ATHLETISME : LES NORDISTES AU RENDEZ-VOUS D’UN MEETING DE PARIS RECORD

Meeting de Paris 2023 les Nordistes
Après Liévin, Lamecha Girma bat un nouveau record du monde en France (photo KMSP/FFA)

Le meeting de Paris 2023, 4ème manche de la Ligue de Diamant, a été exceptionnelle. Deux records du monde et une Meilleur performance mondiale de tous les temps sont tombés, en demi-fond, sur la piste magique de Charléty. Les Français ont participé à la fête. Et les Nordistes en particulier ont brillé dans ce meeting de Paris 2023 qui restera marqué d’une pierre blanche.

En un peu plus de deux heures hier, deux records du monde sont tombés, ainsi qu’une extraordinaire meilleure performance mondiale de tous les temps. Des performances qui résument bien la soirée historique et le tourbillon d’émotions qu’ont vécue les heureux spectateurs d’un stade Charléty à guichets fermés (17 803 spectateurs).

Ils peuvent remercier les demi-fondeurs, qui ont offert un spectacle unique avec des scénarios aussi dingues que différents. Il y eut la version kamikaze avec Lamecha Girma, parti sur des bases folles (2’36 au 1000 m et 5’12 au 2000 m) et qui doubla rapidement le deuxième lièvre, bien décidé à ne pas ralentir d’un iota. Une audace récompensée par un record du monde en 7’52’’11, malgré un dernier tour à l’agonie. Les 7’53’’63 du Qatarien Saif Saeed Shaheen, qui tenaient depuis 2004, sont enfin améliorés. « Je suis heureux et très fier, confiait l’Ethiopien à l’arrivée Je me suis senti si rapide pendant la course, j’étais confiant. Le record du monde n’est pas une surprise, j’avais prévu de le battre ce soir à Paris. »

C’est le 2ème record du monde établi en France par Lamecha Girma. Le premier, c’était le 15 février dernier à … Liévin. L’Ethiopien avait battu le record du monde du 3000m messieurs en salle (7’23 »81).

Un petit air de Liévin

Un autre héros de Liévin, Jakob Ingebritsen, a réalisé une course record sur le Deux Miles. Si la distance est peu courue, son chrono à l’arrivée – 7’54’’10 -, son temps de passage au 3000 m – 7’24 – et le pedigree de l’athlète dont il a explosé la meilleure performance mondiale de tous les temps – Daniel Komen et ses 7’58’’61 en 1997 – donnent une idée de l’exploit qu’il a réalisé ce vendredi soir. De quoi l’imaginer s’attaquer très vite à d’autres chronos légendaires. « C’est mon premier record du monde en extérieur, savourait-il. Le rythme était excellent pour moi et le public a été incroyable. Sans leur soutien, ça aurait été plus difficile. »

Juste avant, le public a assisté à une bagarre magnifique entre Faith Kipyegon et Letesenbet Gidey. Une semaine pile après s’être emparée du record du monde du 1500 m, la Kényane bat celui du 3 000m, en 14’05’’20, elle efface des tablettes les 14’06’’62 de sa dauphine du jour, qui a, pour sa part, terminé en 14’07’’94.

Le 400m haies de Wilfried Happio

Dans cette réunion de niveau mondial, les Français ont brillé, et parmi eux, les Nordistes n’ont pas fait de la figuration. Ainsi, Wilfried Happio est allé chercher la deuxième place du 400m haies en 48’’26. Il est seulement devancé par l’Américain CJ Allen (47’’92). Pas mal du tout pour celui qui avait hésité à s’aligner, après avoir ressenti une douleur au ménisque dimanche dernier lors du meeting d’Hengelo. « J’ai pu me laisser aller à l’échauffement, ça m’a rassuré et donné confiance, racontait l’étudiant en école de kiné. Ça s’est vu pendant la course. La perf’ me fait plaisir parce que je passe sous les 49’’. »

Le retour de Vicaut et Belocian

Un autre athlète du LMA, Wilhem Belocian s’est qualifié pour une finale, celle du 110m haies. La course est remportée à nouveau par un Américain présent cet hiver à Liévin. Grant Holloway, vainqueur en 12’’98, précède le jeune Français Just Kwaou-Mathey, qui continue à grimper dans la hiérarchie mondiale.  En 13’’09, il explose son record personnel, qui datait des séries (13’’27 avant d’arriver à Paris). Il devient ainsi le troisième meilleur performeur français de tous les temps. Wilhem Belocian prend la 5ème place en 13″20, sa meilleure performance de la saison.

Meeting de Paris 2023 les Nordistes
Grant Holloway et Just Kwaou-Mathey ont survolé le 110m haies (photo KMSP/FFA)

Les sprinters lillois Jimmy Vicaut et Jeff Erius eux doivent se contenter de la finale B. Mais Vicaut retrouve un bon niveau en gagnant la course en 10″06. Le jeune Erius doit lui se contenter de la 5ème place en 10″29. Mais les deux coureurs du Lille Métropole Athlétisme remportent ensuite le relais 4x100m aux côtés des frères Zézé avec l’équipe de France en 38″22.

Un triathlon avait également lieu hors Ligue de Diamant. Il est logiquement gagné par Kevin Mayer. L’Arrageois Théo Bastien termine 4ème avec des performances correctes: 12m62 au poids; 7m43 en longueur; 14″27 sur 110m haies. Il précède l’ancien Lommois Arthur Prévost.

La plupart des athlètes français se retrouveront les 29 et 30 juillet à Albi, pour les championnats de France Elite. Les Nordistes ont marqué des points lors de ce meeting de Paris 2023.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1571 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Meeting de Paris 2023 les Nordistes performants – SPORTS 59/62 | Olympic Games 2024
  2. Meeting de Paris 2023 les Nordistes performants – SPORTS 59/62 | The Globe

Les commentaires sont fermés.