l’équipe Cofidis

Amateur de football et supporter du LOSC, Cédric Vasseur a osé une comparaison avec le club champion de France. » Je suis en accord avec la philosophie des gens du LOSC. Pour gagner, il faut trois éléments. Des moyens physiques, et cela nous les avons. Courrir avec la tête car la moindre erreur tactique coûte la victoire. Il faut enfin que les gars courent avec leur coeur, en équipe, comme on l’a vu sur le Mercantour Classic ou le championnat de France, même si nous n’avons pas gagné ».

Les Cofidis auront l’occasion de se montrer dès la 1ère étape qui s’annonce déjà très accidentée entre Brest et Landerneau (197km8).

A propos de JEAN-MARC DEVRED 178 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Guillaume Martin 2ème du Tour de France après la 14ème étape
  2. Anthony Perez au Tour de France mène une belle échappée
  3. Cyclisme la campagne flandrienne maintenue malgré la pandémie

Les commentaires sont fermés.