AUTOMOBILE : NOUVELLE SORTIE DE ROUTE DE ADRIEN FOURMAUX AU RALLYE DE SARDAIGNE

Rallye Sardaigne Fourmaux
Ott Tänak (EST) et Martin Järveoja (EST) gagnent le rallye de Sardaigne sur Hyundai (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool )

L’Estonien Ott Tanak (Hyundai) remporte le rallye de Sardaigne, 5ème manche du championnat du Monde WRC. Cette manche italienne a marqué la déroute des favoris (Rovanperä, Evans, Neuville). Malheureusement, on notera aussi un nouvel abandon pour Adrien Fourmaux lors de la 2ème journée en Sardaigne. Sa Ford Puma a dérapé dans la dernière spéciale de la 2ème journée au rallye de Sardaigne. Le pilote nordiste avait déjà connu une journée compliquée avec deux crevaisons qui l’ont fait reculer à la 9ème place du scratch. Son accident a engendré beaucoup de confusion au niveau des officiels.

Drôle de fin de journée qu’ont vécu les acteurs du WRC du côté du Rallye de Sardaigne. Alors sur son dernier passage du samedi, Adrien Fourmaux (M-Sport), alors 6ème au scratch, est parti à la faute, heurtant les arbres sur la droite de la route et terminant sa course dans le bas-côté. Sans tarder, la direction de course a décidé d’interrompre l’ES17 avec un drapeau rouge.

Finalement, la spéciale était relancée après l’évacuation de la Puma d’Adrien Fourmaux et son copilote Alexandre Coria par la dépanneuse. En attente sur le point de départ, Craig Breen pouvait donc enclencher son chrono et partir à l’assaut de l’ES17. Alors à l’attaque, l’Irlandais apercevait un commissaire agitant un drapeau rouge. Comme le veut le règlement, il levait considérablement le pied pour rallier l’arrivée au ralenti en espérant être crédité d’un temps forfaitaire.

Une fin d’étape confuse samedi

Mais pendant ce temps-là, son coéquipier Pierre-Louis Loubet, lui ne réduisait pas la cadence, sans doute pas prévenu par la nouvelle neutralisation, et bouclait sa spéciale sans encombre. Tout portait alors à croire que Breen avait été victime collatérale d’une mauvaise communication de la part de la direction de course.

La sortie d’Adrien Fourmaux a entraîné plusieurs drapeaux rouges et beaucoup d’incompréhensions. Finalement, Dani Sordo (Hyundai), Ott Tänak (Hyundai) et Craig Breen (Ford) se sont vus attribuer un temps forfaitaire basé sur le meilleur temps réalisé par Kalle Rovanperä (Toyota). 

L’Estonien a bénéficié de l’abandon du Finlandais Lappi, qui avait dominé la première journée. Il a bien géré cette dernière journée pour s’imposer en Sardaigne. Le champion du Monde 2019 retrouve le goût de la victoire qu’il n’avait plus connu depuis le rallye de Finlande, en octobre 2020. Il a remporté 9 des 19 spéciales disputées. Il s’impose devant l’Irlandais Graig Breen (Ford Puma Rally 1) et l’Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20N).

Loubet en embuscade

Derrière ce trio, belle performance du pilote corse Pierre-Louis Loubet qui termine 4ème sur Ford Puma. Le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota Yaris), limite les dégâts en terminant 5ème. Il conforte ainsi son classement en tête du championnat du Monde.

Pierre-Louis Loubet termine 4è du rallye de Sardaigne sur la même voiture que Adrien Fourmaux (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

En revanche, on se pose des questions sur l’avenir immédiat de Adrien Fourmaux. Alors qu’il figurait en 6ème position samedi soir, le pilote de Seclin est sorti de route pour la 3ème fois depuis le début de l’année. C’est son 4ème abandon en 5 courses. Il est le seul pilote de l’écurie Ford M-Sport à n’avoir pas terminé la course (Breen 2è, Loubet 4è, Greensmith 7è).

Son début de saison est cauchemardesque. Et on espère que les dirigeants de l’écurie britannique conserveront quand même leur confiance à Adrien Fourmaux après son bon début de course en Sardaigne. Il pointe actuellement à la 21ème place au classement général du championnat du monde WRC, grâce aux deux points marqués au Portugal. Mais surtout, il voit apparaître la concurrence directe de Loubet, très performant dès ses deux premières courses avec M-Sport.

Classement final du rallye de Sardaigne

1. O Tänak / M Järveoja EST Hyundai i20 N 3h 10min 59.1sec
2. C Breen / P Nagle IRL Ford Puma +1min 3.2sec
3. D Sordo / C Carrera ESP Hyundai i20 N +1min 33.0sec
4. PL Loubet / V Landais FRA Ford Puma +2min 9.4sec
5. K Rovanperä / J Halttunen FIN Toyota GR Yaris +3min 2.8sec
6. T Katsuta / A Johnston JPN Toyota GR Yaris +4min 2.6sec

Classement provisoire du championnat du Monde

1. K Rovanperä 120pts
2. T Neuville 65pts
3. O Tänak 62pts

Prochaine épreuve: le rallye du Kenya du 23 au 26 juin

A propos de JEAN-MARC DEVRED 912 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.