ATHLETISME : GRESSIER TROP COURT, HAPPIO EN FINALE AUX MONDIAUX A EUGENE

Mondiaux Eugene Happio
Wilfrid Happio fait bien mieux qu'ici aux JO de Tokyo (photo KMSP/CNOSF)

Deux Nordistes étaient en lice pour les débuts des championnats du Monde d’athlétisme à Eugene (Oregon) ce week-end. Le Boulonnais Jimmy Gressier a légèrement déçu lors de ces Mondiaux d’Eugene en terminant 11ème du 10 000m. Le Lillois Wilfrid Happio en revanche a brillé en se qualifiant avec autorité pour la finale du 400m haies.

Jimmy Gressier arrivait à Eugene avec le plein de confiance. Le Boulonnais a en effet réussi un début de saison estivale remarquable, en se qualifiant sur tous les tableaux. Dans le contexte relevé des Mondiaux, le Boulonnais visait le top 8 sur 10 000m, sa distance de prédilection.

Mais après un bon début de course, Gressier a eu du mal à suivre le rythme élevé imposé par les coureurs africains. Il cède dans le dernier kilomètre et termine à la 11ème place en 27’44″55. Loin du vainqueur Joshua Chepteguei (Ouganda), qui s’impose en 27’27″43 devant le Kenyan Stanley Mubru (27’27″90) et son compatriote Jacob Kiplimo (27’27″97).

Jimmy Gressier n’a pas fait mieux qu’ici, à Tokyo (photo KMSP/CNOSF)

Gressier fatigué mentalement

« Mon état de fraîcheur mental était bon avant la course, mais moins pendant. J’ai eu du mal à me faire mal plus que ça, malheureusement », explique le Nordiste sur le site de la Fédération française d’athlétisme.  » En voyant le temps de passage au 5000 m, j’ai compris que je ne battrais pas le record de France, et ça m’a mis un petit coup au moral. J’ai aussi eu du mal avec la chaleur. Même s’il faisait plus chaud au meeting de Paris, là c’est vraiment le soleil qui tapait sur nos têtes, et ça m’a gêné. Et sur un 10 000 m, quand vous n’êtes pas frais mentalement, et qu’il reste huit tours, sept tours, six tours, ça ne pardonne pas. »

Sur le plateau de France 4, Gressier va également pointer des minimas fédéraux trop durs, qui l’ont obligé à être en forme très tôt. D’où sa fatigue mentale en arrivant à Eugene. Mais il peut quand même se consoler en terminant 2ème européen, derrière le Belge Isaac Kimeli ,10e en 27:43.50. « Une onzième place mondiale, et deuxième européen, ce n’est si décevant. Je suis en bonne forme physique, je vais prendre le temps de bien récupérer mentalement pour réussir mon principal objectif de la saison à Munich au mois d’août. J’irai là-bas pour gagner. »

Munich où il retrouvera son voisin belge pour une revanche, et pourquoi pas, pour le titre européen, son principal objectif de la saison. Les Mondiaux d’Eugene ne sont donc pas totalement négatifs pour Jimmy Gressier.

Happio le magnifique

Le licencié du Lille Métropole athlétisme (LMA) Wilfrid Happio, lui, a confirmé dimanche la belle impression délivrée la veille en série du 400m haies masculin. Le Lillois termine 2ème de sa demi-finale derrière le champion olympique, le Norvégien Karsten Warholm (48″00) en 48″14. Happio pulvérise son record personnel (48″57) établi aux championnats de France à Caen. Il se qualifie ainsi haut-la-main pour la finale qui aura lieu mardi. Le temps de récupérer après deux courses réussies. Il devient le 2ème meilleur performer français de l’Histoire derrière Stéphane Diagana.

Au micro de France Télévisions, Happio confirme s’être économisé en série « … pour garder du jus pour les demi-finales. J’ai assuré la 2ème place. parce que les deux premiers étaient qualifiés d’office. Et maintenant, on a deux jours pour récupérer pour la finale. »

Et surtout, il semble parfaitement surmonter le contexte difficile dans lequel il évolue depuis son agression aux championnats de France à Caen. Avec le 3ème temps des demi-finales, tous les espoirs sont permis pour l’athlète du LMA, derrière l’intouchable Warholm.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 923 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.