BASKET-BALL : L’ESBVA RATE LE TITRE APRES UNE TRES BELLE PRESTATION FACE A LYON

Finale Lyon ESBVA
Kamiah Smalls a encore réussi un grand match (photo Juliette Servante/LFB)

Lyon-ASVEL retrouve le titre de champion de France en élite féminine après la victoire 74-68 lors du match 3 de la finale contre l’ESBVA Lille Métropole. Les Guerrières se sont bien battues et ont souvent mené lors de ce match intense et de haut-niveau. Mais les individualités lyonnaises ont fait la différence dans le « money-time », avec l’appui d’un public de l’Astroballe aussi chaud qu’à Villeneuve-d’Ascq. Ainsi prend fin la belle saison de l’ESBVA.

Le titre allait donc se jouer sur ce troisième match de la finale. Comme samedi, sur le parquet du mieux placé, Lyon-ASVEL, à l’Astroballe de Villeurbanne. Après leur revanche de samedi (85-72), les Lyonnaises partaient forcément favorites, avec l’appui de leur public.

« Ce sont des joueuses qui sont capables d’aligner des séries. Il nous faut retrouver de la fluidité en attaque, et toutes nos vertus habituelles. Il nous faut retrouver de la folie », affirmait ainsi Rachid Méziane au micro de Sport en France. Avec cet avertissement lancé à Lyon: « on est prêt à consommer sans modération. ce soir, c’est marche ou crève ! »

Deux absentes de marque

Pour ce match décisif, Lyon-ASVEL était privée de sa meilleure joueuse, Gaby Williams, déjà blessée lors du match 1 à Villeneuve-d’Ascq. L’internationale belge Hind Ben Abdelkader, elle, manquait à l’appel côté villeneuvois.

Dans une salle chauffée à blanc, mais loin d’être pleine, les Guerrières commencent le match avec une agressivité maximum. L’ESBVA prend l’avantage grâce à Kamiah Smalls et Janelle Salaun. Les Nordistes font la loi sous les panneaux. Mais l’ASVEL revient grâce à deux tirs à 3 points de l’extraterrestre Marine Johannés. A l’issue d’un premier quart-temps très intense, Lyon mène déjà 18-14, malgré la belle prestation de l’ESBVA dans cette finale 3.

Les deux défenses sont impitoyables. Les Villeneuvoises réussissent pourtant un 8-0 d’emblée, et reprennent l’avantage (18-22), après la bonne entrée de Myriam Djkoundade. Mais il faut attendre la 6è tentative pour voir l’ESBVA marquer enfin un panier à 3 points grâce à Kamiah Smalls au top. Et à la dernière seconde, l’arrière américaine récidive et arrache l’égalisation 37-37. Quelle première mi-temps ! « C’est un match à la vie, à la mort », confirme ainsi Myriam Djekoundade avant de rejoindre le vestiaire.

Finale Lyon ESBVA
Caroline Hériaud, la capitaine de l’ESBVA contre Lyon (photo Juliette Servante/LFB)

Les Guerrières remettent la pression sur les dans une 3ème période toute aussi intense, durant laquelle personne ne lâche. Les deux équipes reprennent tour à tour l’avantage. Finalement, l’ASVEL conclue avec un mince avantage 53-51. Le suspense reste donc entier pour le dernier quart-temps, où se jouera le titre.

Le réveil de Kennedy Burke

C’est le moment ou Kennedy Burke, discrète jusque là (4 points), retrouve son niveau de MVP de Ligue féminine. Elle marque ainsi 10 points de suite pour redonner l’avantage à l’ESBVA dans ce match de top-niveau. Malheureusement, les Nordistes connaissent un temps faible au milieu de ce dernier quart-temps. L’ASVEL mène ainsi 69-61 sous les yeux des frères Parker. Le plus gros écart de la rencontre, qui oblige donc Rachid Méziane à demander un temps-mort.

Les Lyonnaises gèrent mieux un « money-time » irrespirable, durant lequel les Villeneuvoises ratent quelques tirs importants. L’ancienne Valenciennoise Sandrine Gruda réussit ainsi deux lancers francs qui permettent à Lyon de mener 74-68. C’est terminé. Il ne reste plus assez de temps aux Nordistes pour revenir. Lyon gagne ce match 3 de la finale de Ligue Féminine sur ce score, et décroche le titre malgré une très belle prestation de l’ESBVA.

Rachid Méziane était à la fois déçu, et fier de ses joueuses. « On mérite d’être là. Nous sommes déçus mais nous devons être fiers de cette médaille d’argent. Il y avait deux belles équipes et une belle finale, même si elle n’a pas été arbitrée comme il fallait… Mais bravo à Lyon. Je suis fier de mon groupe. Nous donnons rendez-vous à l’année prochaine. »

L’ESBVA conclue ainsi une belle saison avec une finale en championnat, et deux demi-finales en Coupe de France et en Eurocoupe. L’ASVEL réalise la saison parfaite avec le triplé. Sandrine Gruda retrouve le titre national 16 ans après celui obtenu avec l’USVO ! Un triplé auquel aura activement participé aussi la Dunkerquoise Helena Ciak.

La saison féminine se termine sur une superbe finale entre deux belles équipes. Merci aux Guerrières pour tous ces moments d’émotion.

Ligue féminine 2022-2023

LDLC Lyon-ASVEL / ESB Villeneuve d’Ascq Lille Métropole: 74-68 (18-14; 19-23; 16-14; 21-17)

Match 3 de la finale de Ligue féminine. Astroballe de Villeurbanne, lundi 22 mai.

Match 2: LDLC féminin – ESBVA: 85-72

Match 1: ESBVA – LDLC féminin: 67-59

Lyon-ASVEL champion de France Elite Féminine 2022-2023 par 2 victoires à 1.

Palmarès de la dernière décennie

  • 2023 Lyon LDLC ASVEL Féminin
  • 2022 Bourges
  • 2021 Basket Landes
  • 2020 titre non attribué (covid)
  • 2019 Lyon LDLC ASVEL Féminin
  • 2018 Bourges
  • 2017 Villeneuve d’Ascq 
  • 2016 Lattes Montpellier
  • 2015 Bourges
  • 2014 Lattes Montpellier
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1212 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.