ATHLETISME: DEUX PERFORMANCES MONDIALES AU PERCHE EN OR DE TOURCOING

perche en or tourcoing
Chris Nielsen, Iryna Shuk et Renaud Lavillenie ont été les vedettes de la soirée (photo Sports5962)

Les stars mondiales du saut à la perche comme Renaud Lavillénie étaient samedi soir au complexe Léo-Lagrange de Tourcoing. C’était à l’occasion de Perche en Or, un circuit de 5 étapes écumé cet hiver par quelques uns des meilleurs spécialistes masculins et féminins. En l’absence du recordman du Monde Armand Duplantis, la vedette était tenue comme l’an passé par le champion français, qui reprenait la compétition.

Après Bordeaux le 15 janvier, et Nevers le 29, Tourcoing accueillait cette tournée dans la salle Pierre-Dumortier, habituellement dévolue au volley-ball. C’est pourquoi le TLM apportait son aide logistique au Lille Métropole athlétisme, organisateur de ce grand show.

Vidéo Sports 59/62. La présentation de l’Américain Mats Ludwig.

Changement fondamental pour cette 2ème édition. La présence du public alors que l’an passé, l’évènement s’était passé à huis clos, couvre-feu oblige. On se souvient du grand numéro de Renaud Lavillenie. L’ancien champion olympique et champion du Monde avait sauté 6,02m, et signé son retour au plus haut-niveau, en signant la meilleure performance mondiale de l’année à ce moment-là…

Lavillénie avec le public de Tourcoing

La salle Dumortier avait une configuration différente pour accueillir l’évènement. Deux sautoirs (un pour les femmes, l’autre pour les hommes) étaient installés avec deux pistes en diagonale, afin d’offrir suffisamment d’élan aux sauteurs. Les tribunes étaient bien garnies (600 spectateurs) pour voir l’élite internationale de cette discipline spectaculaire, en action.

Light-show et feux de bengales pour la présentation des athlètes de Perche en Or. C’est un vrai show ambiance rock’n roll qui est proposé aux spectateurs. Les premiers sauts débutent à 4m05 pour les dames. 5m35 pour les messieurs. La Lilloise Alix Dehaynin passe largement 4m09 au 3è essai, pour commencer le concours.

Une salle Pierre-Dumortier à Tourcoing bien garnie pour Perche en Or (photo JMD/Sports5962)

Meilleure performance de l’année pour Iryna Zhuk

Mais la barre suivante (4m34), est trop haute pour la jeune Nordiste qui échoue largement par trois fois, tout comme les autres Françaises Albane Dordain et Elise Russis. En revanche, la championne de France Ninon Chapelle passe aisément cette hauteur dès le 1è essai. Tout comme la championne d’Europe en salle, la Suissesse Angelica Moser. Mais toutes les deux s’arrêteront à 4m54.

Le concours féminin sera finalement remporté par la Biélorusse Iryna Zhuk. En réussissant 4m77 à son 3ème essai, elle établit la meilleure performance mondiale de l’année devant des spectateurs debout. » Je suis heureuse de cette performance. J’y suis allée saut par saut et ça a marché. Mais j’arrête là car je suis trop fatiguée », déclare Iryna Zhuk juste après cet exploit.

Renaud Lavillenie, lui, débute son concours de Tourcoing à 5m54. Il échoue dans sa première tentative. Sa course d’élan réduite à 16 foulées le handicape un peu. Et il a besoin de réglages pour sa première compétition de l’année. C’est fait dès sa 2è tentative, où il passe largement au-dessus de la barre. Le jeune Alioune Sène bat son record personnel en franchissant cette hauteur.

Un duel franco-américain

L’ambiance monte peu à peu dans la salle, à chaque saut réussi. Sur le grand sautoir, les Français font le show. Les frères Lavillenie, les frères Collet, Ethan Cormon, mais aussi Alioune Sène et Baptiste Thiéry montent en puissance. C’est ainsi que le roi Renaud franchit aisément 5m74 au 1è essai. Tout comme Ethan Cormont et le jeune Amou Sène qui établit un nouveau record personnel.

Vidéo Sports5962. Renaud Lavillenie passe facilement à 5m74.

Valentin Lavillenie en revanche rate trois fois cette barre. Les choses sérieuses commencent alors avec les derniers candidats à la victoire. Ils sont encore six à 5m81. Six dont trois Français. Malheureusement, Sène, Cormont, mais aussi le Néerlandais Menno Vloon, en tête du Perche Elite Tour, échouent à cette hauteur. Pas l’inusable Renaud Lavillenie qui passe au second essai. Et qui est félicité par les autres concurrents, comme le veut l’esprit de la perche.

Le Clermontois se retrouve pour la victoire face aux Américains Mats Ludwig et Chris Nielsen, vice-champion olympique à Tokyo. La barre est à 5m92. Trop haute pour Renaud qui n’avait plus sauté depuis Tokyo. Trop haute aussi pour le spectaculaire Ludwig.

L’exploit de Chris Nielsen: 6m02

Seul Nielsen passe cette hauteur à sa première tentative. L’Américain réussit un énorme exploit ensuite. Il passe 6m02 dès son premier essai. Il bat son record personnel. Mais surtout, ce sympathique garçon établit la 2ème meilleure performance mondiale de l’année, derrière Armand Duplantis (6m03). Chris Nielsen gagne bien sûr le 2ème Perche en Or avec 6m02, devant Renaud Lavillenie, 2ème, et Mats Ludwig 3ème. Une bien belle soirée d’athlétisme au complexe Léo-Lagrange de Tourcoing.

Chris Nielsen vainqueur de Perche en Or à Tourcoing avec 6m02 (photo JMD/Sports 5962)

 » J’ai galéré depuis la reprise. Je ne pouvais pas courir en novembre. J’ai réussi à apprendre de mes erreurs passées et à rester très patient… Retrouver le public, ça fait du bien car on a besoin de cette énergie », a déclaré Renaud Lavillenie après une longue ovation des spectateurs de Tourcoing. L’ancien champion du Monde a pleinement apprécié l’accueil de Tourcoing., comme il nous l’a confié en particulier.

Vidéo Sports59/62. Renaud Lavillenie nous parle de l’ambiance de la soirée à Tourcoing.

On devrait le revoir dans les réunions françaises comme le meeting de Paris le 18 juin. Avant cela, les perchistes se retrouveront pour la 4ème étape de Perche en Or le 20 février à Clermont-Ferrand… Le fief de Renaud Lavillenie !

Les résultats de Perche en Or

Féminines

  1. Iryna Zhuk – Biélorussie 4m64
  2. Margot Chevrier – France 4m54
  3. Huiqin Xu – Chine – 4m54

Masculins

  1. Christopher Nielsen – USA 6m02
  2. Renaud Lavillénie – 5m81
  3. Mats Ludwig – USA – 5m81
A propos de JEAN-MARC DEVRED 677 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. meeting de Liévin 2022

Les commentaires sont fermés.