FOOTBALL: APRES LOSC-STRASBOURG, JOSE FONTE N’A « JAMAIS CONNU CELA » DANS SA CARRIERE

LOSC Strasbourg réactions
Les Lillois ont été hués à leur entrée sur le terrain (photo JMD/Sports 5962)

Le match gagné laborieusement par le LOSC face à Strasbourg (1-0) ne laissera pas un grand souvenir sur le plan sportif. Par contre, il marque les esprits après l’ambiance lourde, et l’attitude de mécontentement, voire de colère des supporters ultras de Lille, contre l’entraîneur et les joueurs. Cette ambiance délétère lors de LOSC-Strasbourg a suscité des réactions au sein du club, où on ne veut pas mettre de l’huile sur le feu dans un contexte tendu au plan national.

Visiblement, l’avant-match et la rencontre jouée face à Strasbourg ont secoué les joueurs du LOSC, qui s’attendaient à des réactions de mécontentement des supporters. Mais certainement pas à ce point. Ceci explique certainement que plusieurs joueurs soient venus en parler aux media, après la rencontre. Alors que souvent, ceux-ci désertent la zone mixte réservée aux interviews, après les matches « normaux ».

Des banderoles virulentes dans le kop

Hormis les sifflets, les huées, les chambrages et les encouragements… pour les actions alsaciennes, les joueurs n’ont pas manqué de voir les banderoles virulentes et sans ambiguïté déballées dans le kop. » Vous avez écrit l’Histoire, puis la honte. Cassez-vous ! » ou encore: » les branleurs, les starlettes, les mercenaires, vous ne méritez plus ce maillot« . Et aussi: » de la fierté à la honte, bougez-vous ! » Même les joueurs étrangers du LOSC, pas tous à l’aise avec le français, ont parfaitement saisi les mots…

Des banderoles virulentes ont été déployées dans le kop (photo JMD/SPORTS 5962)

José Fonte, qui manie parfaitement notre langue, avoue n’avoir jamais connu une telle ambiance dans sa pourtant longue carrière. » J’ai joué 10 ans en Angleterre, et je n’ai jamais connu une situation comme cela. J’ai 38 ans et mon expérience m’aide un peu à le vivre, mais c’est difficile pour moi aussi. J’aimerais que les supporters comprennent la situation, parce que c’est tous ensemble qu’on peut faire quelque chose, même si on n’est pas au même niveau que l’an dernier. »

Les joueurs touchés par l’ambiance lourde

Le capitaine lillois confie aussi: » Je comprends la frustration des supporters, mais nous aussi nous sommes frustrés. On a vraiment envie de changer la situation, de gagner plus de matches. Mais il faut aussi être réaliste, ce n’est pas le même effectif que l’an dernier. Il manque cinq à six joueurs. Si on fait la même chose à Paris, à Marseille ou à Rennes, ce serait aussi difficile pour eux. On fait du mieux possible. »

Le but de Celik n’a pas changé grand-chose à l’ambiance.

Léo Jardim, le héros du match, ne s’est pas étalé sur ce contexte, d’autant qu’il a été l’un des rares joueurs lillois applaudis. Le gardien brésilien du LOSC retient plutôt la victoire, qui redonne de la confiance. » Nous n’avons pas eu les résultats souhaités ces derniers temps. Cette victoire fait donc du bien et doit nous permettre de repartir de l’avant. »

Jonathan David, qui n’a jamais un mot plus haut que l’autre, déclare en ce qui concerne l’ambiance particulière du match: » on s’attendait à cela, c’est sûr. On sait qu’on a eu des mauvais résultats, que l’on a perdu le derby face à Lens. Mais après, on accepte et on continue à jouer… »

La fermeté d’Olivier Létang

Olivier Létang lui a réagi de façon plus ferme. Le président du LOSC s’invite de temps en temps en zone mixte, notamment dans les périodes difficiles.« On a besoin du soutien de tout le monde. Les supporters ont le droit de manifester leur mécontent, mais il y a un élément fondamental qui est l’intégrité physique et la violence. Je combats effectivement la violence. Il y a eu certaines choses et je le déplore. C’est toujours plus facile d’encourager et de pousser l’équipe quand tout va bien. Mais on a aussi besoin de nos supporters dans les moments difficiles. C’était un moment difficile. Il faut juste penser à bien terminer la saison. Ça commence dès dimanche prochain à Troyes, qui fait des résultats intéressants à domicile, pour continuer à ne pas avoir de regret. »

Vidéo SPORTS 59/62. La réaction de Olivier Létang sur les supporters lillois.

Jocelyn Gourvennec, lui, a été directement visé par les ultras durant le match. Ceux-ci ont crié plusieurs fois « Gourvennec, démission ! » L’entraîneur lillois enregistre cette réaction avec fatalisme. Lors de la conférence de presse, il confie ainsi. « J’ai été très touché il y a 10 jours quand ils scandaient mon nom et ceux de certains joueurs en veille de derby à l’entraînement, on a perdu le derby et maintenant c’est ça. Cela me peine, mais on sait aussi que l’entraîneur est toujours la première cible quand ça va mal. »

Un Jocelyn Gourvennec fataliste

« J’étais ciblé alors que j’avais à peine signé mon contrat ici, mais je ne peux rien faire si ce n’est travailler avec acharnement », rappelle le coach breton du LOSC. « Je ne fais pas grand chose d’autre que de m’occuper du LOSC et je continue. » Jocelyn Gourvennec se dit aussi « content que mes enfants, ma femme n’aient pas été présents à ce match. »

La tension est donc forte entre joueurs, entraîneur et la fraction dure des supporters. Leurs réactions après LOSC-Strasbourg restera certainement dans les mémoires. Une situation que l’on a constaté ce week-end sur d’autres stades, notamment à Nancy et Saint-Etienne. Après deux années pourries par le covid, on a l’impression que les supporters réagissent maintenant de façon radicale sur les résultats de leurs clubs respectifs. A Lille particulièrement…

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.