VOILE: 2022 ANNEE CHARNIERE POUR THOMAS RUYANT

Thomas Ruyant 2022
Thomas Ruyant a un chantier important avec le nouveau monocoque (photo Pierre Bouras/TR Racing)

Un an après son arrivée dans le Vendée Globe, Thomas Ruyant commence une année 2022 importante, et chargée en vue de l’avenir. Le marin Dunkerquois a lancé la construction de son nouveau monocoque, avec lequel il disputera le Vendée Globe 2024-2025. Parallèlement, il disputera la saison sur l’actuel foiler « LinkedOut », avec lequel il a gagné la Transat Jacques-Vabre aux côtés de Morgan Lagravière. Avec comme objectif, la Route du Rhum, début novembre.

Il y a un an, Thomas Ruyant bouclait son 2ème Vendée Globe par une belle 6ème place. On se souvient encore de son arrivée inoubliable dans la nuit aux Sables d’Olonne, même si peu de spectateurs ont pu y assister, à cause du couvre-feu et du huis clos.

Cependant, Thomas s’est senti frustré par cette 6ème place, car il avait longtemps figuré en tête de la course qu’il espérait bien gagner. C’est pourquoi, en accord avec son partenaire principal Advens, le Dunkerquois a lancé la construction d’un nouveau monocoque Imoca pour le prochain Tour du Monde en solitaire et sans escale.

Thomas Ruyant et son équipe sur deux fronts

C’est pourquoi Thomas Ruyant et le TR Racing seront sur deux fronts en 2022. Le 1è à court terme avec la 12ème Route du Rhum dont le départ sera donné le dimanche 6 novembre prochain à Saint-Malo. L’autre à l’horizon 2024 avec le Vendée Globe. Concernant le 1èr, L’optimisation du plan Verdier LinkedOut est en cours dans son chantier de Lorient. Pour le second, la construction du nouveau bateau est déjà bien lancée. Il s’agit d’un plan original, conçu en commun par Antoine Koch associé au cabinet Finot-Conq. Thomas Ruyant dirige cela à la tête d’une équipe renforcée en quête de deux objectifs clairs. Gagner la Route du Rhum, déjà remportée en 2010 dans la catégorie Class40, et briller autour du monde en 2024.

Thomas Ruyant disputera la Route du Rhum sur LinkedOut, le monocoque vainqueur de la Transat Jacques Vabre (photo © Jean-Marie LIOT / Linked Out)

Advens 2 en construction à Lorient

Le chantier du nouvel Imoca a commencé en septembre dernier avec la construction du moule de coque à Lanester. Livré en décembre au chantier CDK de Lorient, cet élément fondateur du proto Imoca Advens 2 a depuis été assemblé. Sa géométrie calée selon les techniques adaptées. La construction du bateau lui-même a ainsi débuté avec les premiers drapages de tissus en fibres de carbone pré-imprégnées. La construction du moule de pont suit son cours.

Responsable du bureau d’étude de TR Racing et en charge du suivi de la construction du plan Koch-Finot Conq, François Pernelle se démultiplie lui aussi entre les deux chantiers Lorientais et les deux bateaux, LinkedOut et Advens2. « Nous sommes entrés dans la phase concrète et active de la construction du nouveau bateau » explique-t’il. « Antoine Koch et le cabinet Finot-Cinq envoient leurs dessins au cabinet de calcul Gsea Design, qui décide des tissus à utiliser et de leurs placements dans le moule.»

Thomas Ruyant reprend la compétition début mai (photo Pierre Bouras/TR Racing)

« L’idée générale est de sortir un bateau fiable, en gommant tous les petits défauts de LinkedOut », poursuit François Pernelle. « Nous le fabriquons un poil plus costaud, en renforçant les zones les plus exposées de ce type de bateau volant. Le bateau sera rapide, certes, mais dans la durée. Ce sont des vitesses moyennes élevées sur de longues distances que nous recherchons. Il a fallu penser et travailler la carène pour un meilleur passage dans la mer tout en conservant les qualités de vitesse de LinkedOut. »

LinkedOut à Dunkerque en avril

Sur le plan sportif, retour à la compétition début mai avec le Grand Prix Guyader à Douarnenez. Thomas disputera ensuite avec LinkedOut la Bermudes 1000 race qui partira aussi de Douarnenez. Ensuite, ce sera la 2ème Vendée-Arctique-Les Sables en juin. Ensuite, ce sera le traditionnel Défi Azimut à Lorient avant le grand rendez-vous de l’année: la Route du Rhum.

Mais avant toute ces courses, bonne nouvelle pour ses nombreux supporters nordistes. « LinkedOut » sera à Dunkerque fin avril. Nul doute qu’il y aura du monde au port du Grand Large pour voir Thomas et son bateau.

Le calendrier 2022 de Thomas Ruyant

Construction monocoque IMOCA Advens 2 jusque début décembre
Voilier LinkedOut à Dunkerque : fin avril
Grand Prix Guyader Douarnenez : 4 au 7 mai
Bermudes 1000 Race Douarnenez – Brest : 8 au 12 mai
Vendée – Arctique – Les Sables : 12 au 22 juin
Défi Azimut : 15 au 18 septembre
Route du Rhum – Destination Guadeloupe Saint-Malo – Pointe à Pitre : départ 6 novembre

Thomas Ruyant au Havre lors de la Transat Jacques Vabre (photo JMD/Sports 5962)

L’équipe TR Racing

Thomas Gavériaux, directeur général
François Pernelle : responsable du bureau d’études
Marcus Hutchinson : responsables des relations extérieures
Paul Médinger : Bureau d’études et performances
Julien Penven : Responsable composite
Florent Le Gal : responsable atelier
Lucas Montagne : électricité, informatique et énergie du bord
Pierre Denjean : matelotage-accastillage
Emilien De Broc : Préparateur
Antoine Brunel : préparateur
Madeleine Marchand : logistique et gestion de projet
Florence Juilliard : Administratif

Infos Tanguy Blondel

Vidéo. Retour sur le Vendée Globe de Thomas.

CDK TECHNOLOGIES CONSTRUIT ADVENS 2

Le premier monocoque a été construit en Italie. Le nouveau est en chantier en Bretagne, chez CDK Technologies, à Lorient, la base de TR/Racing. Le célèbre chantier naval dirigé par Philippe Facque est lui-même en travaux d’extension sur son site principal de Port-la-Forêt. Les équipes de CDK Technologies viennent par ailleurs de lancer la construction de 3 monocoques IMOCA.  A Lorient, celle de Charal 2 de Jérémie Beyou dessiné par Sam Manuard, avec une mise à l’eau prévue pour mi-2022 et celle du nouveau TR Racing de Thomas Ruyant, dessiné par le tandem Finot/Koch avec une mise à l’eau prévue début 2023. Sur Port-La-Forêt, celle du nouveau Maître Coq 5 de Yannick Bestaven, un plan Verdier, conçu dans les moules du monocoque 11th HOUR 2.

Le bâtiment de CDK Technologies à Port-la-Forêt.
A propos de JEAN-MARC DEVRED 922 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.