AUTOMOBILE : C’ÉTAIT LE NEUVILLE DAY AVANT LE RALLYE D’YPRES À BOEZINGE

Thierry Neuville à Boezinge
Thierry Neuville au milieu de ses fans à Boezinge (photo JMD/Sports 5962)

Le leader actuel du championnat du Monde des rallyes, Thierry Neuville, était à Boezinge, ce mercredi soir. Le pilote Hyundai est venu saluer son public avant le rallye d’Ypres, auquel il ne participera pas cette année. Neuville profite en effet d’un trou entre deux manches du WRC (la Sardaigne et la Pologne) pour retrouver l’ambiance d’une course qu’il a gagné deux fois (2018-2021). Pour le plaisir, on le verra quand même conduire lors de la spéciale qualificative de Nieuwkerke ce jeudi.

Boezinge, paisible village au nord de Ypres, sortait de son calme habituel pour retrouver une ambiance du passé. Après les années covid, le Westhoek va en effet ronronner durant 5 jours au bruit des moteurs, pour la grande fête de l’automobile. Et cette commençait donc par la spéciale d’essais, le shakedown, à laquelle participaient plus de la moitiés des engagés (au nombre de 135).

Les favoris eux n’étaient pas là pour ce dernier test avant la course. Un seul nom se détachait vraiment: celui de Verstappen. Non pas Max, mais son père, Jos. L’ancien pilote de Formule 1 s’est reconverti dans les rallies. Jos Verstappen conduit ici une Skoda Rally 2 avec à ses côtés le Belge Renaud Jamoul; l’ancien co-pilote de Adrien Fourmaux.

Une belle soirée de kermesse

Cela n’a pas empêché le public venir nombreux au pied de l’église où était dressé le podium départ. Tandis que d’autres spectateurs préféraient voir les voitures en action sur trois points de passage. Et pour la circonstance, la pluie avait quitté les Flandres après les pluies abondantes de ces derniers jours. Un ciel bien bleu et un franc soleil régnaient sur la région d’Ypres pour le début de cette spéciale (18h) patronnée par une agence d’intérim. Une belle soirée de printemps. Enfin…

Shakedown de Boezinge Jos Verstappen
Jos Verstappen a ouvert la spéciale de Boezinge (photo JMD/Sports 5962)

Si la pluie ne tombait plus, la bière en revanche coulait à flot dans le village. Et on retrouvait autour des voitures cette ambiance festive et conviviale des kermesses cyclistes ou des cyclo-cross en Flandre. L’ambiance est montée d’un cran à 19h15, quand une Hyundai est arrivée sur le podium départ. La vedette du jour débarquait en toute simplicité. Thierry Neuville est sorti de la voiture non pas casqué et en combinaison; mais habillé normalement, aux côtés de son fidèle équipier Martijn Wijdaeghe, qui lui était bien en tenue de pilote.

Durant plusieurs minutes, le pilote originaire de Saint-With (dans la partie germanophone de la Province de Liège) a répondu en français au speaker flamand. Thierry Neuville, devant le public nombreux de Boezinge, a d’abord rappelé son attachement au rallye d’Ypres. Comme l’an passé, il ne participera pas à l’épreuve. Car son engagement avec Hyundai dans le championnat du Monde WRC ne l’y autorise pas. Mais il est présent durant deux jours à Ypres. Et il pilotera même ce jeudi sur la spéciale qualificative de Nieuwkerke (à quelques kilomètres d’Armentières). Ce sera au volant d’une Hyundai i20 N Rally2. Donc pas sa voiture du championnat du Monde. Mais ce mercredi à Boezinge, Thierry Neuville a pris un bon bain de foule. Et il s’est prêté avec une disponibilité au jeu des selfies durant un bon quart d’heure. Chacun a eu sa photo avec la star.

Un championnat super serré

Thierry Neuville est actuellement en tête de ce Mondial WRC. Vainqueur du rallye de Monte-Carlo en début d’année, le Wallon a cumulé les points lors des 5 autres manches. Si bien que presque à mi-saison, il compte, avec un total de 122 points), 18 points d’avance sur son équipier (et surtout rival) Estonien de Hyundai Ott Tänak, et le pilote gallois de Toyota Elfyn Evans (104 points chacun).

Mais Neuville ne se projette pas encore sur le titre. Plusieurs fois battu sur le fil (il a été 5 fois deuxième du WRC !), il sait que le plus dur reste à faire dans un contexte et avec un règlement nouveaux. « Le championnat est plus intense que par le passé, notamment le dimanche où il faut toujours attaquer. » Et la concurrence reste rude, malgré le retrait de Kalle Rovanperä et Sébastien Ogier, qui ne disputent qu’un programme partiel. « Il y a des concurrents dans le championnat qui sont très très forts, et notamment un co-équipier (NDLR: Ott Tänak). Ce sera donc une super bagarre jusqu’à la fin de la saison. On a l’avantage pour le moment. Les autres ont donc la pression. Et on a bien géré jusque là. » Rappelons que le Wallon compte 20 victoires dans le championnat du Monde.

Thierry Neuville sur le podium départ à Boezinge.

De retour d’un séjour en famille à Londres, Thierry Neuville va rapidement partir défendre sa première place en Pologne, après cette parenthèse à Boezinge. Il retrouvera tous ses rivaux, à commencer par le Nordiste Adrien Fourmaux, vainqueur du rallye d’Ypres l’an passé. Mais qui ne défendra pas son titre cette semaine.

LE RALLYE D’YPRES

Les 21 et 22 juin, l’Ardeca Ypres Rally sera organisé pour la 59e fois. Cette compétition de haut niveau du championnat belge des rallyes jouit d’une grande renommée internationale, ce qui lui vaut chaque année la présence au départ d’un certain nombre de concurrents internationaux de premier plan. Le Rallye d’Ypres a été pendant de nombreuses années une épreuve phare du Championnat d’Europe des Rallyes FIA et, en 2021 et 2022, il est aussi devenu le seul rallye belge à jamais avoir fait partie du Championnat du Monde des Rallyes FIA. Outre le shakedown et l’étape qualificative du 20 juin à Nieuwkerke, le rallye d’Ypres revenait donc à Boezinge ce mercredi 19 juin, avec le Shakedown (essais chronométrés), lequel marquait le début officiel et particulièrement festif de la “semaine sainte” à Ypres.

Boezinge Thierry Neuville
La grande foule mercredi à la spéciale de Boezinge (photo JMD/Sports 5962)

59ème édition du Rallye d’Ypres. Qualifying Stage de Nieuwkerke jeudi (18h). Première étape vendredi avec 8 épreuves spéciales à Vleteren, Westouter, Messines et Zonnebeke. Deuxième étape samedi avec 9 spéciales à Kemmel, Dikkebus, Watou et Zillebeke.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1642 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.