NATATION : PAULINE MAHIEU OBTIENT SON TICKET OLYMPIQUE SUR LE 200M DOS

Chartres natation Pauline Mahieu
Les larmes de joie de Pauline Mahieu, embrassée par Emma Terebo (photo KMSP/FFN)

Aux championnats de France à Chartres, Pauline Mahieu se qualifie pour Paris 2024. La nageuse originaire de Saint-André-lez-Lille a en effet arraché son quota sur 200m dos, en terminant 2ème de la course derrière l’Amiénoise Emma Terebo, déjà qualifiée pour les JO, et qui doublera donc à Paris. C’est le soulagement pour Pauline Mahieu après sa déception du 100m dos. Elle disputera donc ses premiers Jeux Olympiques avec sa soeur aînée Géraldine, qui sera dans le tournoi olympique de water-polo… avec l’équipe de Hongrie !

Après la journée noire de lundi, les actions nordistes sont nettement remontées ce mercredi 19 juin aux championnats de France à Chartres. Littéralement abattue après sa 4è place sur le 100m dos en début de semaine, Pauline Mahieu a sur se remotiver pour obtenir sa sélection sur la distance supérieure. La native de Villeneuve-d’Ascq, licenciée au Cannet 66, termine en effet 2è du 200m dos en 2’9″28, nouveau record personnel. Elle se qualifie ainsi pour les JO de Paris, en compagnie de la nageuse d’Amiens Métropole Natation Emma Terebo, championne de France en 2’8″53. Et déjà qualifiée sur le 100m dos.

Le 200 dos féminin à Chartres

Le bonheur de Pauline Mahieu

Pauline Mahieu (25 ans) confiait sa joie et son soulagement sur le site de la FFN, après la course à Chartres. « C’était énormément de pression, des jours très difficiles à vivre, mais en même temps magnifique et c’est ce qu’on aime dans le sport. C’était long après le 100 m. J’ai trouvé le jour de repos interminable, après j’étais fière, j’ai fait ce que je pouvais et j’étais juste tombée sur meilleures que moi. »

 » J’ai tout remis en question

Pauline Mahieu

« Le problème est que là haut (dans la tête), ça gamberge vite et j’ai tout remis en question. Il y a eu tous mes proches qui ont été incroyables, les nageurs de l’équipe de France aussi. C’était hallucinant, les mots qu’ils ont trouvé pour moi. Ils savent que je perds vite confiance en moi et ils savaient quoi dire. Après, j’ai beaucoup travaillé, même si c’est encore fébrile, j’ai su trouver les armes pour être fière de moi. Je voulais la qualification, mais surtout ne pas avoir de regrets et me donner à 100 %. »

Nouveau titre pour Cyrielle Duhamel

Le podium du 200m dos est d’ailleurs 100% Hauts-de-France avec la 3è place de la Béthunoise Lou-Anne Guiton en 2’12″15.

Le Stade Béthunois Pélican Club brille aussi ce mercredi avec le titre de championne de France pour Cyrielle Duhamel vainqueure du 50m brasse en 31″75. Mais cette distance ne figure pas au programme olympique. Et l’Artésienne espère maintenant se qualifier pour Paris 2024 vendredi sur le 200m 4 nages. Ce nouveau titre national lui octroie certainement de la confiance dans cette optique.

Mélanie Hénique complète cette belle journée pour les nageuses de la région. L’Amiénoise licenciée à Marseille gagne en effet le 50m papillon en 25″60. Mais cette distance là aussi ne figure pas au programme olympique. Mais la championne picarde ajoute un nouveau titre à son palmarès déjà bien fourni.

Ce 4è jour des championnats de France a été marqué par le prodige Léon Marchand, qui décroche aussi deux nouveaux quotas en s’offrant dans la même soirée le 200m papillon et le 200m brasse.

Les principaux résultats

200m dos dames

  1. TEREBO Emma 1998 FRA AMIENS METROPOLE NAT. 2:08.53 MINIMA POUR PARIS
  2. MAHIEU Pauline 1999 FRA CANET 66 NATATION 2:09.28 MINIMA POUR PARIS
  3. GUITON Lou-Anne 2003 FRA STADE BÉTHUNE PÉLICAN CLUB 2:12.15

50m brasse dames

  1. DUHAMEL Cyrielle 2000 FRA STADE BÉTHUNE PÉLICAN CLUB 31.75
  2. BRAUN Chloé 2004 FRA DAUPHINS TOULOUSE OEC 31.89
  3. VASQUEZ Lucie 2004 FRA ES MASSY NATATION 32.04

50 papillon dames

  1. HENIQUE Mélanie 1992 FRA CN MARSEILLE 25.60
  2. NDOYE-BROUARD Maty 2004 FRA DAUPHINS D’ANNECY 26.51
  3. CACHOT Albane 2007 FRA DAUPHINS TOULOUSE OEC 26.55
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1642 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.