MOTO : UN ENDUROPALE PLUS OUVERT MALGRÉ LE FORFAIT DE MILKO POTISEK

Présentation Enduropale 2024 Todd Kellett
Todd Kellett vise le doublé à l'Enduropale (Maindry photos.com)

Le 48ème Enduropale a démarré vendredi au Touquet, avec la course vintage remportée par David Herbreteau. Cette 48ème édition verra plus 2 300 pilotes participer aux 5 courses du week-end, dont 1 300 pour la grande course moto de dimanche. Plus de 600 000 spectateurs sont attendus durant les trois jours dans la Station des 4 Saisons, malgré la grisaille annoncée. La course s’annonce indécise suite aux accidents et blessures subies par les favoris durant la saison de courses sur sable. Cela promet un Enduropale 2024 indécis dans sa présentation, car très ouvert.

David Hauquier avait le sourire après le « Press Day » vendredi à midi. Les principaux favoris et outsiders de l’Enduropale 2024 se sont livrés à un petit show sur une partie réduite du circuit après leurs premiers échanges avec les media déjà fort nombreux au Touquet. Malgré l’absence forcée de Milko Potisek, cette 48è édition se présente bien, pour le directeur de course, et coordinateur de l’épreuve.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Présentation de l’Enduropale 2024 par David Hauquier.

Le week-end a commencé par une très belle manche vintage, disputée par 700 concurrents. Le Vendéen David Herbreteau s’impose à l’issue d’une course pleine de rebondissements.

Dans sa présentation, l’Enduropale 2024 constitue aussi la dernière manche du Championnat de France de course sur sable. Ainsi que la première de la Coupe du Monde de Sand Race. Mais cette saison commencée en octobre avec le Beach Cross de Berck a été contrariée par plusieurs accidents survenus aux principaux protagonistes du championnat. Successivement, l’Anglais Todd Kellett, vainqueur l’an passé; le Belge Cyril Genot, déjà assuré du titre 2023-2024; et le Casselois Milko Potisek, trois fois lauréat de l’épreuve, sont tombés en course ou à l’entraînement. Or, ils étaient les trois grands favoris.

Présentation de l’Enduropale 2024, sans Potisek

D’ailleurs, Potisek ne prendra pas le départ dimanche. Le pilote nordiste se remettait à peine de sa grave chute survenue le 22 octobre dernier lors de la Bud Sand Race à Magescq, en même temps que Camille Chapelière et Alexis Collignon, également blessé. Mais il est tombé mercredi à l’entraînement. Une chute apparemment anodine sur le circuit de Loon-Plage, mais qui a provoqué une fracture du bassin. C’est décidément une saison maudite pour Milko, marquée surtout par le décès de son père, qui l’a beaucoup affecté.

Dans ces conditions, on s’attend à un duel pour la victoire entre les deux autres cracks étrangers: Todd Kellett et Cyril Genot. Le premier a chuté au Beach Cross de Berck. Le second est tombé lors de l’Endurance des Lagunes, à Saint-Léger-de-Balmont, début décembre. Depuis, le pilote Honda courre avec un genou « en compote ». Et il n’est pas sûr de pouvoir aller jusqu’au bout des 3 heures de course. « Etre à 100% c’est impossible. Il y a d’énormes conséquences de cette grosse blessure. Je ne sais pas, même si Grayan a montré que mon niveau général était bon (NDLR: il a terminé 2è). Ici, il faudra faire avec la blessure et tout donner durant 3 heures, et n’avoir aucun regret à la fin. Car j’ai tout fait pour essayer de finir la course. »

Malgré tout, Cyril Genot semble être l’adversaire le plus dangereux pour son équipier de Yamaha Dragon Tek Todd Kellett. Le Britannique a montré son retour au meilleur niveau en remportant la Gurp TT, le 14 janvier à Grayan-et-l’Hôpital. Mais les deux favorisne sont pas à l’abri d’une chute ou d’un incident mécanique durant cette course-marathon.

Les Nordistes à l’affût

Les outsiders sont nombreux, et à l’affût d’une éventuelle victoire au cas où. On suivra ainsi le Néerlandais Lars van Berkel (Honda), Les 2 Belges de Honda Yentel et Daymond Martens; ainsi que leur jeune compatriote Mattéo Puffet (KTM), la révélation de la saison. Et avec eux, pourquoi pas un concurrent nordiste ?

Le mieux placé semble être Jérémy Hauquier (Honda). Il a montré sa forme à Grayan en terminant 4è et meilleur Français. Et on l’a vu également très en verve lors du Press Day. A bientôt 23 ans, Jérémy rêve de succéder à son père David, vainqueur de l’Enduro du Touquet en 1997, après plusieurs podiums.

On suivra aussi de près les frères Miot, tous deux très performants depuis le début de la saison, sous les couleurs du Ligny Racing Team.  » Nous avons tous les deux fait des top 5, rappelle ainsi Florian Miot, et moi j’ai fait aussi une 3è place. C’est plutôt positif. Espérons que cela ira dans le même sens. » Ce que confirme son aîné Mathéo, qui ne s’inquiète pas des conditions météo.  » J’aurais préféré un peu plus de soleil. Mais on est préparés à toutes sortes de conditions. Moi, tant que je suis sur la ligne de départ, tout me va. » Mathéo Miot est en forme comme le prouve à 5è place à Grayan, juste derrière Jérémy Hauquier.

Rendez-vous donc dimanche sur la plage du Touquet, pour une course certainement pleine de suspense.

48è Enduropale du Touquet. Départ course motos dimanche 4 février, à 13h40 sur la plage du Touquet.

Retrouvez aussi les interviews au Touquet de Cyril Genot , des frères Mathéo et Florian Miot et Axel Alletru sur Dailymotion SPORTS 59/62.

ET DE 4 POUR RANDY NAVEAUX EN QUAD

Présentation Enduropale 2024 les quads
Randy Naveaux s’impose pour la 4è fois dans le Quaduro (photo Maindy Photos.com/Enduropale)

Le Quaduro constituait le temps fort de la 2ème journée de l’Enduropale 2024. Sans surprise, le Belge Randy Naveaux (Yamaha) remporte la course de quads pour la 4è fois consécutive au Touquet. Naveaux a pourtant raté son départ, pris dans les bouchons. Mais il a pris la tête pour terminer avec 58 secondes d’avance sur le pilote de Troyes Antoine Cheurlin et Jérémy Forestier originaire du Valenciennois. Sleny Goyer (Gaz Gaz) remporte lui la course Espoirs tandis que Mathis Valin (Kawasaki) s’impose chez les juniors.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1623 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.