FOOTBALL : LES PREMIERES SANCTIONS DE LA LFP APRES LE DERBY LENS-LILLE

incidents derby Lens-Lille
Les débordements ont eu lieu dans le parcage visiteurs (photo JMD/Sports5962)

Les premières sanctions sont tombées après les débordements qui ont affecté le derby du Nord entre Lens et Lille. La commission de discipline de la Ligue du Football Professionnel (LFP), réunie en urgence ce lundi 20 septembre, a pris des mesures attendues, en attendant des sanctions définitives le 6 octobre.

Comme il fallait s’y attendre, les juges de la Ligue ont tenus à frapper rapidement, en attendant de plus amples développements de l’enquête déclenchée après les graves incidents qui ont gâché le derby Lens-Lille.

Le dossier est toujours en cours d’instruction. Mais à l’issue de cette première réunion, la commission de discipline a déjà annoncé des sanctions. Dans un communiqué publié à 16h, la LFP annonce les premières mesures.

 » Au regard des graves débordements et incidents intervenus au cours de la rencontre RC Lens – LOSC Lille (6ème journée de Ligue 1 Uber Eats), la Commission de Discipline de la LFP décide de mettre le dossier en instruction et prononce à titre conservatoire les deux mesures suivantes :

•  Huis-clos total du stade Félix Bollaert-Delelis jusqu’au prononcé de la mesure définitive.

Les rencontres RC Lens – RC Strasbourg Alsace et RC Lens – Stade de Reims respectivement programmées les mercredi 22 septembre 2021 à 21h et vendredi 1er octobre 2021 à 21h sont concernées par cette mesure conservatoire.

•  Fermeture du parcage visiteurs du LOSC Lille pour les matchs disputés à l’extérieur jusqu’au prononcé de la mesure définitive.

La rencontre contre le RC Strasbourg Alsace programmée le samedi 25 septembre 2021 à 19h est concernée par cette mesure conservatoire.« 

Lens plus sanctionné ?

Les décisions seront rendues à l’issue de la séance du mercredi 6 octobre 2021 au cours de laquelle l’instructeur remettra son rapport.« conclue ainsi la commission de discipline.

Vidéo. Le retour des joueurs sur le terrain après une demi-heure d’interruption.

Ces mesures conservatoires ne surprennent pas. Mais à première vue, la LFP a plus sévèrement frappé le RC Lens. Alors que le sous-préfet de Lens, Jean-François Raffy, a clairement mis en cause les supporters du LOSC, qui ont déclenché les hostilités à la mi-temps. « Il n’y a pas de blessé grave, il y a eu six évacuations sur l’hôpital mais pour des blessures légères (côté lensois car ils sont passés au-dessus des grilles). Il y a eu un Lillois interpellé qui avait lancé un siège et un supporter lensois également interpellé pour avoir lancé un siège sur un CRS et qui sera jugé en comparution immédiate« , a déclaré samedi soir à l’AFP le sous-préfet de Lens .

Le RC Lens prend au minimum deux matches à huis clos, à cause de l’envahissement de terrain commis par une centaine d’ultras de la tribune Marek. Cette sanction pénalise fortement le RCL, comme il l’a exprimé vers 18h sur son site avec ce communiqué.

Le RCL rencontre les supporters mercredi

«  Le Racing Club de Lens prend acte des mesures drastiques prises lors de la commission de discipline organisée ce jour, à savoir le huis-clos total du stade Bollaert-Delelis à titre conservatoire jusqu’au prononcé de la décision définitive. Le Racing prend la pleine mesure de cette décision et relève qu’au-delà de la ferveur de son antre, composante centrale de son identité, il se voit par là même amputé de ressources économiques importantes liées à l’absence de supporters et de partenaires pour les deux prochaines rencontres.

 » Le RC Lens se voit amputé de ressources économiques importantes »

Communiqué du RC Lens

 » Le RCL rencontrera dès mercredi les représentants des groupes de supporters concernés par les procédures d’identification en cours. Le club leur présentera les sanctions adéquates retenues pour chaque type de comportement répréhensible et notamment pour ceux qui ont outrepassé leur rôle samedi, en tentant de se substituer aux autorités pour rétablir l’ordre suite aux scènes de chaos observées dans le parcage visiteur. Le club précise enfin qu’il déposera évidemment plainte contre les supporters adverses qui se sont rendus auteurs de gestes et comportements inqualifiables.« 

la guerre des communiqués

Le RCL vise certainement les sections qui ont déployé un immense tifo « Lillois Merda », alors que les services de sécurité attendait « Allez le RC Lens ». Ce tifo a mis le feu aux poudres. Et de nombreux supporters de la Marek affirment avoir été manipulés car ils ne connaissaient pas le contenu de cette banderole vivante.

derby Lens-Lille
Le tifo anti-lillois (photoJMD/Sports5962)

Le LOSC, qui voit ses supporters interdits de déplacement jusqu’à nouvel ordre, a réagi plus tard, vers 20h15, avec son propre communiqué. Dans ce texte laconique, le club lillois déclare, sur ces sanctions qui touchent Lille comme Lens:

 » Le LOSC prend acte des décisions rendues ce jour par la Commission de Discipline de la LFP à la suite des graves incidents survenus au stade Bollaert-Delelis samedi 18 septembre. Le club s’est toujours engagé fermement et sans ambiguïté à lutter contre toutes les formes de violence qui touchent le football et nuisent à ses supporters, ses clubs, et son image.

Le LOSC se tient bien évidemment à l’entière disposition de la LFP et des autorités pendant la durée de l’instruction, et examine, dès à présent, les suites judiciaires appropriées à apporter à ces graves évènements en vue d’assurer notamment la protection et la défense des intérêts du LOSC, de ses supporters et de sa communauté. »

Pas d’apaisement à attendre

Sur les réseaux sociaux, depuis samedi, les deux camps se rejettent la responsabilité de ces débordements. Mais personne ne se remet en cause.

La polémique ne va pas se calmer. Et on verra la première conséquence des sanctions à Lille comme à Lens certainement ce mercredi. Dans les tribunes du stade Pierre-Mauroy ou le LOSC accueille Reims. Et avec les tribunes vides du stade Bollaert-Delelis pour le match Lens-Strasbourg.

Des CRS sont arrivés en renfort durant la mi-temps (photo JMD/Sports5962)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.