FOOTBALL : TROISIÈME TRIPLÉ DE LA SAISON POUR JONATHAN LE PHÉNIX

LOSC-HAC Jonathan David Ligue 1
Jonathan David, l'homme du match LOSC-HAC, en zone mixte (photo JMD/Sports 5962)

Le LOSC s’impose largement 3-0 face au Havre AC (HAC) grâce à trois buts de Jonathan David, lors de la 22ème journée de Ligue 1. L’avant-centre canadien réussit le coup du chapeau (trois buts consécutifs), et se replace au classement des buteurs avec un total de 11 buts en championnat. Après un début de saison chaotique, et un transfert manqué, David a retrouvé pleinement son efficacité, et sa confiance avant tout.

On connaissait « Jonathan, le Goéland« . On peut parler aujourd’hui de « Jonathan le Phénix« . Le Phénix, c’est cet oiseau mythique, doté d’une grande longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître soit de son propre cadavre, soit des flammes de son bûcher. Il symbolise un cycle de mort et de résurrection. Cette figure héraldique imaginaire peut ainsi s’appliquer à Jonathan David, après son triplé contre Le Havre.

Et le Canadien aurait même pu faire mieux. A la 60è minute en effet, il met à côté d’un but vide après la nouvelle parade du gardien havrais Arthur Desmas, contre qui il avait gagné ses précédents duels. Jonathan David est passé très près du quadruplé, ce qui a presque provoqué du chambrage (très amical, et au second degré forcément). « Je m’en veux parce qu’elle était assez simple, on va dire. Le but est ouvert et le gardien est par terre. Peut-être que dans cette situation-là, j’aurais dû faire autre chose, peut-être la contrôler et la mettre en deux touches, mais c’est clair que l’on s’en veut toujours dans ce genre de cas. »

Troisième triplé cette saison

Mais auparavant, il avait réalisé son troisième triplé de la saison, en comptant le carton réalisé en Coupe de France face aux Golden Lions. Jonathan David a certainement réussi sa meilleurs prestation de la saison. L’efficacité heureuse avec une reprise acrobatique à la 14è minute; un duel gagné face à Desmas à la 44è; puis un penalty transformé en deux temps peu après la reprise, malgré le renvoi de Desmas. Il y a des jours comme cela où presque tout rigole…

Vidéo Dailymotion SPORTS59/62. Jonathan en zone mixte après LOSC/HAC

« On est toujours content parce que ça n’arrive pas tous les jours », confie Jonathan David en zone mixte après LOSC-HAC . » Quand on a l’opportunité de le faire, on tente de la saisir. Je ne suis pas passé très loin contre Clermont, avec deux buts à la pause comme aujourd’hui, mais c’était important de faire encore mieux en seconde pour en profiter au maximum.»

Oubliée la première moitié de saison. L’international canadien ratait de nombreuses occasions. Et il semblait visiblement souffrir de ne pas avoir trouvé de club de haut-niveau pour un transfert juteux qu’espérait le LOSC. Après quelques mois d’errance, Jonathan David a donc retrouvé son efficacité depuis le début de l’année, où il scoré déjà 9 fois.

 » Je sais que Jonathan est dans une bonne période« , affirme également l’entraîneur lillois Paulo Fonseca.  » C’est vrai qu’il n’a pas joué le dernier match contre le PSG, mais c’était juste un choix stratégique. Aujourd’hui, je suis totalement satisfait de son match. Il aurait pu marquer encore plus de buts. Mais trois buts, c’est important pour l’équipe. Et pour Jonathan aussi. « 

Seul en pointe au LOSC

Et c’est sans doute un hasard. Mais la blessure du nouvel attaquant Andrej Ilic, arrivé au mercato d’hiver pour l’épauler (ou le concurrencer ?) semble aussi l’avoir définitivement libéré. Aujourd’hui, il semble avoir retrouvé sa valeur marchande, estimée à 50 millions d’euros par le site spécialisé Transfertmarkt.

Avec un total de 11 buts, l’attaquant lillois remonte à la deuxième place du classement des buteurs de Ligue 1, à égalité avec Wissam Ben Yedder et Alexandre Lacazette, mais loin derrière Kylian Mbappé (20), qui marquait un peu plus tard à Nantes.

Jonathan David permet aussi au LOSC d’obtenir contre le HAC, sa 10è victoire de la saison (3-0), et de se hisser provisoirement à la 3è place du classement de Ligue 1. Une consolation après la semaine désolante qui a vu les Dogues se faire sortir à Lyon en Coupe de France. Et s’incliner sans gloire à Paris en championnat.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1641 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.