AVIRON: LES NORDISTES DANS LE COUP AUX CHAMPIONNATS EUROPEENS A MUNICH

Aviron Munich les Nordistes
Le Boulonnais Benoît Brunet en 3è position dans le quatre de couple français (photo FFA/Akséo photos)

Les premières finales d’aviron avaient lieu ce samedi aux championnats européens multisports qui débutaient jeudi à Munich. Trois rameurs nordistes participaient aux finales de l’aviron au centre de régate olympique de Munich. Avec des résultats encourageants pour le Boulonnais Benoît Brunet, et les Armentiéroises Violaine Aernoudts et Audrey Feutrie.

Le quatre de couple masculin a gagné sa place en finale A, en terminant à la deuxième place de sa demi-finale. Victor Marcelot, Benoît Brunet, Valentin et Théophile Onfroy étaient entrés en finale A à Lucerne. Ils voulaient tenir leur rang, en sachant le podium quasiment inaccessible. C’est ce qu’a confirmé la course, qui a eu lieu vers 13h, en fin de programme, alors que la chaleur montait.

Les Italiens (Caruzzi, Panizza, Chumento et Gentili) dominent cette finale de bout en bout, même si à l’arrivée, ils ne devancent les Polonais que de 1seconde 08, et les Roumains de 1sec50. Les Français, avec le Boulonnais Benoît Brunet (natif de Tourcoing et licencié à Saint-Quentin), prennent un bon départ et jouent leur va-tout.

Le quatuor tricolore est 3ème à mi-course. Mais les Français craquent dans le 2ème 1000m et terminent finalement 6ème et derniers de la finale, à 5 secondes de la Grande-Bretagne (4è) et 3 secondes de l’Estonie (5è). Cette dernière place est bien sûr une petite déception. Mais les le quatre bleu a pris des risques qui pourront payer à l’avenir.

La bonne surprise d’Audrey Feutrie

D’autres bateaux français ont disputé la finale B, avec une Nordiste à bord. C’est le cas du quatre sans barreur composé de Emma Cornelis, Maya Maïs, Adèle Brosse et dans lequel est montée Audrey Feutrie après le forfait de Joséphine Cornut-Danjou. C’est la première fois que l’Armentiéroise, qui s’entraîne au pôle France de Nantes, participait à un grand championnat international. Le bateau, qui était passé par les repêchages, avait terminé à la quatrième place de la demi-finale, malgré le manque de préparation avec ce nouvel équipage.

aviron Munich les Nordistes
Audrey Feutrie en 2è position du quatre français (photo FFA/Akséo photos)

Mais dès cette 3ème course ensemble, le quatre français a montré une réelle progression en remportant cette finale B, terminant ainsi 7ème de ces championnats d’Europe. Avec Audrey Feutrie en poste 3, les Françaises ont été longtemps à la lutte avec les Italiennes, avant de les distancer largement dans le dernier 500m.Cette 7ème place est encourageante dans l’optique de Paris 2024.

Petite déception pour Violaine Aernoudts

Le quatre de couple féminin de Violaine Aernoudts, Margaux Bailleul, Marie Jacquet et Emma Lunatti disputait également la finale B en début de matinée. Mais avec un seul adversaire, la Roumanie. Les Françaises, avec l’Armentiéroise Violaine Aernoudts en 2ème rameuse, ont largement dominé les Roumaines, qu’elles devancent de 13 secondes.

Elles se classent également 7ème de la compétition. La déception, c’est leur 4ème place de la veille en demi-finale, qui leur fait rater la grande finale. Mais ce n’est certainement que partie remise pour ce jeune équipage. Le quatre de couple féminin tricolore continue à emmagasiner de l’expérience, après avoir disputé les Jeux Olympiques de Tokyo l’an passé.

Violaine Aernoudts en 3è position dans le quatre de couple féminin (photo FFA/Akséo photos)

En terminant donc 6ème, et 7ème respectivement, les rameurs nordistes, en aviron, peuvent se targuer d’un comportement honorable sur le bassin du centre de régate olympique de Munich. Mais après cette 3ème journée de compétition, la délégation tricolore ne comptait toujours aucune médaille. La France jouera sa deuxième et dernière carte pour le podium dimanche avec le deux de couple poids légers des vice championnes olympiques Laura Tarantola et Claire Bové.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 810 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.