AUTOMOBILE : LE BON RETOUR D’ADRIEN FOURMAUX AU RALLYE DE MONTE-CARLO

Monte-Carlo Fourmaux
Adrien Fourmaux à l'attaque dans le Monte-Carlo 2024 (photo Janus Ree.Red Bull Content Pool)

Adrien Fourmaux effectue au rallye de Monte-Carlo son grand retour dans le championnat du Monde des rallyes WRC, le top mondial, après une année de purgatoire en WRC2. M-Sport a choisi en effet de jouer la carte jeunes en cette saison 2024. L’écurie privée britannique confie donc ses deux Ford Puma Rally1 au Nordiste de 28 ans, et au Belgo-Luxembourgeois de 25 ans Grégoire Munster. Confiance aux francophones donc.

Visiblement, Adrien Fourmaux a pris confiance et acquis de l’expérience après sa belle saison 2023; et il a ainsi parfaitement géré le début du rallye de Monte-Carlo, qui ouvre comme chaque année le championnat du Monde.

Lors de la première soirée jeudi, il se classe 5è après les deux premières épreuves spéciales, derrière les 4 « furieux »: Evans, Neuville, Ogier et Tänak. Les conditions ont avantagé le Gallois Elfyn Evans, parti en premier. Ses suivants ont en effet vu les routes de l’arrière-pays se dégrader rapidement.  » Je me suis régalé », confiait ainsi le Seclinois à Canal+, à la fin de l’ES1. « C’était une super spéciale, avec énormément de spectateurs. Mais il y avait beaucoup de saletés sur la route. Et je fais attention. »

Après cette entame encourageante, Fourmaux, toujours épaulé par son copilote Alexandre Coria, va continuer sur le même tempo vendredi. Il alterne attaque et prise de risques contrôlée sur les parties givrées de la route. Il réalise même le 3è temps dans l’ES5, semant la zizanie chez les favoris.

Top 5 pour Fourmaux dans le Monte-Carlo

Le Nordiste boucle ainsi la 2è journée dans le top 5, derrière la quatuor vedette qui a des voitures plus performantes (Hyndai et Toyota) que sa Ford Puma hybride. « C’était une super journée« , confirmait ainsi Adrien. « Même si j’ai eu du mal dans la dernière spéciale car il y avait des traces partout. Sans oublier les pneus qui ont souffert du froid. Mais on est content du résultat. »

Le pilote de Seclin laissait en effet derrière lui Katsuta, Munster et Mikkelsen, engagés comme lui dans le classement WRC. Reste à bien gérer maintenant la 3è journée, désormais capitale avec le nouveau barème de points pas facile à comprendre.

L’autre pilote nordiste Stéphane Lefebvre lui effectuait également son retour, mais en WRC2. Après avoir toujours couru avec une Citroën, le Noeuxois découvre cette année la Toyota Yaris Rally2. Un début prudent puisqu’il pointait vendredi soir en 13è position au scratch et à la 6è place en WRC2. L’Artsésien joue la prudence pour le moment.

Classement après la 2ème journée

1. E Evans / S Martin GBR Toyota GR Yaris 1h 25m 28,9s
2. S Ogier / V Landais FRA Toyota GR Yaris +4,5s
3. T Neuville / Martijn Wydaeghe BEL Hyundai i20 N +16,1s
4. O Tänak / M Järveoja EST Hyundai i20 N +1m 13,6s
5. A Fourmaux / A Coria FRA Ford Puma +1m 38,0s
6. A Mikkelsen / T Eriksen NOR Hyundai i20 N +2m 58,9s

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1641 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.