CYCLISME : UNE NOUVELLE COURSE D’OUVERTURE DANS LES HAUTS-DE-FRANCE EN MARS

Tour des Cent Communes
Béthune accueillait cette année le départ d'une étape des Quatre Jours de Dunkerque (photo Pierre Willemetz/Sports5962)

La saison cycliste dans les Hauts-de-France démarrera le 4 mars 2023 avec une toute nouvelle épreuve. Ce sera le Tour des Cent Communes, qui partira et se terminera à Béthune. Ce sera la veille du Grand Prix de Lillers- Souvenir Bruno Comini, qui ouvrait la saison cycliste dans le Nord depuis très longtemps. Les organisateurs décident ainsi de faire un week-end d’ouverture avec deux courses 1.2 UCI qui permettront de conforter leur plateau.

C’est une véritable révolution dans l’histoire du cyclisme nordiste. Lillers ne constituera plus la course d’ouverture dans le Nord-Pas-de-Calais le premier dimanche de mars. Béthune prendra la place le samedi. Mais pas d’antagonisme entre les deux cités artésiennes. Les organisateurs sont les mêmes. Il s’agit de Région Sport Organisation qui a repris l’organisation du Grand Prix de Lillers.

Cette nouvelle course s’appellera le Tour des Cent Communes. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle se passera dans la communauté d’agglomération Béthune Bruay Artois Lys Romane (CABBALR) qui regroupe exactement 100 communes depuis la fusion des deux intercommunalités de Béthune et Bruay-Labuissière en 2015. La CABBLR sera d’ailleurs partenaire de l’épreuve, et ce n’est pas un hasard.

Une nouvelle pièce dans le dossier Tour de France

Le président de cette importante agglomération n’est autre que Olivier Gacquerre, le maire de Béthune. Celui-ci est un « mordu » de vélo (et de boxe). Et il veut faire du Béthunois un véritable pôle cycliste. Avec une petite arrière pensée derrière cela: montrer que Béthune peut accueillir une étape du Tour de France. Ce qu’elle n’a plus fait depuis 1984.

« Il y avait une belle arrivée boulevard Kitchener. Je m’en rappelle, j’étais là même si j’étais tout petit« , explique ainsi l’élu de 46 ans. « On a aujourd’hui les passionnés, l’infrastructure, la logistique, la sécurité. Et aussi un parcours singulier et accidenté qui permettrait d’avoir une belle étape. »

Vidéo SPORTS 5962/Cyclism’Actu. Olivier Gacquerre, président de la CABBALR.

L’organisation d’une nouvelle épreuve pro, avec Lillers et Isbergues, ne ferait que légitimer une candidature de Béthune auprès d’ASO, société organisatrice du Tour de France. Mais avant cela, les élus et les organisateurs veulent créer et réussir une nouvelle course qui a trouvé une place naturelle dans le calendrier UCI: la veille du Grand Prix de Lillers. « Lillers ne sera plus le Grand Prix d’ouverture. Mais nous aurons un week-end d’ouverture », explique Samuel Pelcat, le responsable de Région Sport Organisation. « Et l’organisation de deux courses en un seul week-end permettra de mutualiser les moyens et d’avoir un plateau supérieur. »

Un parcours totalement différent de Lillers

Cette nouvelle course classée 1.2 par l’UCI accueillera ainsi des équipes continentales, mais aussi des clubs français de DN1 et des clubs belges, sans oublier les formations espoirs des équipes pros comme celles de Groupama FDJ ou AG2R Citroën. Ces dernières semblent très intéressées pour venir courir dans le Béthunois à une époque où les courses sont encore rares en France à ce niveau entre pros et amateurs. Seule concurrence, relative: celle du Grand Prix Monséré organisé à Bredene, sur la côte belge.

Mais les organisateurs veulent éviter de faire un « copié-collé » de Lillers sur les Cent Communes. En précisant que seules 50 communes seront traversées, ce qui est déjà pas mal. Le Souvenir Bruno Comini est en effet disputé sur un circuit de 26 km à parcourir 8 fois. Le Tour des Cent Communes sera un « ville-à-ville », avec une boucle unique de 176,4 km qui passera une seule fois dans chacune des 50 communes concernées. Le départ sera donné symboliquement devant le siège de la CABBALR, avenue de Londres, pour se terminer sur le boulevard Kitchener, qui a donc déjà accueilli les arrivées du Tour de France et des Quatre Jours de Dunkerque.

Tour des Cent Communes
Samuel Pelcat sera la cheville ouvrière du week-end d’ouverture (photo Pierre Willemetz/Sports5962)

Entre les deux, le peloton affrontera un parcours sinueux, certainement sélectif, avec notamment six monts empruntés notamment par le Grand Prix d’Isbergues comme Estrée-Blanche ou Ham. Il y aura des parties exposées au vent favorables aux bordure, dans le Bas Pays d’Artois. Si en plus il pleuvait (hypothèse hautement possible à cette époque de l’année dans le Pas-de-Calais), la course pourrait être fort sélective.

Les deux courses devraient logiquement rassembler les mêmes équipes, entre 20 et 23, malgré deux profils différents. Les 100 communes éviteront de passer sur les routes du Grand Prix de Lillers. Les baroudeurs pourraient avoir leur chance à Béthune, alors que Lillers s’offrira à nouveau aux sprinters.

Un budget de 100 000 euros

Le budget est estimé à 100 000 euros. La ville de Béthune devrait en amener 25 000 et l’agglomération 15 000, pour la première année. « Mais les retombées sont importantes sur le plan économique », rappelle aussi Olivier Gacquerre. « Un euro investi génère sur une course cycliste six euros pour les restaurants, les hôtels et les commerces. Il existe tout un écosystème autour du vélo. »

On notera aussi une grande première pour ce week-end d’ouverture. Les deux courses seront télévisées sur le web et les réseaux sociaux. On pourra ainsi suivre sur écran géant la dernière heure et demi de course grâce aux caméras et motos de la société grenobloise qui diffuse déjà les images du Grand Prix d’Isbergues. Et comme à Lillers, le speaker sera Daniel Mangeas, la voix du cyclisme.

Les partenaires du Tour des Cent Communes autour du président d’agglo Olivier Gacquerre (photo DR)

Seule interrogation: l’aval de la préfecture pour la tenue de la course. On connaît le côté « frileux » des autorités de l’Etat de notre région sur les organisations sportives en général, et courses cyclistes en particulier. Pour cela, les organisateurs comptent mettre 500 signaleurs sur le parcours. Le dossier administratif sera déposé en préfecture le 4 janvier au plus tard.

Avec le Grand Prix de Denain, épreuve Pro Séries organisée le 16 mars, le Nord-Pas-de-Calais accueillera donc trois courses professionnelles en l’espace de 12 jours. La fin de l’hiver sera « chaude » dans la région pour les amateurs de cyclisme…

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1017 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.