ATHLETISME : HUGUES FABRICE ZANGO CHAMPION DU MONDE DU TRIPLE SAUT !

Mondiaux athlétisme 2023 Zango
Hugues-Fabrice Zango devient champion du monde (photo d'archives DR/FFA)

Le Burkinabé de l’Artois Athlétisme, Hugues Fabrice Zango, devient enfin champion du Monde du triple saut à Budapest, avec 17m64. A l’issue d’un concours très régulier, l’étudiant béthunois bat les deux Cubains Martinez et Morales au 5ème essai. Déjà médaillé à Doha (bronze) en 2019, et Eugene (argent) en 2022, Zango remporte logiquement l’or en l’absence du Portugais Pichardo lors de ces Mondiaux d’athlétisme 2023.

Cette absence promettait un concours très ouvert. Il l’a été jusqu’au dernier essai. Mais après avoir réussi sa meilleure marque au 5ème essai, Zango a frappé au bon moment. Ses adversaires ne parviennent pas à faire mieux au 6ème essai. Le sympathique Burkinabé effectuera son dernier saut pour l’honneur. Mais il mord pour en rester à 17m64. Largement suffisant pour empocher son premier titre mondial. Il précède ainsi les Cubains Lázaro Martinez (17,41 m) et Cristian Napoles (17,40 m).

Hugues Fabrice Zango (30 ans) devient ainsi champion du Monde du triple saut 10 ans exactement après son entraîneur actuel, le Français Teddy Tamgho.

Zango arrive aujourd’hui à maturité après une progression parfaitement linéaire. « Ce n’était pas un concours facile », explique-t’il devant les caméras de France TV. « Je suis content d’être passé au 5ème essai, afin de ne pas subir la pression. » Effectivement, l’Artésien d’adoption a réussi un concours de haut-niveau, avec quatre essais à plus de 17m20.

Mondiaux d'athlétisme 2023 Zango
Hugues Fabrice Zango en action à Budapest (photo Getty Images for World Athletics)

Wilhem Belocian en finale du 110m haies

Lors de cette 3ème soirée des Mondiaux d’athlétisme 2023, hormis Zango, on attendait aussi beaucoup les deux hurdlers du Lille Métropole Athlétisme (LMA) Wilhem Belocian et Wilfried Happio. Ce dernier a déçu lors de la demi-finale 3 du 400m haies. Après avoir heurté une haie dans le dernier virage, Happio se désunit complètement et termine 7ème de sa demi-finale en 48″83. Il ne renouvellera pas sa belle performance de Eugene, où il échoué au pied du podium.

D’où sa déception exprimé sur le site fédéral. « C’est clairement une déception. J’avais les outils pour passer et faire une bonne finale. Mais parfois, le corps et l’esprit ne sont pas en osmose. Je me suis un peu emmêlé les pinceaux, en me perdant dans les intervalles. J’ai peut-être cogité. J’arrive très loin de la ‘’8’’ et j’ajoute une foulée. Je finis pour le maillot. C’est une grosse leçon pour la suite de ma carrière et c’est une grosse déception pour moi et mon équipe. »

Mondiaux d'athlétisme 2023 Belocian
Sasha Zhoya et Wilhem Belocian qualifiés pour la finale du 110m haies (photo KMSP/FFA)

Wilhem Belocian en revanche s’est qualifié pour la finale du 110m haies. Mais le Guadeloupéen du LMA, 3ème de sa demi-finale en 13″23, s’est qualifié au temps. Contrairement au jeune Sasha Zhoya 2ème de sa demi-finale, en 13″15, nouveau record personnel. Le 3ème Français Just Kwaou-Mathey lui était éliminé (13″31).

Finale ratée pour les Français

En finale, Belocian comme Zhoya ratent leur départ. Les deux Bleus ne parviennent pas à remonter leur retard dans cette finale remportée haut-la-main par l’Américain Grant Holloway en 12″96. Le triple champion du Monde était d’ailleurs cet hiver au meeting indoor de Liévin.

Zhoya se classe finalement 6ème en 13″26 et Belocian dernier en 13″32 . Le Lillois, qui s’entraîne également avec Teddy Tamgho, ne se cherchait pas d’excuses.  « Je suis vraiment content, j’ai kiffé et profité au maximum, savourait-il. Si je m’étais moins précipité, j’aurais pu grapiller des places. Comme on dit, j’ai appris et je suis reboosté à bloc pour bosser l’année prochaine. C’est un cap important. J’espère qu’on sera trois dans le top 8 l’an prochain à la maison à Paris, pour faire crier le stade. »

Mardi, une autre athlète du LMA entre en lice sur les haies. C’est la championne du monde 2022 du 60m haies en salle Cyrena Samba Mayela.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1511 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.