UNE FILIÈRE NORDISTE POUR DÉVELOPPER LES MÉTIERS DU SPORT

135 BPM formation
Les clubs comme les collectivités proposent des postes dans le domaine sportif (ici, la base nautique du Grand Arras)

135BPM, Accélérateur d’éducation, d’inclusion et d’engagement par le Sport, vient d’être lancé à Lille et se positionne comme un modèle pionnier et innovant. Son lancement marque une étape clé dans la structuration de la filière sportive dans la région des Hauts-de-France, dans le but, à terme, d’actionner de nouveaux projets partout en France.

Ce campus va se lancer lors de la prochaine rentrée universitaire. C’est une initiative privée à l’origine de laquelle on trouve une Nordiste: Maude Caucheteux. L’idée est partie du Grenelle des métiers du sport. L’annonce s’est faite symboliquement juste avant le passage de la Flamme Olympique dans le Nord.

Référence à la fréquence cardiaque, emblématique de l’effort sportif, 135BPM (battements par minute) est synonyme de la libération des énergies des métiers du sport. L’objectif de 135BPM est de fédérer tous les acteurs de la filière des Hauts-de-France pour former et agir par et pour le sport. Pilote dans le lancement de cette nouvelle plateforme, la région compte plus de 13 000 clubs de sports, 1,3 million de licenciés et se retrouve face à un taux de décrochage scolaire de 24%.

« Il s’agit de faire du sport un puissant vecteur de cohésion sociale, d’égalité des chances et d’inclusion, en facilitant l’accès de tous les jeunes à la formation, en favorisant la remobilisation des décrocheurs vers l’emploi et en ouvrant les portes de la mobilité vers d’autres pays d’Europe » déclare ainsi Maude Caucheteux, la directrice de 135BPM.

135BPM Maud Caucheteux
La directrice de 135BPM Maude Caucheteux

Un vivier de métiers variés

Avec 10 000 postes à pourvoir dans le secteur du sport dans les Hauts-de-France, 135BPM s’emploie ainsi à faire connaître et à valoriser la diversité de ces métiers parfois méconnus. Des métiers liés à l’entretien des stades, la maintenance, la sécurité ou des fonctions administratives. Au total, 135BPM propose plus de 100 formations professionnelles auprès des jeunes. Elles concernent la compétition, l’animation, la gestion d’équipements à la vente et à la distribution, en passant par le management et la fabrication.

Ce nouveau modèle éducatif s’articule autour de trois volets:

  • Un programme de mobilisation des jeunes des Hauts-de-France en situation de décrochage scolaire.
  • La création d’un campus pour le sport
  • L’intégration dans un centre européen d’excellence.

Tout cela se fait avec le concours d’un maximum d’acteurs du monde sportif. Les CROS, les Ligues, les clubs. Mais aussi les collectivités locales, et les structures comme le CREPS de Wattignies. Un exemple: les clubs amateurs ont de plus en plus besoin de jeunes pour des postes administratifs. Ou encore les communes d’animateurs sportifs. Mais des entreprises spécialisées dans le sport, comme Décathlon, font partie des intervenants.

BPM135 est donc une entreprise reconnue par l’Etat. Elle a d’ailleurs son siège actuel à la Direction régionale de la Jeunesse et des Sports d’Amiens, en attendant de s’installer plus tard à Lille. Elle travaille aussi avec l’Agence nationale du Sport (ANS) et va délivrer des diplômes certifiés par l’Etat dans ces différents métiers. Cette filière s’adresse à un public de jeunes âgés de 15 à 25 ans, souvent inscrits dans les Missions locales pour l’Emploi. « L’idée est de s’adapter au parcours de l’élève », explique aussi Maud Caucheteux. Ces parcours sont totalement pris en charge avec l’aide du Ministère des Sports.

Toutes les informations pratiques sur le site de 135 BPM.

1 Trackback / Pingback

  1. campus de carrière sportive - France Press

Les commentaires sont fermés.