BASKET-BALL : L’ESBVA LAISSE PASSER SA CHANCE CONTRE L’ASVEL

esbva asvel play-offs
Les Guerrières perdent la 1ère manche des demi-finales (photo JMD/Sports5962)

L’ESB Villeneuve d’Ascq Lille Métropole perd le match aller des demi-finales de la Ligue Elite féminine face à l’AS Villeurbanne-Lyon (78-80). Malmenées tout au long de la rencontre par des Lyonnaises actuellement invincibles, les Guerrières ont pourtant failli renverser complètement la situation dans une fin de match complètement folle. Il faudra maintenant à l’ESBVA gagner à l’ASVEL pour pouvoir jouer le match d’appui des play-offs à nouveau au Palacium.

Cette demi-finale aller entre l’ESBVA et L’ASVEL avait lieu à une heure inhabituelle (18h45) à cause de la diffusion télévisée sur Sport en France. Néanmoins, le Palacium était bien garni au moment du coup d’envoi. Un début précédé d’une minute d’applaudissements en hommage à l’Ukraine.

Pas de temps mort pour cet entame de match entre deux équipes visiblement au même niveau. L’Espagnole Sandra Ygueravide lance tout de suite les Guerrières sur une bonne base. Mais les Lyonnaises répliquent au coup par coup. L’adresse est au rendez-vous des deux côtés. Une adresse qui fuit quand même les Villeneuvoises en fin de 1è quart-temps dominé par les visiteuses : 17-24.

La maîtrise de l’ASVEL en 1ère mi-temps

Dans la fournaise d’un Palacium chauffé à blanc les équipières de Marine Johannés et de la Dunkerquoise Helena Ciak font preuve de beaucoup de maîtrise tant en défense qu’en attaque, face à la meilleure défense du championnat.

Rachid Meziane, le coach villeneuvois, a eu des soucis avec l’arbitrage (photo JMD/Sports5962)

Alexandra Crvendakic (28 points) en particulier score dans le 2è quart-temps qui voit l’ASVEL prendre un net ascendant sur l’ESBVA soudainement en panne d’efficacité. L’écart se creuse inexorablement et les deux équipes regagnent le vestiaire sur le score de 35-48 pour Lyon.

Le public espérait une révolte de ses guerrières au retour sur le parquet. Malheureusement, ce sursaut n’aura pas lieu tant les visiteuses dominent en mode rouleau-compresseur. Les deux piliers de l’ESBVA, Jolene Anderson et Jo Gomis, n’ont pas leur rendement habituel. «  On n’a pas été efficaces en 1è mi_temps », confiera Rachid Meziane en conférence de presse. » Jolene Anderson qui nous avait habitué à beaucoup mieux est passée aujourd’hui à côté de son match sur le plan offensif. On rate des lancers francs plus des 2èmes chances de tir. C’est plein de petits détails… »

L’addition se paye cash. Lyon gagne aussi le 3è quart-temps (14-22) pour mener 49-66. L’entraîneur adverse Philippe Vincent peut même se permettre de faire tourner son banc particulièrement bien garni.

L’incroyable remontada de l’ESBVA

La révolte des guerrières survient quand même dans le dernier quart-temps sous l’impulsion de Kariata Diaby et Janelle Salaun. Pour la première fois, on voit les Lyonnaises, qui menaient pourtant de 24 points (!), commettre des erreurs et rater leurs tirs. L’ESBVA revient ainsi à 2 points à 4’30 minutes de la fin (67-69) !

Le public est en transes dans un Palacium en ébullition. Sandra Ygueravide a deux lancers francs pour égaliser. L’Espagnole les réussit: 69-69 et Jo Gomis inscrit un panier derrière. L’ESBVA mène 71-69 ! Incroyable sur le vu du match.

Le public du Palacium en ébullition dans un véritable chaudron (photo JMD/Sports5962)

La fin de la rencontre devient irrespirable dans un chaudron surchauffé, au propre comme au figuré. On a l’impression d’assister à un match de boxe où les deux adversaires se rendent coup pour coup en cherchant le KO.

La dernière minute dure un siècle. Fautes directes, lancers francs, problèmes d’arbitrage et temps-morts se multiplient. Johanne Gomis rate un dernier tir décisif. Villeurbanne-Lyon s’impose finalement d’un souffle 78-80.

Les Villeneuvoises, conscientes d’avoir loupé le coche, quittent la salle rapidement. Il leur faudra gagner vendredi dans le Rhône. Difficile, mais pas impossible sur le vu du dernier quart-temps. En tous cas, le deuxième match des play-offs entre l’ASVEL et l’ESBVA s’annonce passionnant.

Dans l’autre demi-finale, Bourges a balayé Basket Landes 77-53. On s’achemine donc vers une finale entre les Berruyères et les Lyonnaises. A moins que…

La feuille de match

ESBVA LM – Lyon/ASVEL: 78-80 (17-24, 35-48, 49-66)

Demi-finale aller (match 1) des play-offs Elite féminine

Palacium de Villeneuve d’Ascq: 2115 spectateurs

ESBVA: Hériaud 7 pts, Gomis 8, Ygueravide 7, Djalbi-Tabdi 14, Diaby 18, Diallo 6, Salaun 18

Coach: Rachid Meziane

ASVEL: Tanqueray 3, Crvendakic 28, Chartereau 7, Ciak 4, Allemand 5, Johannés 7, Badiane 2, Burdick 2, Alexander 15, Chevaugeon 7

Coach: Pierre Vincent

Arbitres: Najib Chajiddine, Baptiste Carimentrand et Laila Quardad

Les réactions

Vidéo Sports 59/62. Rachid Meziane, entraîneur de l’ESBVA.
  • Rachid Meziane, entraîneur de l’ESBVA.  » Aujourd’hui, la pression est sur nos épaules. Peut-être que l’on avait besoin de cela pour réagir et se sublimer. De toutes façons, c’est ce qu’il va falloir faire à Mado Bonnet vendredi et essayer de revenir avec un match d’appui. »
  • Aleksandra Crvendakic, joueuse de l’ASVEL.  » Je ne peux pas dire que l’on ait vraiment eu peur en fin de match. C’est déjà arrivé durant la saison. Mais l’important, c’est que l’on ait gagné. On a déjà beaucoup progressé. Je suis contente d’avoir fait un bon match. Mais je suis surtout satisfaite d’avoir aidé mon équipe à gagner ce soir. »
  • Pierre Vincent, entraîneur de l’ASVEL. « Quand on a beaucoup de points d’avance, il y a souvent une forme de déconcentration. De l’autre côté, on a rien à perdre. Les arbitres eux laissent aller. Il faut tenir émotionnellement. Notre plus gros adversaire, souvent, c’est nous. Mais on a déjà gagné un match. Il reste un autre match à gagner. L’avantage, c’est que l’on sait que ce sera difficile. On ne sera pas surpris. »
A propos de JEAN-MARC DEVRED 925 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.