HANDBALL : LES BLEUS MAGNIFIQUES ROIS D’EUROPE !

Handball France-Danemark Euro 2024
Ludovic Fabregas a été le meilleur joueur français de cet Euro 2024 (photo FFHandball/Icon Sports)

L’équipe de France de handball bat le Danemark 33-31 après prolongations en finale du championnat d’Europe de handball à Cologne. Les Bleus remportent ainsi leur 23ème médaille en grande compétition depuis les « Bronzés » de 1992. C’est le 4ème titre européen des tricolores; le 13ème toutes compétitions confondues. C’est surtout la première fois que la France remporte un titre international en année olympique. Ainsi que le premier titre pour l’ancien gardien dunkerquois Samir Bellahcène, qui a joué toute la finale. Après être arrivé en Allemagne comme 3ème gardien. Un vrai rêve.

Chaque mois de janvier ou presque, cette équipe de France-là nous fait vibrer. Elle ne gagne pas toujours. Mais elle se rate rarement en ce début d’année qui voit alterner championnat du monde et championnat d’Europe. Cette fois, les Bleus remportent le 13ème trophée (Jeux Olympiques, Mondial, Euro) de leur histoire, deux ans et demi après leur sacre de Tokyo, et quelques mois avant de défendre leur titre olympique à Lille, on n’en doute pas.

Mais ce titre, il a fallu aller le chercher avec les tripes face à leur meilleur « ennemi », le Danemark, champion du Monde l’an passé. Comme face à la Suède, les Français ont arraché l’égalisation à la fin du temps réglementaire (27-27), après avoir été mené une grande partie du match par les Danois de Mikkel Hansen. France-Danemark, c’est effectivement le classico du handball.

Un bras-de-fer impitoyable

Les 19 000 spectateurs de la Lanxess Arena de Cologne ont bien eu droit au bras-de-fer attendu entre les deux meilleures équipes du Monde. A une exception près, l’écart n’a jamais dépassé deux buts entre les deux rivaux. La défense française a souvent été malmenée par les artilleurs nordiques Mikkel Hansen (9 buts dont 7/7 penalties), Matthias Gidsel (8 buts sur 8 tirs) et Simon Pytlick (5 buts). Mais surtout, Emiel Nielsen a failli décourager les tireurs français, en réalisant 15 arrêts sur 39 tirs. Le gardien danois sera d’ailleurs désigné logiquement meilleur joueur de la finale.

Côté français, Dika Mem rate son match avec 0 but sur 5 tirs, tandis que Samir Bellahcène peine en début de match. Mais après l’égalisation de l’admirable Ludovic Febregas, les Bleus vont totalement dominer durant les prolongations (2×5 minutes). Dika Mem se retrouve en marquant deux buts décisifs à 2 minutes de la fin. Samir Bellahcène réussit une parade décisive qui permet à la France de mener 31-29, puis 32-30 à 20 secondes du coup de sifflet final. Gidsel ramène le score à 32-31 alors qu’il reste 10 secondes à jouer. Mais Yannis Lenne porte l’estocade et donne la victoire à la France 33-31 face au Danemark qui n’aura cédé que dans la dernière minute, dans cet Euro 2024 de handball.

Les joueurs et le staff reçoivent leur médaille et… aussi la bise de la Ministre Amélie Oudéa-Castera, venue les encourager. A 20h10, le capitaine Luka Karabatic lève ainsi le trophée de champion d’Europe, dans ce qui sera, comme pour son frère Nikola, son avant-dernière compétition internationale. La dernière, ce sera les Jeux Olympiques de Paris cet été.

Le capitaine des Bleus Luka Karabatic soulève le trophée

Le rêve de Samir Bellahcène

Pour Samir Bellahcène, ce titre européen, c’est donc une grande première. Celui qui était encore le capitaine de Dunkerque en tout début de saison a joué toute la finale et réussit 9 arrêts, laissant seulement place deux brefs instants à Rémi Desbonnet sur deux jets de 7 mètres réussis par l’ancien parisien Mikkel Hansen. Samir vit en Allemagne un rêve éveillé. Arrivé ici en gardien n°3, il ressort n°1 et assure certainement sa place pour les Jeux Olympiques. Ce dont il doutait encore en début de saison.

 » Une victoire qu’on a été cherché avec les couilles et le coeur « 

Samir Bellahcène

 » C’est un truc de fou, une victoire qu’on a été chercher avec les couilles et le coeur« , confiera-t’il sur le site fédéral. « Je m’en souviendrai toute ma vie. Je ressens de la joie vis à vis de tout ce qui s’est passé depuis six mois. En pensant à tout ce qui s’est passé avant, il y a énormément d’émotion. A un moment c’était dur, mais je me suis souvenu de Thierry Omeyer en 2014 face au Danemark, déjà à l’Euro, il avait fait l’arrêt qu’il fallait au moment où il fallait.« 

On retrouvera l’ancien Dunkerquois probablement en août au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d’Ascq, qui accueillera la phase finale des tournois de handball. Le public français a certainement hâte de soutenir ces deux magnifiques équipes de France; féminine championne du Monde, et l’équipe de France masculine, championne d’Europe, au mois d’août à Lille, après cet hiver chargé d’or. Et aussi un championnat d’Europe inoubliable organisé dans un pays qui a montré tout son amour pour le handball. Le sport que l’Allemagne a inventé…

Handball France-Danemark Euro 2024
Mikkel Hansen bute sur le mur bleu (photo FFHandball/Icon Sports)

La feuille de match

France – Danemark : 33-31 (14-14, 27-27), finale de l’EHF Euro de handball

Cologne, Lanxess Arena, 19 750 spectateurs

Arbitres : I. Garcia et A. Marin (ESP)

FRANCE.

Entraineur : Guillaume Gille

Gardiens : Bellahcene (9 arrêts / 38 tirs dont 0/5 pén), Desbonnet (0 arrêt / 2 tirs dont 0/2 pén). Lenne (4/6), Rémili (5/10), Prandi (4/6), Mem (2/7), Tournat (1/3), N. Karabatic (0/1), Mahé (3/6) dont 3/3 pén), N’Guessan, L. Karabatic, Fabregas (8/10), Descat (2/3 dont 2/3 pén), Kounkoud, Nahi (4/6), Konan

Exclusions temporaires : Fabregas (7′), Mem (9′, 44′), Konan (41′)

DANEMARK

Entraineur : Nikolaj Jakobsen

Gardiens : N. Landin (3 arrêts / 12 tirs dont 0/2 pén), Nielsen (15 arrêts / 39 tirs dont 1/4 pén). Kirkeløkke (3/4), Landin (1/1), Jakobsen (2/5), Lauge (0/1), Saugstrup (2/2), Lindberg, Gidsel (8/8), Møllgaard, Mensah, Hansen (9/15 dont 7/7 pén), Jørgensen, Damgaard (1/3), Hald, Pytlick (5/10)

Exclusions temporaires : Gidsel (11′), Mensah (39′)

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1513 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.