AUTOMOBILE: DEBUTS REUSSIS DES NORDISTES AU RALLYE DE MONTE-CARLO

Nordistes au Monte-Carlo
Adrien Fourmaux sur sa Ford Puma hybride, lors des essais du rallye de Monte-Carlo (photo M-Sport)

Le 90ème rallye de Monte-Carlo a démarré ce jeudi 20 janvier sur la place du Casino rénovée de Monaco avec deux spéciales nocturnes au programme. C’est la première manche du championnat du Monde des rallyes WRC. Les équipages affronteront 17 étapes de montagne couvrant 296,03 km avant l’arrivée dimanche après-midi. Trois pilotes nordistes participent au Monte-Carlo 2022: Adrien Fourmaux, Stéphane Lefebvre et François Delecour.

Le rideau est levé sur une nouvelle ère révolutionnaire du Championnat du Monde FIA ​​des Rallyes au Rallye Monte-Carlo. Les voitures à propulsion hybride lancent les rallyes vers un avenir passionnant. Les nouvelles voitures Rally1 innovantes associent un moteur électrique de 100 kW à un moteur turbocompressé de 1,6 litre. Le WRC célèbre sa 50e saison avec de nouvelles réglementations pour conduire le championnat vers un avenir plus durable.

Sébastien Ogier le plus rapide aux essais

Cette première journée de course commençait vers 20 heures avec deux spéciales de nuit. Mais les équipages de pointe ont pu tester leur voiture l’après-midi à l’occasion du « shakedown », les derniers essais chronométrés d’avant-course. Sébastien Ogier, sur sa Toyota Yaris a réalisé le meilleur chrono devant son équipier Elfyn Evans et Sébastien Loeb, revenu du Dakar. Adrien Fourmaux, sur sa Ford Puma, réussit le 5ème temps de ce dernier test.

Monte-Carlo 2022 les Nordistes
Adrien Fourmaux (FRA) et Alexandre Coria (FRA) du team M-Sport Ford World RallyTeam, lors du shakedown (photo WRC)

Le champion du Monde sortant, qui ne disputera pas le championnat complet, s’est montré le plus rapide dans la première spéciale, Luceram- Lantosque (15,2 km). Et de loin.Ogier précède Sébastien Loeb de 5 secondes, Evans de 9 secondes, et Adrien Fourmaux, de 14 secondes. » On a fait 15 km compliqués, avec le givre et l’humidité », déclarait sur Canal + le Seclinois. « Je n’avais pas assez de grip. Il était difficile de lire la route. C’est pourquoi j’ai été prudent. »

En WRC2, on attendait la performance de Stéphane Lefebvre, de retour sur le Monte-Carlo avec une Citroën C3. Mais le Noeuxois a changé de co-pilote au dernier moment. Le Belge Renaud Jamoul, forfait, était remplacé par le jeune Boulonnais Andy Malfois.

Lefebvre a également roulé prudemment. Il réalise le 4ème chrono en WRC2 à 13 secondes de Eric Camilli (Citroën C3), et le 17ème au scratch. » Je n’ai pas pris assez de risques. Ce sera difficile de remonter dans la 2ème spéciale car nous sommes partis en pneus soft.« 

François Delecour, sur son Alpine A110 se classe 24ème au scratch et le 3ème en RGT derrière les Français Guigou et Astier, également sur Alpine A110.

Les Français dominent la 2ème spéciale

Après le coup de canon de Ogier, la 2ème spéciale était très attendue pour confirmation. La Bollène-Vésubie/ Moulinet (23,5km) avec le mythique col de Turini au programme.

Les pilotes français vont dominer cette ES2. Ogier gagne encore, mais cette fois, les positions sont plus serrées. 1,3 sec sur Sébastien Loeb; 1,9 sec sur Elfyn Evans et 4,2 sec sur Adrien Fourmaux. Le pilote nordiste a lâché les chevaux dans cette 2ème spéciale. « J’ai pris beaucoup de plaisir. La voiture était tout simplement fantastique ! La puissance que vous obtenez en descente est juste incroyable. J’ai un peu perdu les pneus dans l’étape, mais je suis content d’avoir fait cette bonne nuit. Pour demain, nous avons fait le plein de confiance. C’est bien… »

Pour la 2ème étape vendredi, Sébastien Ogier partira avec 6 secondes d’avance sur Loeb, 11 sur Evans et 17 sur Adrien Fourmaux, impressionnant dans l’ES2.

La Citroën C3 des Nordistes Stéphane Lefebvre et Andy Malfois (photo WRC)

Les autres Nordistes engagés dans ce Monte-Carlo ont également tenu le choc. Stéphane Lefebvre réalise cette fois le 14ème temps dans l’ES2, et le 3ème en WRC2 à 10 secondes de Eric Camilli. Le Noeuxois revient à la 3ème place de sa catégorie, et à la 14ème au général.

En RGT, les trois Alpine A110 de Guigou, Delecour et Astier se tiennent en 3sec5 ! Raphaël Astier réplique à Manu Guigou et reste au contact du pilote vauclusien. Loin dans l’ES1, François Delecour a été bien meilleur dans cette spéciale et pointe à une vingtaine de secondes ce soir. Cela promet une belle bagarre pour vendredi.

Les pilotes nordistes ont donc réussi leur entame de rallye au Monte-Carlo 2022. Il reste maintenant trois jours pour confirmer dans une course qui s’annonce passionnante.

Le classement de la 1è étape

1. S Ogier / B Veillas FRA Toyota GR Yaris 25min 48.4sec
2. S Loeb / I Galmiche FRA Ford Puma +6.7sec
3. E Evans / S Martin GBR Toyota GR Yaris +11.2sec
4. A Fourmaux / A Coria FRA Ford Puma +17.9sec
5. G Greensmith / J Andersson GBR Ford Puma +21.9sec
6. T Neuville / M Wydaeghe BEL Hyundai i20 +28.5sec

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Monte-Carlo Fourmaux sort de de route

Les commentaires sont fermés.