CYCLISME : LES MEILLEURES MONDIALES AU PREMIER TOUR DE FRANCE FEMMES

Tour Femmes 2022 présentation
Elisa Longo Borghini, vainqueur de Paris-Roubaix, sera l'une des favorites (photo Pauline Ballet/ASO)

Un peloton de 144 coureuses réparties en 24 équipes prendra le départ de la première édition du Tour de France Femmes avec Zwift (du 24 au 31 juillet), dimanche à Paris. Le contingent néerlandais sera le plus important, juste devant le français. Tous les grands noms du cyclisme féminin sont attendus à Paris. La liste de départ de ce Tour Femmes 2022 comprend les 28 premières du classement UCI et notamment la numéro 1 mondiale Annemiek van Vleuten, fraîchement lauréate de son 3e Giro, et la championne du monde Elisa Balsamo.

Nation majeure du cyclisme féminin, les Pays-Bas seront particulièrement bien représentés lors de la première édition du Tour de France Femmes avec Zwift qui verra s’aligner 24 équipes de six coureuses. Parmi les 144 engagées (liste actualisée au 5 juillet), 29 sont néerlandaises. Soit 20% du peloton, un niveau élevé qui reflète le poids orange dans le top 150 du classement mondial UCI. Le public français pourra pousser derrière 23 de ses représentantes.

Les Françaises en première ligne

La championne de France Audrey Cordon-Ragot (Trek-Segafredo) et Juliette Labous (Team DSM), lauréate du Tour de Burgos et d’une étape sur le Giro, sont parmi les têtes d’affiche locales. Sans oublier la championne de France 2021 Evita Muzic. Les Tricolores devraient composer le 2e plus gros contingent devant l’Italie (19) et la Belgique (9). Vingt-cinq nationalités sont représentées.

La Nordiste Marion Rousse, directrice du Tour de France Femmes, avec Evita Muzic, la championne de France 2021 qui sera au départ (photo ASO/Clara Langlois-Lablatinière)

Avec les 28 premières au classement UCI pour l’heure inscrites, rarement une liste de départ ne s’est annoncée aussi richement fournie. Parmi elles, Annemiek van Vleuten (Movistar) a la pancarte de grande favorite deux semaines après avoir remporté son 3e Giro. 

Elle retrouvera les trois concurrentes classées derrière elle en Italie : Marta Cavalli (FDJ-Suez-Futuroscope), Mavi Garcia (UAE Team ADQ) et Elisa Longo Borghini (Trek-Segafredo). Il faudra aussi compter sur la sprinteuse la plus rapide du moment, Lorena Wiebes (Team DSM), le plus grand palmarès de l’histoire, Marianne Vos (Jumbo-Visma), la star montante Lotte Kopecky (SD Worx) ainsi que sur la championne du monde Elisa Balsamo (Trek-Segafredo).

Sandra Lévénez doyenne du Tour Femmes 2022

La moyenne d’âge des engagées est de 26,4 ans. La Française Sandra Lévénez (Cofidis), 43 ans depuis le 5 juillet, fait figure de doyenne tandis que la “benjamine” du Tour de France Femmes avec Zwift devrait être la Belge Julie de Wilde (Plantur-Pura), qui fêtera ses 20 ans le 8 décembre. Parmi les trois “teenagers” attendues au départ de Paris, Ines Cantera (Roland Cogeas Edelweiss Squad) fêtera son 20e anniversaire le 30 juillet, sur la route de la 7e étape.

Sandra Lévénez est la doyenne du Tour de France Femmes (photo Mathilde L’Azou/Cofidis)

Cofidis alignera une deuxième quarantenaire, l’Australienne Rachel Neylan, mais la palme de l’équipe la plus âgée revient à la formation SD Worx (30,7 ans en moyenne), devant UAE Team ADQ (30,33) et Canyon//Sram Racing (30,17). La plus jeune formation est AG Insurance – NXTG (21,17), une équipe néerlandaise soutenue par la structure masculine Quick-Step Alpha Vinyl. La formation DSM arrive en 2e position dans ce classement de la jeunesse (22,5). Mais elle est au premier rang parmi les 14 équipes du World Tour.

Treize championnes nationales avec A.Cordon-Ragot

Treize coureuses prendront aussi le départ du Tour Femmes 2022 avec le statut de championne nationale : Christina Schweinberger (Autriche, Plantur-Pura), Kim de Baat (Belgique, Plantur-Pura), Cecilie Uttrup Ludwig (Danemark, FDJ-Suez-Futuroscope), Mavi Garcia (Espagne, UAE Team ADQ), Audrey Cordon-Ragot (France, Trek-Segafredo), Liane Lippert (Allemagne, DSM), Elisa Balsamo (Italie, Trek-Segafredo), Christine Majerus (Luxembourg, SD Worx), Riejanne Markus (Pays-Bas, Jumbo-Visma), Frances Janse Van Rensburg (Afrique du Sud, Cofidis), Eugenia Bujak (Slovénie, UAE Team ADQ) et Caroline Baur (Suisse, Roland Cogeas Edelweiss Squad). Mais seulement douze porteront le maillot aux couleurs de leur pays car Balsamo, titrée en Italie, portera la tunique irisée de championne du monde. Un autre maillot se distinguera, celui ciel et blanc de la championne d’Europe Ellen van Dijk (Trek-Segafredo).

Les stars seront partout, au sein du peloton et parmi les directions sportives peuplées d’anciennes championnes. Parmi les noms les plus remarquables, Anna van der Breggen fait partie de l’encadrement de l’équipe SD Worx après sa retraite en fin de saison dernière, suite à une carrière extraordinaire (3 titres de championne du monde, championne olympique, 7 fois vainqueure de la Flèche Wallonne Femmes…).

Tour des Flandres
Elisa Balsamo et Lotte Kopecky au départ du Tour des Flandres (photo JMD/Sports 5962)

Un encadrement de luxe

Jolien D’Hoore, qui portait aussi les couleurs SD Worx l’an dernier, championne de Belgique sur route et championne du monde sur piste, est une autre jeune retraitée qui portera la casquette de directrice sportive, pour l’équipe AG Insurance-NTXG, tandis que Trek-Segafredo pourra une nouvelle fois profiter de l’expérience et du leadership d’Ina Teutenberg.

D’autres noms comme Joanne Kiesanowski (Human Powered Health), Lieselot DecroixCarmen Small (Jumbo-Visma), Heidi Van de Vijver (Plantur-Pura) ou Charlotte Bravard (St-Michel Auber 93) se distinguent par leur expérience et leur palmarès sur le vélo. Les pionnières du Tour de France Femmes avec Zwift pourront également compter sur l’expertise d’anciens participants du Tour de France tels que Lars Ytting Bak (Uno-X), Albert Timmer (Team DSM) et Rubens Bertogliati (UAE Team ADQ), qui a même porté le Maillot Jaune.

Infos ASO

Les chiffres-clés du Tour de France Femmes 2022

A propos de JEAN-MARC DEVRED 747 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.