TENNIS : L’AMIENOIS CONSTANT LESTIENNE DANS LE TOP 100 MONDIAL

Constant Lestienne Amiens
Constant Lestienne ici cet hiver au TC Lillois (photo Laurent Sanson/Play In Challenger)

C’est un (petit) évènement dans notre tennis régional. Lucas Pouille n’est plus le meilleur joueur des Hauts-de-France. Le Loonois, qui n’arrive pas à retrouver son niveau d’antan, pointe actuellement à la 211ème place au classement ATP. Il est désormais précédé par le joueur d’Amiens Constant Lestienne. Après un début d’été tonitruant, le Picard va entrer dans le top 100 mondial ce lundi, après une nouvelle finale au tournoi challenger de Ségovie.

Enfin épargné par les blessures, le Picard vit une saison 2022 faste, puisqu’il était encore 236e en février. Avant d’accumuler les victoires sur le circuit challenger, la D2 du circuit. Cette semaine, il attaquait le tournoi de Castille et Leon à la 105ème place ATP, suite à ses victoires à Malaga, début juillet, et Pozoblanco, il y a quelques jours.

Constant Lestienne d’Amiens à Lille

Cette semaine, il réussit à nouveau un parcours sans faute à Ségovie. Il enchaîne les victoires contre l’Espagnol Barroso-Campos (4-6, 6-2, 6-4); contre le jeune Français Escoffier (6-3, 6-3) et le Zimbabwéen Benjamin Lock (7-6, 4-6, 6-3) en 1/4 de finale.

Ce samedi, malgré des douleurs au bras, le Tricolore a encore réussi un joli numéro contre le Belge Michael Geerts (253e), 2-6, 7-5, 7-6(4). Mené 6-2, 3-2 break, puis 5-4 break dans l’ultime manche, Constant Lestienne a montré beaucoup de courage pour revenir dans le match, et aller chercher sa 3e finale en juillet. Et peut-être un 3e titre dans ce même mois.

Trois finales en un mois prolifique… Mais déjà cet hiver, Constant Lestienne, qui vit toujours à Amiens, avait montré de belles dispositions au Play In Challenger. Lestienne a atteint les demi-finales du tournoi de Lille, où il s’inclinait en 3 sets face au futur vainqueur Quentin Halys. Nous l’avions interviewé lors du challenger lillois.

Vidéo Tennis Actu. Constant Lestienne répond à l’interview de SPORTS 59/62 lors du Play In Challenger Lille

Depuis, l’Amiénois a poursuivi sa progression. Surtout sur le circuit challenger de l’ATP, où il est allé chercher de nombreux points, grâce à cinq demi-finales et neuf quart de finales! Car pour le moment, il reste à la porte des grands chelems. C’est ainsi qu’il sortait dès le premier tour des qualifications à Roland-Garros, où il bénéficiait d’une wild card. Il était également absent à Wimbledon.

L’arrivée de Julien Varlet comme entraîneur

Mais incontestablement, le joueur d’Amiens a pris une autre dimension cette année. Probablement grâce à l’apport d’un autre Nordiste, Julien Varlet. L’ancien joueur cambrésien est en effet devenu son entraîneur en début d’année. Celui-ci travaille beaucoup sur le physique avec le préparateur physique Thomas Scherlé. Constant Lestienne souffre en effet d’une maladie génétique, la polyathrite rhumatoïde, qui provoque des douleurs récurrentes. Cette année, le Picard est moins handicapé par les blessures. Et cela se ressent sur les résultats.

Constant Lestienne Amiens
Quentin Halys et Constant Lestienne à Lille (photo Laurent Sanson/Play In Challenger)

On se souvient aussi que Constant Lestienne, le joueur d’Amiens, avait été suspendu sept mois en 2016 pour avoir participé naïvement à des paris sportifs. Ce qui est interdit pour les joueurs professionnels, même s’il n’a jamais été impliqué dans des matches truqués. Mais cette suspension l’a fait plonger au classement mondial. Et il a mis plusieurs années à remonter la pente.

A 30 ans, le Picard retrouve donc une nouvelle jeunesse. Lundi, après sa finale de Ségovie, il devrait se retrouver à la 95ème place au classement mondial de l’ATP. Cette arrivée dans le top 100 lui permettra certainement d’entrer dans les prochains tournois du Grand Chelem: l’US Open fin août, et l’Open d’Australie, son objectif principal désormais.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 747 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.