ATHLÉTISME : UN DOUBLÉ POUR LE LMA AUX CHAMPIONNATS DE FRANCE EN SALLE

Miramas championnats de France LMA
Jeff Erius vainqueur brillant du 60m (photo KMSP/FFA)

Le Lille Métropole Athlétisme (LMA) a brillé lors de la première journée des championnats de France d’athlétisme en salle ce samedi à Miramas. Deux de ses pointures, Jeff Erius sur 60m, et Cyrena Samba-Mayela au 60m haies, remportent en effet le titre. Les concurrents des Hauts-de-France ont obtenu d’autres médailles dans la salle de Miramas.

Le LMA n’était pas présent au dernier meeting de Liévin, à l’exception de Alix Dehaynin, qui a d’ailleurs fait zéro au saut à la perche. Ses chefs de file avaient en effet choisi de courir ailleurs, en fonction des championnats de France, qualificatifs pour les Mondiaux en salle. Objectif réussi avec déjà deux titres dès ce samedi pour le LMA à Miramas.

En plus d’être redoutablement rapide, Jeff Erius est doté d’un sens de la synthèse efficace : « Je conserve mon titre de champion de France, je fais les minima pour les championnats du monde, et je bats mon record personnel, je ne pouvais pas espérer mieux ».

Un billet pour les Mondiaux de Glasgow

En 6’’58, le sprinter alsacien du LMA a « fait le travail » à Miramas pour garder à distance Antoine Thoraval (EA Mondeville-Hérouville). Celui-ci détenait la meilleure performance française de l’hiver en 6’’60. Frustré de voir le chrono bloqué à un niveau qui ne correspondait pas à ses sensations, Erius avait besoin de la « petite excitation des championnats » pour mettre en adéquation son ressenti avec la feuille de résultats. « Je me sentais vraiment bien, et même si mon coach a trouvé que je manquais un peu d’agressivité dans ma transition en séries, je savais que ça allait le faire pour la finale. Je n’ai même pas eu besoin de consignes entre les deux courses »

La finale du 60m masculin

Conscient que le « niveau mondial est très élevé », le jeune sprinter de bientôt 20 ans (il les aura le 8 mars) a bien compris que pour bien figurer à Glasgow, il faudra passer à la vitesse encore supérieure. « Avec 6’’58, ça ne suffira clairement pas pour entrer en finale, qui est mon objectif. »

Dès son arrivée des Etats-Unis, où elle s’entraîne désormais en Floride sous les ordres de John Coghlan, Cyrena Samba Mayela a dominé la finale du 60 m haies en 7’’87, privant ainsi Laeticia Bapté (US Robert) du quatre à la suite. En tête dès les premiers appuis, la hurdleuse du Lille Métropole Athlétisme n’a jamais relâché son étreinte pour devancer sa camarade de jeu martiniquaise, qui a tout de même réalisé son meilleur temps de la saison en 7’’94. 

Du bronze pour Galet et Balley

« Faire descendre le chrono dans ces conditions-là, c’est quand même très bien », soufflait la championne du monde en titre. Si son esprit est évidemment tourné vers la préparation des Jeux de Paris (son « obsession depuis des années »), Cyréna s’est montrée très claire avec son nouvel entraîneur au moment de planifier son année : « Je veux défendre mon titre à Glasgow, cela me tient à cœur. » Même si la concurrence devrait y être féroce, puisque deux filles ont couru en 7’’67 cette semaine, la championne de France a montré qu’elle avait toujours le mordant nécessaire pour parvenir à ses fins.

La finale du 60m haies féminin

En revanche, la perchiste Alix Dehaynin échoue au pied du podium. Margot Chevrier s’impose avec un saut à 4m66. La Lilloise se classe 4è avec 4m30, lors de cette première journée.

La sprinteuse de l’US Maubeuge Athlé Chloé Galet, en revanche, monte sur la 3è marche. La Sambrienne, avec un temps de 7″31, termine derrière Orlann Olière (CA Montreuil 7″21) et Mallory Leconte (Saint-Denis Emotion, 7″28).

Au saut en hauteur féminin, Fatoumata Balley, de l’Amiens UC (1m83), termine également 3è, derrière la favorite Solenn Gicquel (Stade Rennais, 1m86). La Bretonne devance Lola Picard (Saint-Max Essey Club) au nombre d’essais.

Dimanche à Miramas, le LMA aura une autre chance de titre avec Wilhem Belocian sur le 60m haies masculin. Mais le hurdler antillais (7″51 cette saison) aura fort à faire face à Dimitri Bascou (7″65), Aurel Manga (7″67) et surtout le jeune Just Kwaou-Mathey (7″43), brillant la semaine dernière à Liévin et Paris.

Infos FFA/Agence Blanco Negro

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1642 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.