AUTOMOBILE : ADRIEN FOURMAUX 5ÈME DU RALLYE DE MONTE-CARLO 2024

Adrien Fourmaux Monte-Carlo 2024
Adrien Fourmaux en discussion avec les techniciens de M-Sport (photo Janus Ree/Red Bull Content Pool)

Le Nordiste Adrien Fourmaux termine 5ème du rallye de Monte-Carlo, première manche du championnat du Monde des rallyes. Le pilote de Seclin, réussit ainsi son retour en WRC, au volant de la Ford Puma Rally1, toujours aux côtés du Montpelliérain Alexandre Coria. Le Belge Thierry Neuville (Hyundai) remporte la course pour la seconde fois, devant le vainqueur 2023 Sébastien Ogier (Toyota). L’autre Nordiste Stéphane Lefebvre (Toyota) termine 13ème au scratch, et 5ème en WRC2.

Il avait forcément la pression pour ce retour comme « titulaire », et même leader de l’écurie M-Sport dans le championnat du Monde WRC. Adrien Fourmaux a parfaitement géré ce nouveau statut. Après deux bonnes premières journées, derrière les quatre favoris Elfyn Evans, Sébastien Ogier, Ott Tänak et Thierry Neuville, le Nordiste est en effet resté constamment à la 5è place au classement général, avec une marge de sécurité importante sur les suivants.

Adrien Fourmaux et son copilote Alexandre Coria

De ce fait, le staff de l’écurie privée Ford lui demandait le samedi matin d’assurer cette 5è place. D’autant plus que son équipier Grégoire Munster était sorti dans l’ES 12. Toujours 5è samedi soir, Adrien n’avait plus qu’à terminer la course dimanche, pour conserver les points marqués la veille, selon le nouveau barème du championnat.

La totale pour Thierry Neuville

Cette dernière journée a été dominée par Thierry Neuville, premier la veille déjà. Il gagne en plus les points du dimanche et ceux de la power stage. Avec un total de 30 points, le pilote belge de Hyundai rafle ainsi la mise. Il gagne pour la seconde fois le rallye de Monte-Carlo (après 2020) et prend ainsi largement la tête du championnat.

Adrien Fourmaux rallye de Monte-Carlo 2024
Adrien Fourmaux avec sa Ford Puma hybride, durant le Monte-Carlo 2024 (photo Janus Ree/Red Bull Content Pool)

Derrière, les deux pilotes Toyota Sébastien Ogier et Elfyn Evans complètent le podium devant Ott Tänak (Hyndai). Adrien Fourmaux assure donc la 5è place devant Mikkelsen et Katsuta. Il égale ainsi son meilleur résultat obtenu en Croatie et au Kenya en 2021.  » On a bien géré notre course et je suis content du résultat », déclare le Seclinois sur l’antenne de Canal+. « C’est un retour positif dans le WRC. Il y a encore des points à travailler sur la voiture. C’est ce que nous allons faire durant toute la saison.  »

Fourmaux marque donc 8 points samedi, et 3 dimanche. Il se place également à la 5è place du championnat du Monde, avant la prochaine épreuve, le Rallye de Suède, qui aura lieu du 16 au 18 février.

Stéphane Lefebvre en découverte

L’autre Nordiste, Stéphane Lefebvre, termine 13è au scratch sur la Toyota Yaris qu’il découvrait. “Ce n’était pas un week-end facile pour nous. Il va falloir travailler sur la voiture pour s’adapter à mon pilotage. Pour l’instant, sur asphalte, il faut travailler. Je pense que cette voiture peut tout de même vite devenir la référence car elle est très impressionnante.”

Rallye de Monte-Carlo 2024 Stéphane Lefebvre
Stéphane Lefebvre découvrait la Toyota Yaris R2 (photo Janus Ree/Red Bull Content Pool)

Le Noeuxois se classe 5è en WRC2, la classe remportée par le Français Yohann Rossel, sur Citroën C3 à l’issue d’une belle bagarre avec l’Espagnol Pepe Lopez, et le Russe Nikolay Gryazin.

Le classement final du rallye de Monte-Carlo 2024

  • 1/- Thierry Neuville/Martjin Wydaeghe (Hyundai) 3:09’30″9
  • 2/- Sébastien Ogier/Vincent Landais (Toyota) +16″1
  • 3/- Elfyn Evans/Scott Martin (Toyota) +45″2s
  • 4/- Ott Tänak/Martin Järveoja (Hyundai) +1’59″8min
  • 5/- Adrien Fourmaux/Alexandre Coria (Ford) +3’36″9min
  • 6/- Andreas Mikkelsen/Torstein Eriksen (Hyundai) +5’34″6min
  • 7/- Takamoto Katsuta/Aaron Johnston (Toyota) +8’25″8min
  • 8/- Grégoire Munster/Louis Louka (Ford) +34’40″0min
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1623 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.