BASKET-BALL : LE BCM GRAVELINES DEMARRE BIEN

BCM Gravelines
Les joueurs du BCM avant le match contre Paris @JMD/Sports5962

Le championnat Elite de basket-ball vient de reprendre. Avec du public cette fois. Le BCM Gravelines retrouvait mardi 5 octobre Sportica, ses spectateurs et son ambiance d’antan. L’équipe a été fortement renouvelée (comme chaque année). Le coach en revanche est resté. Appelé en fin de saison dernière pour sauver le club de la relégation, JD Jackson a pu travailler cet été pour remonter une équipe performante.

Le BCM Gravelines va t’il retrouver son rang dans le basket français ? C’est en tous cas la volonté des dirigeants gravelinois après deux dernières saisons éreintantes. En pleine période covid, le club maritime a frôlé la relégation, et s’est même sauvé sur le tapis vert, en 2020. Les multiples changements d’entraîneurs, les erreurs de casting permanents dans le recrutement, l’absence de public et de recettes billetterie conséquentes expliquent sans doute cela. Mais pas que…

Une instabilité chronique au BCM

Cela fait en effet plusieurs années que le BCM stagnait en Pro A. Il ne parvenait plus à se qualifier pour les play-off, ni pour une coupe d’Europe. La fin du cycle Christian Monschau s’est payée cher avec un coach usé, et une succession qui n’a pas été assurée. Julien Mahé, Eric Bartéchéky et Serge Crévecoeur n’ont pas réussi à remonter l’équipe parmi les meilleures formations françaises. Et les dirigeants ne leur ont pas donné le temps de travailler, en les débarquant brutalement à chaque fois.

Un groupe soudé face à Paris (photo JMD/Sports5962)

Après une saison presque totalement à huis clos (sauf les premiers et les derniers matches, en jauge réduite), il fallait aussi reconquérir des supporters lassés des contre-performances de leurs joueurs. Des joueurs de passage une seule saison souvent, et auxquels ils n’on pas pu vraiment s’attacher. D’autant que certains se sont comportés en véritables mercenaires.

Les supporters en soutien du BCM Gravelines

Ainsi, pour le premier match de la saison à Sportica, la salle était loin d’être pleine. Pourtant, c’est la plus petite du championnat Elite. Heureusement, les Irréductibles (club des supporters) étaient bien là tambours à l’appui, pour recréer une ambiance qui fait toujours de Sportica un chaudron redouté par les équipes adverses, comme au Portel.

Vidéo. L’ambiance à Sportica lors du match Gravelines-Paris.

L’inter-saison, apparemment, s’est bien passée. JD Jackson a pu monter, avec le directeur sportif Olivier Bourgain, le manager Romuald Coustre et de directeur général Hervé Beddelem, une équipe plus solide que les années précédentes. Le président Christian Devos avait secoué son staff, conscient que tout le monde avait une part de responsabilité dans ces échecs répétés. Il devait aussi rassurer des partenaires également lassés de la situation.

Seuls deux joueurs sont restés, deux Français, Lucas Bourhis et Romuald Morency. Tous les autres joueurs, les étrangers, sont arrivés avant le reprise du championnat.

Un bon début de championnat pour le BCM Gravelines

Les maritimes ont failli réussir une énorme exploit lors de la 1ère journée. Le BCM nouveau a malmené l’ASVEL de Tony Parker dans sa salle de l’Astroballe de Villeurbanne. Les champions de France ont arraché la victoire grâce à un panier marqué au buzzer (83-81).

Après cette défaite encourageante, le public gravelinois attendait une confirmation de la part de ses joueurs. Des joueurs visiblement plus soudés que les précédents. Face à eux, les promus de Paris. Une proie pas si facile que cela. Les Parisiens vont en effet dominer le 1è quart-temps. Il faudra tout le talent de Marcquise Reed pour voir les Nordistes remonter, et mener au repos 61-50.

Après deux quarts-temps dominateurs, les Gravelinois vont encore souffrir dans le dernier. Mais avec un certain sang-froid, ils contiennent des parisiens volontaires, mais fébriles en défense. Devant un public conquis, le BCM remporte son premier succès de la saison 90-82.

Un succès qui satisfait JD Jackson. Même si le coach franco-canadien souligne les limites.

Vidéo. L’analyse de JD Jackson après la victoire contre Paris.

Vafessa Fofana lui était satisfait de cette première victoire, qu’il dédiait au public. «  C’est une bonne première surtout que cela faisait longtemps que le public n’était pas venu à Sportica, à cause du covid. Retrouver le public, c’était cool. On avait à coeur de gagner ce match surtout après notre courte défaite à l’ASVEL. « 

Une équipe solide mentalement

L’ailier ivoirien soulignait également la force mentale de son équipe sur la fin de rencontre, lorsque Paris revenait à la marque.  » On est solide, on ne craque pas, on essaye de rester serein. Et surtout de ne pas partir dans tous les sens car on sait quand c’est comme cela, les équipes font des runs. On peut alors subir mais nous avons plutôt bien géré ».

Fofana se félicite de ces débuts rassurants. Il pense aussi que ce n’est que le début et que le collectif va encore progresser.

Idéo. Vafessa Fofana confiant pour la suite.

Le BCM Gravelines 2021-2022 aura l’occasion de confirmer ce bon démarrage dès samedi. Le BCM jouera à nouveau devant son public retrouvé à Sportica face à l’autre promu, Fos-sur-Mer (20h).

Joueurs et spectateurs du BCM ont de nouveau communié à la fin du match (photo JMD/Sports5962)


A propos de JEAN-MARC DEVRED 174 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.