EURO 2020. UNE FORTE PRESENCE NORDISTE EN EQUIPE DE FRANCE

Trois Nordistes en équipe de France
Les Bleus sous avec Lucas Digne et Raphaël Varane (photo FFF)

Trois joueurs nordistes participent à l’Euro 2020. Sans oublier les Picards Clément Lenglet et Lucas Digne. L’Euro 2020 sera donc disputé… en 2021. La compétition qui réunit les 24 meilleures sélections nationales du vieux continent se déroule du 11 juin au 11 juillet dans … 11 villes différentes. Le chiffre 11 est donc bien celui de ce championnat d’Europe des Nations longtemps incertain.

Le Portugal de José Fonte et Renato Sanches défendra son trophée que l’ambitieuse Belgique, n°1 au classement mondial de la FIFA, la France championne du Monde, mais aussi l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, l’Angleterre ou les Pays-Bas espèrent bien décrocher.

26 joueurs en mission

L’équipe de France a préparé au mieux cette compétition prestigieuse avec deux victoires convaincantes en match amical contre le Pays-de-Galles et la Bulgarie sur le même score de 3-0.

Didier Deschamps a sélectionné 26 joueurs pour cette mission de conquête. Parmi eux plusieurs Nordistes qui sont arrivés le 26 mai à Clairefontaine.

Lucas Digne, Raphaël Varane et Mike Maignan à leur arrivée à Clairefontaine le 26 mai ( FFF / Guillaume Bigot)

Pour la première fois de son histoire, l’Euro masculin se jouera dans 11 pays différents (si l’on sépare l’Angleterre et l’Ecosse). Un véritable défi dans le contexte actuel. Michel Platini, alors président de l’UEFA, avait lancé cette idée en 2012 pour célébrer le 60ème anniversaire de la compétition.

L’organisation contrariée par la pandémie ressemble plus que jamais à une usine à gaz. Mais l’Euro 2020 aura bien lieu, avec une année de retard. Et les Bleus espèrent bien inscrire pour la 3ème fois leur nom au palmarés (après 1984 et 2000), après la déception de l’Euro 2016 pourtant disputé en France.

Dans « le groupe de la mort »

L’équipe de France est tombée dans la poule F, considérée comme « le groupe de la mort ». Les champions du monde en titre affrontent en effet le Portugal, tenant du titre; l’Allemagne championne du Monde 2014, et la Hongrie qui aura l’avantage de jouer à domicile. Difficile d’avoir pire, même si les deux premiers de chaque poule et les quatre meilleurs 3ème se qualifieront pour les 1/8ème de finale.

A peine les championnats et les Coupe d’Europe terminées, les équipes nationales ont préparé la compétition avec stages et matches amicaux. Et c’est dans leur antre fétiche de la forêt de Rambouillet que les Français se sont enfermés dans une bulle sanitaire dont ils espèrent ressortir le plus tard possible.

Mike Maignan a été bien sollicité durant cette séance de tirs au but.

Quatre joueurs des Hauts-de-France ont été retenus par Didier Deschamps. Le Lillois formé à Lens Raphaël Varane, le Jeumontois Benjamin Pavard, le Beauvaisien Clément Lenglet, qui jouent dans trois des meilleurs clubs du monde, ont été rejoints par le gardien du LOSC Mike Maignan. Sans oublier les anciens Nordistes Lucas Digne (formé au LOSC) et N’Golo Kanté (ex-Boulogne).

Une première pour Maignan

Le timide Mike Maignan, très discret avec les media au LOSC, a découvert les obligations de la conférence de presse à Clairefontaine. Le nouveau champion de France venait d’officialiser son départ pour le Milan AC quand il s’est présenté le 27 mai devant les journalistes.

«  C’est beaucoup plus simple que ce soit fait maintenant car l’Euro arrive et c’est mieux de se préparer la tête libre avec l’Équipe de France. » a ainsi déclaré Maignan. » En France, j’ai beaucoup grandi et appris à Lille. J’ai connu beaucoup d’émotions. C’était le moment de faire un changement. »

 » Il faut que je sois travailleur, le bon équipier qui peut aider l’équipe… »

Mike Maignan, gardien de but du LOSC

Maintenant que le transfert est réalisé, le futur ex-lillois peut se concentrer totalement à l’équipe de France, même s’il n’occupe, sur le papier, que la position de 3ème gardien derrière Hugo Lloris et Steve Mandanda, qui disputent certainement leur dernier Euro.

C’est pourquoi Mike Maignan aborde cette sélection méritée avec humilité. » C’est ma première compétition, ça me fait drôle mais il faut que je donne le meilleur de moi-même. Il faut que je sois travailleur, le bon coéquipier qui peut aider l’équipe. Quand je viens en sélection, je ne cherche pas à savoir si je suis n°1, n°2 ou n°3. Cela ne me vient pas à l’esprit. Je viens pour donner le meilleur de moi-même. Ça se passe super bien avec Hugo (Lloris), Steve (Mandanda) et Franck (Raviot). » Franck Raviot, l’entraîneur des gardiens.

La photo officielle des Bleus pour l’Euro 2020 (photo FFF)

 Le plus chevronné des « chtis bleus », c’est de loin Raphaël Varane. A 28 ans, l’ancien Sang et Or atteint sa maturité de défenseur. Il compte avant l’Euro 75 sélections, dont 71 comme titulaire. C’est le plus jeune capitaine de l’après_guerre, car il a porté pour la 1ère fois le brassard de capitaine le 14 octobre 2014 en Arménie. Il avait alors 21 ans et 5 mois. Depuis, il a été 17 fois capitaine en lieu et place de Hugo Lloris. Il a aussi marqué 5 fois sous le maillot bleu, à chaque fois de la tête.

Varane le taulier

« La saison a été très compliquée pour tout le monde. », a déclaré Varane lors de sa conférence de presse du 27 mai. » On a joué dans des stades vides, il y a eu un enchaînement de matches et on n’a pas eu de préparation physique. Il y a eu des hauts et des bas, j’ai joué une quarantaine de rencontres en club. J’ai pu être un peu plus frais en fin de saison car j’ai eu le COVID et ça m’a permis d’avoir une coupure. J’arrive plutôt bien physiquement ici mais c’est bien d’avoir le temps de préparer les premiers matches. On a quelques jours devant nous pour bien travailler et retrouver de la fraîcheur. Il va falloir doser entre ceux qui ont beaucoup joué en fin de saison et ceux qui ont moins joué. On va faire ce qu’il faut. On a la chance d’avoir un staff technique et médical compétent et des installations au top. »

 » J’ai pu être un peu plus frais en fin de saison car j’ai eu le covid et ça m’a permis d’avoir une coupure »

Raphaël Varane, défenseur et vice-capitaine

Il attend impatiemment d’attaquer l‘Euro 2020.  » La compétition sera ouverte. On est tous excités de jouer dans des stades où il y aura du public. Tous les ingrédients seront là. »

Raphaël Varane aux côtés de Clément Lenglet (photo FFF)

Deuxième Chti champion du monde, Benjamin Pavard. A 25 ans, il s’est solidement installé en équipe de France. Il est l’incontestable titulaire du poste d’arrière droit. Depuis la Coupe du Monde 2018, le Jeumontois a participé à 24 des 32 matches des Bleus. Seuls Griezman, Varane et Giroud ont fait mieux. Apès les deux matches de préparation contre le Pays de Galles et la Bulgarie, Pavard compte 35 sélections en bleu.

Le 17 novembre dernier en Suède, le joueur du Bayern Münich a inscrit son 2ème but en équipe de France. Le premier, c’était « la frappe de b… » contre l’Argentine en Coupe du Monde.

De Jeumont à Munich

Dans un entretien décalé visible sur le dossier de presse de la FFF, Benjamin Pavard rappelle ses débuts à l’US Jeumont soius la houlette de son père. » Mon père était l’entraîneur. Il était un peu dur mais me disait : ‘’Si je fais ça, c’est pour te tirer vers le haut’’.

Il montre à nouveau son attachement à sa région, qu’il a quitté un peu fâché avec le LOSC, pour faire carrière en Allemagne comme le Kaiser Franck Ribéry. » C’est le Ch’Nord, ti biloute, là où j’ai grandi, fait mes premiers pas au foot, la région à laquelle je suis encore très attaché. Je suis toujours les résultats du LOSC.« 

Benjamin Pavard disputera son 2ème grand tournoi international (photo FFF)

Comme on le sait, les trois mousquetaires sont quatre. Le 4ème joueur des Hauts-de-France est Picard. C’est le défenseur de Barcelone Clément Lenglet. Né à Beauvais, l’Oisien a débuté à l’ASM Montchevreuil, puis à l’US Chantilly avant de signer son premier contrat pro à Nancy.

Une « première » pour Clément Lenglet

Sans faire de bruit, il est arrivé au Barça en 2018 où il est devenu titulaire en défense centrale. Logiquement, il a rejoint l’équipe de France en mai 2019, après être passé par toutes les sélections nationales jeunes. Comme Varane et Pavard, il est passé par le pôle espoir de Liévin, dirigé par Georges Tournay et Alain Delory.

 » Il y a toute une atmosphère que je ne connais pas encore et qui va être géniale à vivre et à découvrir »

Clément Lenglet, défenseur du FC Barcelone

D’ailleurs, sur ses 13 sélections, le Beauvaisien a été associé huit fois à Raphaël Varane. Mais lors de cet Euro, Didier Deschamps pourrait lui préférer le Parisien Presnel Kimpembe, champion du monde avec Pavard et Varane. Un choix qu’il accepte avec sportivité, comme il l’a confié à France 3 Hauts-de-France. « On n’est jamais heureux d’être remplaçant. Après, j’accepte complètement la décision. Il y a deux facteurs pour la justifier. D’abord, ma saison n’a pas forcément été très bonne. Ensuite, Presnel a été performant avec le PSG. »

Ce qui ne l’empêche pas d’apprécier sa présence dans un premier grand tournoi international. » Il y a de la joie, de la fierté, de l’impatience aussi. Ça donne envie de commencer et de voir comment ça va se passer. Surtout pour moi parce que c’est la première fois. Il y a toute cette atmosphère que je ne connais pas encore et qui va être géniale à vivre et à découvrir.« 

Lenglet, Pavard et Varane à Clairefontaine (photo FFF)

Hormis Varane, Pavard, Lenglet et Maignan, deux autres anciens Nordistes font partie de la sélection tricolore. Deux habitués: le défenseur d’Everton Lucas Digne, formé au LOSC après avoir débuté en Picardie, à Mareuil-sur-Ourcq, dans l’Oise. Et le très populaire N’Golo Kanté, récent vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea, qui a joué trois saisons sous les couleurs de l’USBCO à Boulogne-sur-Mer, entre 2010 et 2013.

Chez les étrangers, hormis les Portugais Fonte et Sanches, quatre autres Lillois sont présents: les Turcs Burak Yilmaz, Zeki Celik et Yussuf Yazici; ainsi que le jeune Croate Domagoz Bradaric. Le LOSC compte donc sept sélectionnés dans cet Euro. Pas mal…

Un air nordiste dans le staff aussi

Dans l’encadrement, et plus particulièrement le staff médical, on note aussi la présence de Franck Le Gall. Médecin du LOSC à l’époque de Rudi Garcia, il est devenu celui de l’équipe de France en juillet 2012.

On n’oubliera pas non plus l’osthéopathe Jean-Yves Vandewalle. Kinésithérapeute de formation, diplômé en 1988 à Berck-sur-Mer, il s’est spécialisé en ostépathie en 1997. Il exerce en tant que libéral sur la Côte-d’ Opale et en tant qu’enseignant dans les écoles de kinésithérapie, à Lille et à Berck-sur-Mer. Après avoir collaboré avec de nombreux sportifs issus de disciplines différentes, il a intégré le staff de l’équipe de France en août 2012, au début du mandat de Didier Deschamps.

Comme on le voit, la « Ch’ti connection » est fortement implantée dans le groupe France pour l’Euro 2020. On espère la voir triompher le 11 juillet, trois ans après le sacre en Coupe du Monde en Russie.

ENCADRE. La formule de l’Euro 2020

Comme en 2016, le championnat d’Europe des Nations rassemblera 24 sélections nationales issues des qualifications. Celles-ci sont réparties en six groupes de quatre. Les deux premiers sont directement qualifiés pour les 1/8èmes de finale, ainsi que les quatre meilleurs 3èmes. Huit équipes seulement seront donc éliminées lors de cette phase de poules.

Voici la composition des groupes:

Poule A: Italie, Turquie (Yilmaz, Celik, Yazici), Suisse, Pays de Galles.

Poule B: Belgique (Eden et Thorgan Hazard), Russie, Danemark, Finlande.

Poule C: Pays-Bas, Autriche, Ukraine, Macédoine du Nord.

Poule D: Angleterre, Croatie (Bradaric), Ecosse, République tchèque.

Poule E: Espagne, Suède, Pologne, Slovaquie.

Poule F: France (Lenglet, Maignan, Pavard, Varane), Allemagne, Portugal (Fonte, Sanches), Hongrie.

Le calendrier

phase de groupes du 11 au 23 juin. 1/8èmes de finale les 28 et 29 juin. 1/4 de finale les 2 et 3 juillet. 1/2 finales les 6 et 7 juillet à Wembley. Finale le 11 juillet à Wembley.

Les 11 stades

Le stade de Wembley à Londres accueillera les demi-finales et la finale.

Amsterdam Johan Cruyff Arena; Bakou Stade Olympique; Bucarest National Arena; Budapest Stade Ferenc Puskas; Copenhague: Stade Parken; Glasgow Hampden Park; Londres Wembley; Munich Allianz Arena; Rome Stade Olympique; Séville Stade de la Cartuja.

Le palmarès

1960: URSS

1964: Espagne

1968: Italie

1972: RFA

1976: Tchécoslovaquie

1980: RFA

1984: France

1988: Pays-Bas

1992: Danemark

1996: Allemagne

2000: France

2004: Grêce

2008: Espagne

2012: Espagne

2016: Portugal

A propos de JEAN-MARC DEVRED 178 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.