FOOTBALL : PARIS REMPORTE UNE FINALE SPECTACULAIRE DE LA COUPE DE FRANCE A LILLE

Finale Coupe de France à Lille
La Coupe de France géante à Lille (photo JMD/Sports 5962)

Le PSG remporte sa 16ème Coupe de France de football, en battant en finale à Lille l’Olympique lyonnais sur le score de 2-1. C’était la première fois que cette finale avait lieu en province. Et malgré un contexte tendu et des incidents graves avant le match, les 47 000 spectateurs présents ont assisté à un bon match qui conclue la saison en beauté. La dernière de Kylian Mbappé en France.

Un impressionnant déploiement de forces, publique et privée, avait lieu sur le parvis du stade Pierre-Mauroy. Cette finale de Coupe de France à Lille était classée en effet au risque maximum. Et en plus, il fallait encadrer la présence de Emmanuel Macron. Le président de la République assiste toujours à l’évènement. L’ambiance et l’accueil étaient donc très différents d’un match du LOSC. Malheureusement, tout cela était justifié, mais insuffisant.

Vers 18h30 en effet, on apprenait qu’il y avait un incendie au péage de l’A1 à Fresnes-lez-Montauban (Arras). Deux bus de supporters ont pris feu, suite à un affrontement entre supporters lyonnais et parisiens. Au même moment, la finale de la Coupe Gambardella était interrompue au stade Pierre Mauroy. Le gardien de l’OM Aboubaka Dosso recevait en effet des jets de projectiles. Apparemment de la part des « supporters » parisiens qui commençaient à entrer. L’arbitre Dorian Bovolenta demande donc aux joueurs de regagner les vestiaires, en attendant que le périmètre soit sécurisé. Le match reprendra un quart d’heure plus tard, dans un contexte toujours tendu. Marseille bat finalement Nancy 4-1 et s’adjuge la Coupe Gambardella.

Une ouverture à grand spectacle

La composition des équipes est sans surprise. Le Brésilien Lucas Perri gardera les buts de Lyon; tandis que Kylian Mbappé débutera bien la rencontre avec le PSG. Le stade se remplit peu à peu. Mais les supporters lyonnais sont entrés plus rapidement dans la tribune nord, habituellement occupée par les DVE.

Un feu d’artifice lors de la cérémonie d’ouverture.

Les joueurs viennent s’échauffer plus rapidement qu’en championnat et évacuent la pelouse 30 minutes avant le coup d’envoi donné par François Letexier. Place au protocole avec une énorme surprise: une coupe de France géante arrive sur le terrain pour cette finale de la Coupe de France à Lille. Arrivent ensuite deux anciens vainqueurs de la Coupe de France, le Lyonnais Sydney Govou, et le Parisien Pedro Pauleta; qui portent ensemble la vraie Coupe. Et pour finir cette cérémonie d’ouverture spectaculaire, un feu d’artifice en plein jour du meilleur effet. La FFF a mis les petits plats dans les grands. Et les supporters du PSG concluent par le déploiement d’un tifo géant magnifique dans la tribune Sud; à l’image de ce que l’on voit souvent au stade Bollaert-Delelis.

Le match est lancé. Et la première mi-temps sera intense et tout aussi spectaculaire, avec du jeu vers l’avant des deux côtés. Mais les Parisiens se créent le plus d’occasions. Et le champion de France est récompensé par un but de Ousmane Dembélé servi par Nuno Mendés (22è). Puis un second de Fabian Ruiz qui fait le break après un bon service de Dembélé (34è). Au repos, le PSG mène logiquement 2-0 après une forte domination contre Lyon.

Les statistiques en première mi-temps.

Le réveil lyonnais

La seconde période sera toute aussi enlevée. Mais plus à sens unique. Jake O’Brien ramène en effet l’espoir à Lyon en marquant dès la 55è minute sur un corner de Rayan Cherki (2-1). Malgré tous leurs efforts, les Gones ne parviennent pas à égaliser face à des Parisiens nettement moins fringants qu’en 1è mi-temps, mais toujours dangereux en contre.

Finalement, Paris SG remporte cette première finale de la Coupe de France à Lille sur le score de 2-1. Kylian Mbappé quitte le club, et les compétitions françaises, avec un dernier titre national. Le PSG de Luis Enrique remporte son 3è titre de la saison. Et le stade Pierre Mauroy aura quand même vécu une belle fête du football avant d’accueillir cet été les Jeux Olympiques, pour le basket-ball et le handball.

La feuille de match

OLYMPIQUE LYONNAIS – PARIS SAINT-GERMAIN : 1-2 (0-2)

106ème finale de la Coupe de France. Décathlon Arena Stade Pierre-Mauroy à Villeneuve d’Ascq. 46 577 spectateurs. Toit ouvert. Temps doux. Pelouse en bon état.

Arbitre : François Letexier (Ligue de Bretagne)
Buts : O’Brien (55e) pour l’Olympique Lyionnais ; Dembélé (22e), Ruiz (34e) pour le Paris SG
Avertissements : Caleta-Car (45e+2), Tagliafico (88e) à l’Olympique Lyonnais.

OLYMPIQUE LYONNAIS : Perri – Mata puis Maitland-Niles (73e), O’Brien, Caleta-Car, Tagliafico – Matic puis Baldé (86e), Caqueret, Tolisso puis Mangala (73e), Benrahma puis Fofana (73e) – Lacazette (cap.), Cherki puis Nuamah (67e).
Entraîneur : Pierre Sage
Remplaçants : Adryelson, Lopes, Orban, Silva.

PARIS SAINT-GERMAIN : Donnarumma – Hakimi, Marquinhos (cap.), Beraldo, Mendes – Vitinha, Zaïre-Emery, Ruiz – Dembélé puis Asensio (90e+2), Mbappé, Barcola puis Kang-In (85e).
Entraîneur : Luis Enrique
Remplaçants : Tenas (g), Ugarte, Ramos, Danilo, Kolo-Muani, Skriniar, Zagué.

Les réactions

Luis Enrique, entraîneur du PSG. « Nous avons été grands toute cette finale. Encore une fois, bravo à l’équipe. Je voulais jouer une semaine de plus et ne pas partir en vacances. C’est la vie et le jeu. Je donne un 10/10 à tous mes joueurs pour toute la saison. »

Pierre Sage, entraîneur de l’OL. « On a beaucoup défendu, et quand on le récupérait on rendait le ballon trop vite, donc à un moment un adversaire se crée des situations, nombreuses, de plus en plus proches du but, jusqu’au but. Ça s’est joué dans notre capacité à garder la balle quand on le récupérait.« 

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.