JEUX OLYMPIQUES : UN BUDGET EN HAUSSE DE 10% POUR PARIS 2024

Budget Paris 2024
La mascotte de Paris 2024 (photo Benjamin Boccas/Paris2024)

Le conseil d’administration de Paris 2024 a adopté ce lundi 12 décembre le budget pluriannuel du comité d’organisation au terme de la troisième révision budgétaire. Celle-ci constitue l’étape la plus importante dans la projection des recettes et des dépenses liées à la livraison de lévènement. Elle a été menée dans un contexte marqué par l’inflation. Ce budget de Paris 2024 est ainsi en hausse de 10% pour atteindre 4,38 milliards d’euros.

Après un travail collectif de plusieurs mois, le Conseil d’administration de Paris 2024 a voté un budget pluriannuel révisé de 4,38 milliards d’euros (en hausse d’environ 10%, 5% hors l’inflation). C’est ce que Paris 2024 vient d’annoncer dans un communiqué de presse. « L’adoption de ce budget, qui intègre toutes les évolutions identifiées des coûts de livraison, conforte l’ambition du projet et préserve les moyens destinés à couvrir les risques avec une réserve pour aléas maintenue à un niveau protecteur de 200 millions d’euros. Ce budget permet à Paris 2024 de basculer sereinement dans la phase de livraison opérationnelle de l’évènement. »

Budget Paris 2024
Tony Estanguet et le Comité d’organisation lors de la visite de la commission de coordination (photo Paris2024/Frédéric Bujalkov)

Au niveau des recettes, Paris 2024 a d’ores et déjà atteint sa cible de 80% de recettes prévues à la fin de l’année 2022. Au regard de l’état avancé des discussions avec plusieurs entreprises, Paris 2024 revoit à la hausse dans son budget ses recettes prévisionnelles de partenariats domestiques.

Des recettes de billetterie en hausse

Les recettes prévisionnelles issues de la billetterie sont également en hausse, sous l’effet conjoint de la stabilisation du calendrier des épreuves, de la localisation des sites de compétitions et du travail d’optimisation des jauges mené en étroite collaboration avec le CIO. Paris 2024 a également suivi la recommandation de son comité d’audit de mieux valoriser les sessions les plus demandées, tout en préservant sa politique d’accessibilité (prix d’entrée à 24 euros pour tous les sports et près de la moitié des billets à environ 50 euros ou moins).

Au niveau des dépenses, avec une ambition renforcée sur les Jeux Paralympiques (notamment avec le choix d’une cérémonie d’ouverture emblématique sur la Place de la Concorde), la contribution publique au financement de l’évènement augmente de 71 millions d’euros, pour s’établir désormais à 171 millions d’euros. L’Etat (44,5M€), la Métropole du Grand Paris (15M€), la Ville de Paris (5,6M€) et la Région Ile-de-France (5,6M€) ont pris l’initiative de conforter leur soutien à ce projet, pour qu’il dispose d’une visibilité sans précédent et qu’il permette de faire durablement changer le regard des Français sur le handicap. Au total, la contribution publique participe à hauteur de 4% du financement des Jeux Olympiques et Paralympiques (96% de fonds privés).

La cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques entraîne un surcoût (photo Paris2024)

Des recherches d’économies

Avec le soutien du CIO en particulier, Paris 2024 a mené un travail d’optimisation du schéma de ses dépenses afin d’identifier de nombreuses pistes d’économies sur l’ensemble des lignes du budget. Cette démarche d’optimisation s’est traduite à la fois par une rationalisation du cahier des charges des Jeux et par une série de mesures portant sur les sites de compétition et de non-compétition, les infrastructures temporaires ou encore le dimensionnement des cérémonies. Il s’agit par exemple de la réduction du nombre de jours d’opérations sur le Village des athlètes, des périodes de mobilisation des sites d’entrainement ou des sites de compétition, de la suppression de l’essentiel des redondances énergétiques sur les sites de compétition.

L’Etat (25,5M€) et la Métropole du Grand Paris (15M€) apporteront enfin un appui financier pour certains investissements d’intérêt public pour les Français, comme par exemple l’acquisition de matériels sportifs, le financement d’un équipement de lutte anti-dopage au laboratoire de l’Université Paris-Saclay ou différents aménagements restant après les Jeux, contribuant ainsi à l’héritage des Jeux de Paris 2024 portés par les parties prenantes.

Le budget pluriannuel révisé de Paris 2024 intègre de manière exhaustive l’ensemble des enjeux et des risques identifiés par le comité d’organisation à l’orée du basculement dans la phase opérationnelle de livraison des Jeux. A titre d’exemple, le budget de la sécurité, déjà augmenté de 50% lors de la dernière révision budgétaire, a de nouveau été conforté avec une hausse de 25 millions d’euros, tout comme celui de la cybersécurité, en hausse de plus de 10 millions d’euros pour s’adapter au contexte sur ces enjeux.

Pour faire face aux risques d’exécution des dix-huit derniers mois de livraison, Paris 2024 a enfin décidé de maintenir sa provision pour aléas à un niveau protecteur de 200 millions d’euros.

LA PLEINE CONFIANCE DU CIO

Le comité exécutif du CIO lors de sa réunion la semaine la dernière à Lausanne (photo Greg Martin/CIO)

Quelques jours avant la réunion de Paris 2024, le comité exécutif du Comité international olympique (CIO), tenait une réunion pour faire le point sur tous les dossiers. Concernant Paris 2024, elle a décerné un bon point au COJO français. Malgré la conjoncture économique défavorable, Thomas Bach, le président de l’instance olympique s’est déclaré n’être nullement inquiet sur le bon déroulement des Jeux à Paris.

Vendredi 10 décembre, les principaux représentants du Mouvement sportif se sont réunis à l’occasion du 11e Sommet olympique. Ceux-ci ont confirmé leur confiance, notamment au niveau du budget. « Le budget du comité d’organisation demeurait équilibré et les ambitions premières du projet pleinement préservées. Ces résultats sont rassurants compte tenu du contexte inflationniste actuel et d’une conjoncture économique difficile globalement parlant.

 » Le Sommet a exprimé son soutien total aux Jeux Olympiques de Paris 2024″, comme on peut le lire dans la déclaration finale. « Il se réjouit à la perspective que ces Jeux soient les Jeux Olympiques d’une ère nouvelle – inclusifs, jeunes, urbains, équilibrés en termes de représentation hommes-femmes et durables – et qu’ils prennent en compte tous les aspects de l’Agenda olympique 2020 et de l’Agenda olympique 2020+5.« 

Plusieurs dirigeants français participaient à ce Sommet Olympique: le président de l’IHF (hockey/glace) Luc Tardif; le président de l’UCI David Lappartient et la présidente de l’ITA (Agence de contrôles internationale) Valérie Fourneyron.

Infos Paris 2024 et CIO

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1018 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. jeux olympiques : un budget en hausse de 10% pour paris 2024 – SPORTS 59/62 | Olympic Games 2024

Les commentaires sont fermés.