VOLLEY-BALL: LES LOUVES DEVORENT FRANCE AVENIR ET OUVRENT LE COMPTEUR

VCMB
Alessandra Guerra Franco toujours présente (photo JMD/Sports 5962)

Les « Louves » attaquent leur 4ème saison en Ligue A féminine. Après deux années contrariées par le covid, le VCMB a plutôt bien surmonté la crise. Pour cette nouvelle saison, le groupe a été renouvelé en partie. Un noyau « d’anciennes » est toujours présent. Mais plusieurs joueuses jeunes ou expérimentées renforcent l’équipe de Thibaut Gosselin. Le calendrier impitoyable du début de championnat n’a pas facilité les choses. La victoire mercredi 27 octobre contre France Avenir 2024 a mis fin à une série de quatre défaites consécutives. La « vraie » saison commence pour le VCMB 2021-2022.

Il n’a pas fallu longtemps aux Marcquoises pour remporter ce premier match dans une salle Saint-Exupéry pas tout à fait pleine, vacances de Toussaint oblige. Face à elles, France Avenir 2024. C’est en fait le pôle espoir national, composée de jeunes joueuses françaises âgées de 15 … à 19 ans. Du talent certainement, mais surtout un manque d’expérience cruel pour cette équipe au statut particulier, qui reste toujours dans l’élite même si elle est généralement dernière à chaque fin de saison.

Après avoir affronté les quatre ogres de la compétition (Le Cannet, Cannes, Mulhouse et Nantes) les Louves se devaient de « manger » cette jeune équipe, afin de revenir dans le milieu du tableau. Et aussi de retrouver confiance, même si le niveau de jeu affiché depuis la reprise est loin d’être mauvais.

La carte de l’expérience pour le VCMB

Thibaut Gosselin, l’entraîneur, alignait un six majeur expérimenté avec Christelle Nana (32 ans), Vanessa Palacios (37 ans), Maeva Orlé (30 ans), Aziliz Divoux (26 ans), Margarita Martinez (26 ans) et la « cadette » Valerin Carabali (20 ans).

Après un premier set expéditif (25-12 en 20 minutes), les Marcquoises sont plus accrochées ensuite par les espoirs. Elles doivent batailler face à des jeunes combatives pour gagner 25-18 la 2ème manche. Elles se détachent dans la 3ème. Mais cette fois, leurs adversaires qui n’ont plus rien à perdre, vont revenir à égalité 23-23 avant de céder les deux points décisifs. Elles remportent leur premier match de la saison. Celui qu’il ne fallait pas perdre.

Vidéo. La balle de match victorieuse du VCMB contre France Avenir 2024.

« C’était un match compliqué dans le sens où nous jouions une équipe qui n’avait rien à perdre, qui tente le tout pour le tout. Et nous, il faut que nous soyons sérieux tout au long du match pour assoir notre domination sur cette équipe. Nous avions la pression avec l’obligation de gagner ce premier match face à cette équipe jeune. Mais celles-ci jouent sans complexes. Ajouté à des moments de relâchement de mes joueuses, cela donne une victoire pas si facile que cela », explique le coach marcquois Thibaut Gosselin, soulagé par le résultat. A défaut d’être satisfait par la manière.

 » Un nouveau championnat commence ce soir « 

Aliziz Divoux, passeuse du VCMB

«  Nous savions que nous allions avoir un début de saison compliqué« , confie la passeuse Aliziz Divoux.  » Avec quatre défaites, nous aurions pu perdre confiance. Mais malgré les résultats négatifs, nous avons montré de bonnes choses. C’est un nouveau championnat qui commence maintenant. Nous allons affronter des adversaires directes, bien plus à notre portée. A nous de confirmer la victoire de ce soir », conclue l’internationale belge.

Les Marcquoises, en noir, ont contenu l’enthousiasme des Espoirs nationales (photo Eric Morelle/VCMB)

Les Louves auront l’occasion de le faire dès samedi. Elles recevront Vandoeuvre-Nancy, un adversaire de leur niveau. Ce sera l’occasion d’enchaîner une 2ème victoire consécutive, après un début de saison difficile. Grâce à cette 1ère victoire, le VCMB remonte à la 9ème place au classement général.

Pour l’entraîneur marcquois, cette victoire est très importante. Elle replace l’équipe dans son tableau de marche, en vue d’un objectif précis: les play-off.

Vidéo. Thibaut Gosselin, entraîneur du VCMB, définit les objectifs de la saison.

Comme tous les clubs, le VCMB a souffert de la crise sanitaire, avec l’arrêt du championnat, puis les huis clos qui ont privé le club de billetterie. Malgré tout, Marcq Volley a rbien résisté à la tempête pour repartir sur des bases saines (voir entretien avec Vincent Joly).

La blessure de la jeune internationale Marion Moreels avant la reprise du championnat constitue aussi un coup dur. Son absence limite encore plus un banc pas très fourni. C’est pourquoi on peut s’attendre au recrutement d’un joker médical, nécessaire pour tenir toute la saison.

Cette dernière semaine d’octobre a ainsi vu un grand chelem des clubs Nordistes en Ligue A, après les succès la veille de Tourcoing et Cambrai.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 677 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Vincent Joly, président du VCMB volley

Les commentaires sont fermés.