CYCLISME : COFIDIS REMPILE POUR TROIS ANS !

Team Cofidis 2024
Le team Cofidis hommes 2024 présenté au Stab de Roubaix (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Au moment où on s’y attendait le moins, la société de crédit par téléphone Cofidis annonce la prolongation de son engagement dans le team cycliste pour 4 ans, jusqu’en 2028. Léquipe nordiste est en effet dans une vraie crise sportive. C’est la seule équipe du circuit World Tour (la première division) a n’avoir gagné aucune course depuis le début de l’année. Cet engagement, on l’espère, devrait libérer des coureurs que l’on sent bloqués par leur absence de résultats.

Le service de communication a confirmé la nouvelle sur ses réseaux. « PRÉSENT DANS LES PELOTONS DEPUIS 1997, COFIDIS POURSUIT L’AVENTURE JUSQU’EN 2028. UNE DÉCISION QUI S’ACCOMPAGNE D’OBJECTIFS SPORTIFS AMBITIEUX : SE RAPPROCHER DU ‘TOP 10’ DE L’UCI WORLD TOUR CHEZ LES HOMMES ET INTÉGRER L’UCI WORLD TOUR CHEZ LES FEMMES. AFIN D’Y PARVENIR, COFIDIS DONNERA LES MOYENS À L’ÉQUIPE DE SE RENFORCER ET DE FIDÉLISER DES TALENTS QUI PORTERONT HAUT LES COULEURS DE LA MARQUE ET CONTINUERONT À FAIRE LA FIERTÉ DES COLLABORATEURS DE L’ENTREPRISE. »

Le team de Bondues prolonge donc l’aventure, après le bouleversement dans l’encadrement intervenu à la fin de l’année dernière. Cofidis reste le plus ancien sponsor français du peloton. L’équipe avait été créée en 1997 par le patron de l’époque, François Migraine, passionné de cyclisme, et aujourd’hui à la retraite.

«  Fière de son histoire, Cofidis se tourne vers l’avenir. Le groupe a en effet décidé de renouveler son engagement et de le prolonger lors des saisons 2026, 2027 et 2028. Malgré un début de saison morose, cette nouvelle vient renforcer la motivation et la détermination de toute l’équipe afin de retrouver au plus vite le chemin de la victoire. »

Un début de saison raté

Le début de saison est effectivement plus que « morose ». Hormis quelques podiums dans des courses secondaires pour Bryan Coquard et Axel Zingle, l’équipe nordiste brille par son absence de victoire. Loin des ambitions affichées en début d’année. A tel point que les observateurs se posent la question du niveau des coureurs dans des courses de plus en plus rapides, et de plus en plus difficiles.

Team Cofidis 2028
L’équipe en stage en Espagne en décembre dernier (photo Mathilde L’Azou/team Cofidis)

Toujours sur le site du groupe, le manager général Cédric Vasseur affirme ainsi ceci. « Ce début de saison n’est pas à la hauteur de nos espérances mais il me tient à coeur de remercier l’ensemble de l’équipe pour son engagement sur chacune des courses. Je suis persuadé qu’à l’image de cette prolongation, les bonnes nouvelles et les succès vont vite revenir. Disposer d’une visibilité jusqu’en 2028 est une chance pour construire sur le long terme, fidéliser des coureurs et renforcer notre équipe ».

L’ancien maillot jaune du Tour de France avait déjà appelé à une réaction de ses coureurs en mars. Sans aucun résultat. Mais à chaque fois que les coureurs étaient interrogés par la presse, ceux-ci parlaient de manque de réussite plutôt que de crise sportive. Au point de se contenter de résultats comme la 8è place de Victoire Berteau sur Paris-Roubaix; où de la 9è de Ion Izagirre au Tour du Pays Basque…

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Alexis Gougeard au départ du Circuit Het Nieuwsblad à Gand, le 2 mars.

L’urgence de gagner

« Il existe une histoire et un attachement fort en interne entre Cofidis et le cyclisme qui rend fières nos équipes », affirme aussi le président de Cofidis Group Gilles Sauret. « Depuis l’origine, nos valeurs font écho à celles de ce sport… Nous pouvons percevoir régulièrement l’engouement que suscite les coureurs au sein du groupe, comme cela a été le cas à l’occasion des deux victoires d’étapes vécues lors du dernier Tour de France. En renouvelant notre engagement, nous avons à coeur de poursuivre cette histoire qui fait partie dorénavant de l’histoire de notre belle marque. »

En attendant 2028 , le team Cofidis attend une première victoire de ses coureurs en 2024, pour débloquer le compteur, et relancer la confiance. L’équipe, qui semble manquer de grands talents, est loin dans les épreuves World Tour. Les 7 coureurs avaient ainsi abandonné dans l’Amstel Gold Race. Mais plus grave, elle n’a pas gagné non plus dans les courses moins difficiles, comme en Coupe de France. Alors qu’il y a un an, plusieurs coureurs s’étaient déjà partagé les bouquets.

La meilleure occasion maintenant, ce sera sans doute les 4 Jours de Dunkerque (14 au 19 mai). Le plateau est faible cette année dans la course à étapes nordistes. Les coureurs de Cédric Vasseur se trouveront donc dans l’obligation de gagner enfin quelque chose dans la région du groupe Cofidis.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1606 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Tour de Romandie Alaphilippe 3è du prologue

Les commentaires sont fermés.