EDITORIAL

L’ÉCHEC DU BLING-BLING AU LOSC

Deux évènements ont marqué la vie un peu routinière du LOSC la semaine dernière. Et quelque part, ils se recoupent. Il s’agit de l’opération de Samuel Umtiti; et du départ d’Amandine Henry.

L’internationale française a fait ses adieux à son club de coeur, où elle est arrivée cet hiver pour une pige de deux mois. Le Bilan ? Suite à une expulsion dès son 2è match, sanctionnée (de façon très sévère) par 3 matchs de suspension, Amandine Henry n’aura joué que 3 matchs et demi avec le LOSC. Ses 3 rencontres en D1 n’ont apporté aucun point à une équipe menacée par la relégation. Cela fait cher la pige (ce CDD était élevé) et n’a rien apporté sur le plan comptable. Même si Amandine a fait preuve d’un état d’esprit exemplaire durant ces deux mois à Lille. Mais l’état d’esprit, cela ne rapporte pas de point…

Samuel Umtiti lui est arrivé l’été dernier avec son aura de champion du monde. Mais aussi son passé de blessé permanent depuis trois saisons. Son genou ne s’est pas réparé durant sa période lilloise. Et Umtiti n’a été finalement que deux fois titulaire en Ligue 1, avant d’être opéré la semaine dernière. Il y a peu de chance de le revoir jouer avant la fin de la saison car la rééducation du genou est toujours longue.

Ces deux cas opposés montrent une chose. Les recrutements de prestige ne réussissent pas au LOSC. On préfère, et de loin, la formation des jeunes talents locaux comme Lucas Chevalier ou Lenny Yoro.

LOSC Samuel Umtiti
La présentation de Samuel Umtiti en août dernier (photo Fred VdB)

Jean-Marc Devred