HALTÉROPHILIE : ROMAIN IDOUCHÈNE DÉÇU PAR SES CHAMPIONNATS DE FRANCE « AT HOME »

Dunkerque Romain Imadouchène championnats de France
Romain Imadouchène était chez lui pour ces championnats de France (photo JMD/Sports 5962)

La salle Dewerdt des Stades de Flandre accueillait pour la première fois les championnats de France Elite d’haltérophilie ce week-end. Les meilleurs Français(e)s étaient donc présents à Dunkerque, à commencer par les sélectionnés olympiques; et parmi eux, le local de l’étape Romain Imadouchène. L’homme fort du CA Rosendaël a remporté facilement un nouveau titre, dans la catégorie des -96 kilos cette fois. Mais fatigué par un dur stage en Chine, le champion du Monde de l’épaulé-jeté 2022 est resté loin des barres internationales qu’il faudra soulever à Paris pour monter sur le podium des JO.

Commencés dans la confidentialité, les championnats de France Elite, organisés pour la première fois par le CAR à l’occasion de son centenaire, ont quand même attiré du monde dimanche après-midi. La raison: le passage du champion local Romain Imadouchène, que l’on n’avait plus vu à Dunkerque depuis la dernière journée du Top 9 Interclubs.

Pour ce championnat de France à la maison, le champion dunkerquois n’aura fait cependant que deux courtes apparitions. Vu son énorme supériorité sur la catégorie des -96 kilos, Imadouchène entrait en lice tout seul, une fois que ses adversaires étaient éliminés, loin de sa barre de départ. Si bien qu’il a dû enchaîner ses trois barres en 5 minutes à l’arraché; puis à l’épaulé-jeté 10 minutes plus tard.

Deux essais réussis sur six

Sur le premier mouvement, il soulève 150 kilos à son premier essai. Mais il rate les deux suivants à 155 kilos, puis 162. Même scénario à l’épaulé-jeté. Il réussit 195 kilos au premier essai; mais il échoue à 200 kilos, puis 202. Avec un total de 345 kilos, il gagne largement un nouveau titre national. Il précède Damien Carlier et Damien Havet dans une catégorie qui n’est pas la sienne. Mais globalement, il reste loin de ses barres habituelles. En cause: il rentrait d’un long et dur stage en Chine.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62 TV. La réaction de Romain Imadouchène à Dunkerque.

« Je suis en-dessous des performances que j’espérais, confiait Romain après cette compétition frustrante. Mais j’ai subi le contrecoup du stage en Chine. Ça m’a pris énormément d’énergie. J’ai perdu aussi pas mal de poids. C’est la preuve d’une bonne fatigue. Mais il me reste encore deux mois pour récupérer et travailler.« 

Un peu un paradoxe puisque sa sélection officielle pour les JO de Paris est tombée cette semaine. Romain Imadouchène sera l’un des 4 Français présents aux Jeux cet été. Mais cette fois dans la catégorie des -89 kilos. Il sera accompagné par Bernardin Matam (-73) chez les hommes; Dora Tchakounté (-59) et Marie-Josèphe Fègue (-71) chez les femmes.

Sa sélection ne faisait aucun doute, vu ses performances internationales ces trois dernières années. Son titre mondial de Bogota en décembre 2022 lui a donné un nouveau statut. Un statut qui lui permet clairement de viser une médaille à Paris. Avec cependant un handicap de poids: il n’y aura qu’un seul podium, avec le total olympique. Et pas trois comme aux Mondiaux, avec les deux mouvements et le total. Très fort à l’épaulé-jeté, il est un peu en retard en revanche à l’arraché par rapport à ses principaux adversaires.

Une confiance raisonnée

Dunkerque championnats de France Romain Imadouchène
Romain Imadouchène sur le podium à Dunkerque (photo JMD/Sports 5962)

Pour Paris, Romain fixe déjà les barres qu’il devra soulever pour décrocher une médaille. « Au minimum 170 kilos à l’arraché, où ça se jouera entre 172 et 175. Et à l’épaulé-jeté, aller chercher 210-215 kilos pour espérer un podium. » A Dunkerque, Romain Imadouchène en était loin. Mais cela ne l’inquiète pas. « J’ai toujours été prêt au dernier moment » confie-t’il.

Il aura une dernière compétition, en Allemagne, pour se tester et peaufiner sa préparation pour ses premiers Jeux Olympiques. Pas d’inquiétude donc après ce championnat de France qui le laisse un peu sur sa faim.

Retrouvez les interviews des champions du Nord/Pas-de-Calais sur DAILYMOTION SPORTS 59/62 TV.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1642 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.