FOOTBALL : LE LOSC TERMINE LES MATCHES ALLER PAR UN FESTIVAL CONTRE TROYES

LOSC Troyes
Tiago Djalo et Lucas Chevalier à leur arrivée au stade (photo JMD/Sports5962)

Le LOSC bat Troyes 5-1 lors de la 19è journée de Ligue 1. C’est la plus large victoire lilloise cette saison. Elle permet à Lille de rester en course pour l’Europe. Ce résultat surtout rassure les Dogues sur leur efficacité nettement mise en cause depuis le début du championnat. Un manque de réalisme qui a coûté beaucoup de points au LOSC, 7è avant ce match contre un mal-classé.

Le LOSC terminait donc la phase aller de la Ligue 1 en recevant à nouveau l’ESTAC dimanche en début d’après-midi. C’était le « replay » du dimanche précédent, mais en Coupe de France cette fois. Eliminés la semaine dernière, les Troyens présentaient cette fois une équipe type. De ce fait l’ancien Lillois Adil Rami, capitaine en Coupe, retrouvait le banc des remplaçants pour ce match de Ligue 1.

Malgré l’heure inhabituelle (13h), plus de 31 000 spectateurs étaient présents. Contre 13 000 la semaine dernière pour la même (petite) affiche. Pour les dogues, il était important de gagner pour éviter de perdre du terrain sur le Top 5, qui a vu notamment Lens et Marseille s’imposer la veille à domicile.

Cinq offensifs pour débuter

Fustigé pour son manque d’efficacité, l’entraîneur lillois alignait une formation à fort profil offensif, avec pas moins de cinq attaquants: Adam Ounas, Jonathan David, Timothy Weah, Angel Gomes et Mohamed Bayo. Rémy Cabella en revanche, victime d’une gastro-entérite la veille, était sur le banc. Tout comme José Fonte, encore un peu convalescent, remplacé à nouveau par le tout jeune Lény Yoro (17 ans). Benjamin André, qui avait prolongé son contrat jusqu’en 2026, portait donc le brassard de capitaine.

Le public n’a pas attendu longtemps pour se rassurer. Dès la 15è minute, Lille ouvre le score grâce à Mohamed Bayo, transformé depuis la trêve. Un attaquant à qui Paulo Fonseca accorde de nouveau sa confiance après une longue traversée du désert due à un dérapage en début de saison.

Malheureusement, Adam Ounas se blesse à la cuisse au bout de 5 minutes, et sort sur une civière. Il est remplacé par un autre attaquant, Edon Zhegrova. Mais Paulo Fonseca semblait inquiet sur la gravité de la blessure de l’international algérien. « Je crains que ce ne soit une blessure de longue durée… »

La veille en conférence de presse, l’entraîneur portugais avait été « titillé » sur le manque de réalisme de son équipe. Fonseca a répondu sur le terrain avec ce LOSC ultra offensif, et qui va faire preuve enfin d’efficacité. Mohamed Bayo le « paria », réussit en effet le doublé (16è, 47è). Jonathan David lui retrouve le chemin du but et marque aussi deux fois (45è+2; 88è). Et le jeune Alan Virginius complète ce festival offensif en marquant peu après son entrée en jeu (75è). Entre-temps, seul le Troyen Mama Baldé stoppe l’hémorragie en marquant sur une erreur de la défense lilloise. Lucas Chevalier ne réussira donc pas un nouveau clean-sheet.

LOSC Troyes
31 000 spectateurs ont apprécié le spectacle (photo JMD/Sports5962)

Une efficacité impressionnante

Mais en tous cas, la démonstration lilloise est impressionnante. 5-1: pour la première fois, le LOSC combine le spectacle et le résultat. Et cela en jouant aussi la carte de la jeunesse. Ce n’est sans doute pas un hasard.

« Oui, c’est une satisfaction de voir ces jeunes joueurs » expliquait ainsi en conférence de presse, dans un français encore un peu hésitant, le coach lillois (NDLR: félicitations à lui en tous cas pour s’exprimer dans notre langue quelques mois après son arrivée dans le Nord). « Pour moi, c’est même incroyable de voir en défense centrale un joueur de 17 ans (Lény Yoro) réussir un tel match. Nous avons gagné avec cette jeunesse. C’est très important de les voir travailler ainsi. »

Paulo Fonseca ne cachait pas sa satisfaction après ce match-référence.

Le LOSC obtient donc trois points précieux dans la course à l’Europe, et enfonce Troyes un peu plus. A la moitié du championnat (et avant Rennes-PSG, dernier match de la journée, Lille compte 34 points et se classe à la 6è place du classement de Ligue 1. A 10 points de Lens, 2è; et à 3 points de Monaco, qui a également réussi un carton (7-1) contre Ajaccio.

Avant d’attaquer la phase retour dans deux semaines à Nice (à 13h aussi), les Dogues disputeront la semaine prochaine les 1/16èmes de finale de la Coupe de France. Ce sera à nouveau au stade Pierre-Mauroy, face à un adversaire de Ligue 2, Pau (dimanche 22 janvier, 18h30). Un tirage à priori favorable au LOSC.

Les réactions

Patrick Kisnorbo, entraîneur de l’ESTAC.  « C’est difficile, mais je pense que quand on regarde le match, ce sont sûrement nos erreurs qui ont créé leurs buts. Lille est une bonne équipe. Quand tu leur donnes des opportunités comme ça, ils te punissent. »

Mohamed Bayo, avant-centre du LOSC. « C‘est sûr que j’ai pris beaucoup de plaisir. Aujourd’hui les mecs étaient grave concernés (sic). Ils avaient envie de faire un bon match et d’effacer le nul de Brest et celui de Reims aussi. On avait le coeur à faire un bon match et de gagner aujourd’hui. C’est chose faite. J’avais à coeur de montrer ce que je sais faire.« 

Jonathan David, attaquant du LOSC. « Pour l’instant, nous sommes biens. C’est vrai qu’il y a des regrets par rapport à la première partie de saison, car on a perdu des points. Mais c’est bien d’être en haut de tableau et pouvoir faire une bonne deuxième partie.« 

Lucas Chevalier, gardien du LOSC. « Cette semaine, je me suis dit qu’avec notre manque d’efficacité, un jour ou l’autre, c’est un peu le bouchon qui allait se déboucher. C’est un peu ce qu’il s’est passé aujourd’hui, toute la frustration des derniers matches où on doit en mettre 3-4. Ça s’est débouché, on a mis du Calgon… »

La feuille de match

LOSC – ES Troyes AC: 5-1 (2-0)

19ème journée de Ligue 1 Uber Eats – Saison 2022-2023
Dimanche 15 janvier 2023 (13h00) – Stade Pierre Mauroy (toit fermé) – 31 254 spectateurs
Arbitre : M. Gaillouste

Buts :  Bayo (17′, 47′), David (45+1 et 88′), Virginius (75′) pour le LOSC, Baldé (66′) pour Troyes
Avertissements : Baleba (23′) pour le LOSC

LOSC :  Chevalier – Diakité, Yoro (Fonte, 76′), Djaló, Weah (Alexsandro, 75′) – Baleba (Cabella, 66′), André (c) – Ounas (Zhegrova, 6′), David, Gomes – Bayo (Virginius, 66′). Entraîneur : Paulo Fonseca

ESTAC :  Lis – Conte, Palmer Brown, Salmier (c), Balde – Chevalerin, Tardieu – Bruus, Lopes, Larouci, Baldé Entraîneur : Patrick Kisnorbo

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1018 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.