TRANSAT JACQUES VABRE: AVARIE SUR LE SODEBO DE THOMAS COVILLE; RUYANT BIEN PLACE

Avarie Sodebo
L'Ultime Sodebo de Thomas Coville (photo Vincent Curutchet/Sodebo)

Un troisième bateau est victime d’une avarie depuis le départ de la Transat Jacques Vabre dimanche. Il s’agit de l’Ultime « Sodebo » de Thomas Coville et Thomas Rouxel. Le maxi trimaran évoluait en tête de la course. Mais cette nuit, il a heurté un OFNI (objet flottant non idéntifié) vers 1 heure du matin. Le foil tribord est endommagé après ce choc violent. Les deux marins vont bien. et vont vers Madère pour tenter de réparer. C’est l’information principale de ce jeudi dans la Transat Jacques Vabre.

En relation permanente avec la cellule routage et toute l’équipe technique pour trouver une solution, l’équipage de Sodebo Ultim 3 n’a en effet pas réussi à réparer de manière satisfaisante pour rester compétitif et poursuivre sa route
vers le sud. Ils ont alors décidé de faire une escale technique (autorisée sur la transat en double) près de Funchal (Madère), où ils ont prévu d’arriver dans la nuit prochaine (de jeudi à vendredi) vers 1h du matin, en même temps que cinq membres du Team Sodebo, dépêchés sur place.

Sodebo rentre à Madère pour réparer

C’est une nouvelle course contre la montre qui est lancée. L’équipe dépêchée à Madère, devrait arriver à Funchal vers 0h30 avec pour unique objectif la remise en état du bateau pour repartir en course le plus rapidement possible. 

Thomas Rouxel et Thomas Coville doivent faire escale à Madère (photo Jean-Marie Liot/ Alea)

La flotille des maxi-trimarans ne compte plus donc que 4 bateaux 100% opérationnels. ce jeudi dans la Transat Jacques Vabre. Thomas Coville et Thomas Rouxel restent en course mais avancent au ralenti aujourd’hui, en poursuivant l’évaluation de la situation. Leurs quatre concurrents ont désormais franchi Madère et approchent de la latitude des Canaries. Et le Maxi Edmond de Rothschild de Franck Cammas et Charles Caudrelier conserve 80 à 120 milles d’avance sur ses poursuivants, Armel Le Cléac’h et Kevin Escoffier sur « Banque Populaire XI ».

Thomas Ruyant toujours 2èmejeudi dans la Transat Jacques Vabre

Chez les Imocas, tout le monde a retrouvé de bonnes conditions de navigation: 15 noeuds de vent, du soleil et du ciel bleu. En tête de la flotte, le classement n’a pas évolué. Au classement de 19h ce jeudi, Charlie Dalin et Paul Meilhat sur « Apivia » pointent toujours en tête, avec 34 milles marins d’avance (environ 60km), sur le « LinkedOut » de Thomas Ruyant et Morgan Lagravière. Le Dunkerquois avait le sourire lors de la vacation radio de ce jeudi 11 novembre.

Vidéo. Thomas Ruyant lors de la vacation de jeudi après-midi 11novembre.

 » Je suis content de me retrouver en transat là, je n’ai pas eu de grosses navigations depuis le Vendée Globe ». a également confié Thomas durant cette vacation. « Il y a un gros niveau dans cette flotte Imoca, il va falloir vraiment être bon pour trouver la bonne attaque, que ça soit en vitesse ou en trajectoire. Nous allons essayer d’aller chatouiller Apivia mais surtout de ne pas se faire reprendre par la flotte derrière nous. Pour l’instant on est contents d’être à notre place.« 

 » Nous sommes un duo complémentaire et efficace « 

Thomas Ruyant

A bord en tous cas, l’entente est parfaite.  » Le duo fonctionne et on se complète bien à bord, on a des sensibilités différentes. Morgan passe beaucoup de temps à aller chercher les petits réglages, il est très performance. Je suis un peu plus dans la gestion quotidienne du bateau. Même si évidement tous les deux nous faisons un peu de tout, nous régulons en faisant de grands quarts. Mon rôle de gestion du bateau dépend beaucoup de la météo et Morgan est parfait dans son rôle de performer. Nous sommes un duo complémentaire et efficace.« 

Morgan Lagravière et Thomas Ruyant au winch (photo Pierre Bouras/TR Racing)

Deuxième abandon en Imoca

Toujours en Imoca, la Suissesse Justine Mettraux et l’Anglais Simon Fisher, victimes du démâtage la veille de « 11th Hour Racing Team Alaka’i », ont pu rejoindre le port de La Corogne, en Espagne. C’est de là qu‘ils ont annoncé leur abandon. C’est le 2ème dans la classe après celui de Louis Burton et Day Beaudart sur « Bureau Vallée ».

Depuis La Corogne, Justine Mettraux a déclaré : « Simon et moi sommes vraiment déçus, nous ne pensions pas que cela nous arriverait. Nous avions pris un bon départ dans la course, et nous y étions bien à ce moment-là. Je suis tellement triste d’arrêter la course comme ça, surtout que nous avons eu une si bonne année de course ensemble, les milles que nous avons parcourus et l’expérience que nous avons acquise. Nous sommes également déçus pour toute l’équipe qui nous a aidé à nous préparer aussi bien et qui nous a amené sur la ligne de départ dimanche dernier. »

Justine Mettraux et Simon Fisher sont contraints à l’abandon.

Les 77 bateaux encore en course s’étirent désormais sur plus de 1000 milles.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 908 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Ruyant en tête de la Transat Jacques Vabre

Les commentaires sont fermés.