BASKET-BALL: EXPLOIT POUR L’ESBVA QUI PEUT CROIRE AU TITRE

Finale ESBVA Lyon
La jeune Maïa Hirsch a fortement contribué à la victoire (photo Albane Toulouse/FFBB)

L’ESBVA Lille Métropole a battu Lyon ASVEL (67-59) mercredi soir au Palacium de Villeneuve d’Ascq, lors de la finale aller de Ligue féminine. Les Guerrières ont justifié leur surnom en renversant une situation qui semblait compromise à dix minutes de la fin. Elles peuvent désormais croire au titre. Même si elles devront pour cela réaliser un nouvel exploit, à l’Astroballe de Villeurbanne ce week-end. Retour sur une soirée folle de basket-ball.

Pour cette finale aller du championnat de France Elite Féminine, le Palacium était plein comme un oeuf. 2300 spectateurs, la norme était même dépassée. Programmée tard (20h45), la veille d’un jour férié, l’affiche avait attiré du monde car c’était dans tous les cas le dernier match de la saison à domicile pour l’ESBVA, vainqueur de Montpellier la semaine dernière.

Battues cinq fois cette saison par l’ASVEL, les joueuses de l’ESBVA savaient combien l’entame de match serait importante. Le but était de faire douter d’entrée les presque invincibles lyonnaises. Mais celles-ci ne sont pas impressionnées par l’intensité mise par les Guerrières. Gaby Williams et Sandrine Gruda en particulier font parler leur expérience, qui permet aux Lyonnaises de gagner le premier quart-temps 15-20.

Côté villeneuvois, Maïa Hirsch, habituée du banc, réalise un début de match flamboyant. Dans une ambiance énorme, l’ESBVA s’accroche face au mur lyonnais. Pourtant, l’écart atteint -10, suite aux paniers de Marine Johannés. Malgré un sursaut en fin de mi-temps, Villeneuve est mené 32-39 au repos.

Finale ESBVA Lyon
Caroline Hériaud, la capitaine villeneuvoise, face à Marine Johannés (photo Albane Toulouse/FFBB)

La révolte en 2è mi-temps

Quelle stratégie adopter pour la suite pour bousculer la machine lyonnaise ? La réponse de Rachid Méziane: « ce que j’ai dit dans le vestiaire aux filles, c’est que pour gagner ce match, ils nous faut plus de joueuses présentes au rendez-vous. Cela n’a pas toujours été le cas. Mais d’autres joueuses ont su prendre le relais, notamment en défense. »,

Cela se manifeste dès la reprise, quand Caroline Hériaud et Kamiah Smalls « volent » des ballons lyonnais. Et finalement, Kariata Diaby donne l’avantage à l’ESBVA (40-39, 23è). Le Palacium explose car son équipe mène pour la première fois depuis le début de la partie.

Malheureusement, l’ASVEL éteint la flambée nordiste par un 13-0 qui fait mal. Avec toujours Marine Johannés en chef pompier. Mais les Guerrières ne lâchent rien et réussissent à leur tour une série 10-0 qui leur permet de revenir 50-53 à la fin de cette 3è période. L’exploit reste donc possible à l’attaque du dernier quart-temps.

Janelle Salaun plante d’entrée un « trois points » qui permet d’égaliser dans un niveau de bruit rarement atteint. On sent alors les Lyonnaises moins sereines. L’ESBVA reprend ainsi l’avantage dans un bras-de-fer terrible. Une vraie finale…

L’ambiance monte encore d’un cran quand Villeneuve mène 59-55 à deux minutes de la fin. Puis c’est Janelle Salaun encore qui porte le coup fatal aux Lyonnaises, soudainement débordées par la furia villeneuvoise. Kamiah Smalls réussit ses deux lancers francs, avant une ultime panier de Kennedy Burke. Cela suffit pour donner une victoire méritée à l’ESBVA contre Lyon (67-59), que le scénario de cette finale ne laissait pourtant pas espérer.

L’ESBVA brise ainsi la mauvaise série contre Lyon ASVEL avec cette victoire en finale aller. Les Guerrières peuvent désormais croire au titre, même si les deux matches à suivre auront lieu à l’Astroballe. Car le doute désormais est bien dans les têtes des Lyonnaises, qui n’ont plus le droit à l’erreur.

Les réactions

Vidéo SPORTS 59/62. Caroline Hériaud, la capitaine villeneuvoise, en conférence de presse

David Gautier, entraîneur de Lyon-ASVEL. « Ce sont des bons matches. Il faut savoir les tuer. Les Villeneuvoises sont à domicile. Forcément, elles allaient se battre jusqu’au bout. Et nous, nous avons baissé sur l’intensité, on a perdu des duels. Dans la raquette, elles se jetaient à 2, à 3. Et on n’a pas su être dures pour aller chercher la faute. »

Alexia Chartereau, capitaine de Lyon-ASVEL. « On était satisfait de notre première mi-temps plus ou moins. Mais on n’est pas rentré avec les crocs dans le 3è quart-temps. Et cela a relancé les Villeneuvoises… C’est plus physique, plus intense. Elles ont été présentes durant 40 minutes. Elles y ont cru jusqu’à la fin. »

Rachid Méziane, l’entraîneur de l’ESBVA, évoque le match retour en conférence de presse

La fiche technique

ESBVA Lille Métropole / Lyon-ASVEL: 67-59 (15-20, 17-19, 18-14, 17-6)

Finale de Ligue Féminine de basket, match 1. Palacium de Villeneuve-d’Ascq. 2 300 spectateurs.

Arbitres: Abdel Hamzaoui, Laure Coanus, Audrey Secci

ESBVA: Smalls (11 pts), Hériaud (cap, 3 pts, 6 passes décisives), Djekoundade (6), Hirsch (11), Diaby (15), Burke (9), Diallo (4), Salaun (8 pts, 11 rebonds). Entraîneur: Rachid Méziane

Lyon-ASVEL: Williams (6), Jocyte (2), Gruda (13), Quevedo, Dietrick (4), Chartereau (cap, 7 pts), Ciak, Allemand (10), Johannés (17). Entraîneur: David Gautier

Match 2: samedi 20 mai, Astroballe de Villeurbanne (15h15)

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1510 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Finale Lyon ESBVA Elite féminine 74-68, match 3

Les commentaires sont fermés.