VOLLEY-BALL – LES BLEUES ATTAQUENT LA GOLDEN LEAGUE A DUNKERQUE

Volley France-Espagne
L'équipe de France féminine lors du tournoi de qualification olympique (photo FFVolley)

L’équipe de France féminine attaque aujourd’hui la Golden League européenne 2022, avec un premier affrontement à Dunkerque face à l’Espagne. Pour les filles d’Emile Rousseaux, l’objectif est de continuer sur la bonne dynamique qui leur avait permis d’atteindre les quarts de finale de l’Euro en août dernier.

Au sortir d’une phase de préparation qui aura commencé début avril pour les joueuses ayant terminé leur saison en club les premières, un mois plus tard pour les dernières, les finalistes du Championnat de France de Ligue A, l’équipe de France retrouve la Golden League européenne, compétition qui ouvre traditionnellement la saison internationale.

 » A chaque fois, c’est une épreuve qui arrive très vite, avec un temps de préparation réduit, qui nous oblige à faire un gros travail de planification, compte tenu des arrivées décalées des joueuses, à la fois pour préserver leur intégrité physique et pour peu à peu harmoniser leurs états de forme respectifs », confie Félix André, entraîneur adjoint du sélectionneur Emile Rousseaux. Après deux stages à Toulouse en avril, les Tricolores sont véritablement rentrées dans le vif du sujet début mai à Rennes, où elles ont disputé et remporté trois rencontres face au Portugal.

La Golden League débute avec France – Espagne

A l’issue de ce séjour breton, un groupe de quatorze a été retenu pour entamer la Golden League avec ce France-Espagne. Un groupe en très grande majorité composé des joueuses parvenues en août 2021 à se hisser en quarts de finale de l’EuroVolley, les deux nouvelles étant la centrale Léandra Olinga Andela, qui avait dû faire une croix l’an dernier sur la saison internationale à cause d’une rupture des ligaments croisés du genou, et la réceptionneuse/attaquante d’Evreux, Sabine Haewegene, récompensée de sa bonne saison.

Ce groupe a poursuivi sa préparation la semaine dernière aux Pays-Bas, avec à la clé une défaite 3-1 et une victoire 3-2 contre la quatrième nation européenne, demi-finaliste du dernier Euro. Ce qui fait dire à Félix André, au moment d’attaquer la Golden League : « On a joué cinq matchs, on en a gagné quatre, dont un contre une grosse nation de volley-ball. Le bilan est positif, compte tenu du fait qu’on a eu un temps de travail assez court. » Reste désormais à faire aussi bien sur une compétition que les Bleues abordent avec ambition, elles qui avaient raté d’un rien le Final Four il y a un an.

On avait été très déçus et on aimerait bien évidemment disputer le Final Four cette saison, d’autant que la Golden League est la compétition majeure de notre été, nous aurons ensuite surtout des grosses périodes de travail pour continuer à préparer le projet 2024, poursuit l’entraîneur adjoint tricolore. Maintenant, on reste dans la philosophie qui a été la nôtre l’année dernière et qui nous a plutôt réussi, à savoir prendre les matchs les uns derrière les autres, sans se fixer d’objectif, à part de gagner chaque rencontre qui vient, quel que soit l’adversaire en face de nous. »

Deux adversaires difficiles pour les Bleues

Des adversaires, les Bleues en auront eux deux sur la route du Final Four (17-19 juin), l’Espagne et la Bosnie-Herzégovine. « L’Espagne était déjà dans notre poule l’an dernier (elle avait terminé première, une victoire et une défaite contre la France), c’est une équipe en grande partie renouvelée cette année, mais on connait la ténacité des Espagnoles qui sont toujours très embêtantes à jouer, avec beaucoup de défense et un jeu varié à l’attaque, analyse Félix André

Golden League France Espagne

Ce mercredi à Dunkerque (20h) face à l’Espagne, le second le 1er juin à Harnes contre la Bosnie-Herzégovine (20h), une formation que les partenaires de la capitaine Héléna Cazaute défieront ensuite le 4 juin à Tuzla avant de se rendre à Oviedo le 8 juin, le premier de la poule A gagnant son ticket pour le Final Four de la compétition. Un Final Four dont les deux finalistes se qualifient pour la Challenger Cup (28-31 juillet à Zadar, en Croatie), compétition à huit équipes dont le vainqueur se voit offrir la saison suivante une place en Volleyball Nations League, soit parmi l’élite internationale.

Objectif Final Four

De quoi rêver pour les Bleues ? « On sait que la Golden League et la Challenger Cup sont l’unique moyen d’avoir une chance de jouer la VNL avec les meilleures nations du monde, mais pour l’instant, c’est juste un rêve pour nous. Le plus important cette saison, c’est que cette équipe de France affronte le plus de nations possible pour continuer à grandir », répond Félix André.

Infos Blanco Negro et FF Volley

Mercredi 25 mai Golden League féminine

25 mai 2022 – 20h : France – Espagne 

Adresse : Salle Dewerdt, Av. de Rosendaël Jacques Collache, 59240 Dunkerque

Billetterie : www.ffvolley.org / place à partir de 7€

A propos de JEAN-MARC DEVRED 677 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.