BASKET-BALL: REPRISE AU BCM GRAVELINES DANS LA SERENITE

BCM Gravelines reprise
Les basketteurs gravelinois préparent la saison avec JD Jackson (photo JMD/Sports5962)

La reprise a sonné pour le BCM Gravelines. Les basketteurs maritimes ont retrouvé Sportica le 17 août. Comme chaque année, l’effectif a été chamboulé. Deux joueurs seulement présents la saison dernière sont encore là. Seul élément de continuité: le coach. Le Franco-Canadien JD Jackson, arrivé cet hiver pour éviter la relégation, poursuit sa mission à Gravelines. L’objectif général est d’éviter le stress vécu ces deux dernières saisons, où le Basket club maritime a frôlé la relégation.

Visiblement, une semaine après la reprise, l’ambiance est bonne au sein du groupe. Les joueurs sont heureux de retrouver le parquet après une longue coupure. Ainsi, pour Lucas Bourhis, » ça fait plaisir de reprendre surtout qu’il ne reste plus grand monde de l’année dernière. Il y a des nouvelles têtes. Et c’est bien de voir comment est l’un, comment est l’autre. D’apprendre à connaître, c’est toujours sympa. C’est toujours sympa la reprise. Ca se voit dès le premier jour qu’on était content de se rencontrer et de retourner sur le terrain ».

Une reprise du BCM Gravelines avec des nouveaux

JD Jackson confirme cette ambiance sans stress. Après l’opération commando du printemps dernier, le coach du BCM a vu son contrat prolongé pour deux ans. C’est l’occasion de travailler sur la durée. L’inter-saison a permis de travailler sur un projet sportif avec les dirigeants du club.

Vidéo. JD Jackson parle du nouveau projet sportif du BCM @sports59/62

Mais comme chaque année, ou presque, le BCM a encore chamboulé son effectif durant la trêve estivale. Ces bouleversements perpétuels, parfois même en cours de saison, ont failli coûter cher au club nordiste. Les erreurs de casting étaient systématiques, d’où des résultats en dents de scie.

Seuls deux joueurs arrivés la saison passée sont restés: Lucas Bourhis et Romuald Morency . Cinq recrues ont déjà signé: l’ailier franco-ivoirien Vafessa Fofana; l’international polonais Dominique Olejniczak; l’intérieur camerounais Kenny Kadji; l’arrière américain Marcquise Reed et le meneur de jeu Brandon Taylor. Le jeune Fabien Damase issu du centre de formation, complète l’effectif.

Mais le mercato n’est pas fini car JD Jackson sait que le marché américain va s’ouvrir après la draft NBA. » Il nous manque encore un ou deux joueurs majeurs. Maintenant que le summer day est terminé, il y a des joueurs qui doivent rapidement se caser. Il y aura des opportunités dans les jours ou les semaines à venir ».

Un recrutement pas encore terminé

L’effectif n’est donc pas encore complet pour cette reprise au BCM Gravelines. Après les nombreux ratés des saisons précédentes, le staff du BCM veut prendre son temps pour recruter ses joueurs américains.

Une reprise tranquille pour les joueurs présents, sous l’oeil de JD Jackson (photo JMD/Sports5962)

Pour le moment, ce début de préparation se fait sans les joueurs présents à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), et dans l’attente des dernières recrues.

Les premiers matches de préparation commencent en fin de semaine. Le BCM participe au tournoi des Hauts-de-France, au Portel. Vendredi, il affronte Rouen à 20h au Chaudron. Samedi, rendez-vous contre les voisins portelois à 17h30.

L’effectif ne sera pas au complet. Mais pour Lucas Bourhis, cela n’affecte pas la qualité du travail.

Après ce tournoi tout proche, les Gravelinois en joueront un autre plus éloigné, à Blois, les 3 et 4 septembre. Le 7 match amical à Orléans et premier match à Sportica le 11 face Chalon-Reims avant deux derniers rendez-vous à domicile contre Télénet Anvers le 15, et l’ESSM Le Portel pour finir le 21 septembre.

Après, il sera temps d’attaquer le championnat de Betclic Elite (nouvelle appellation du championnat de ProA). Cela commencera par un déplacement difficile chez le champion de France Lyon-Villeurbanne le 2 octobre, avant la réception de Paris le 5 octobre à Sportica, avec le plein de spectateurs, on l’espère.

Pas d’objectif affiché pour le moment

Après deux saisons stressantes, dus autant au contexte sanitaire qu’aux résultats, le BCM doit retrouver une place qui correspond plus à son statut dans l’élite nationale. Au minimum un maintien confortable pour conserver ses partenaires un peu lassés par la lente descente du club depuis la fin de l’ère Monschau.

Mais quand on l’interroge sur ce point, JD Jackson ne veut pas afficher d’objectif précis. » C’est difficile de cibler par rapport à notre budget. On va faire le maximum pour notre public et les uns pour les autres, pour gagner des matches. Si on finit premier, on finit premier. Si on est 15ème, soit. On va jouer chaque action, chaque mi-temps, chaque match pour gagner et faire le maximum durant toute la saison. Si chacun garde cela à l’esprit, les bonnes choses vont forcément se produire. »

 » Peu importe qui il y a en face, il faut les démonter…« 

JD Jackson, entraîneur du BCM

Pour l’entraîneur du BCM,  » peu importe qui il y a en face. il faut les démonter, il faut faire le maximum; il faut y croire vraiment à fond. On est des compétiteurs, on est des pros, voilà… »

Des joueurs déjà dans le rythme pour la reprise de l’entraînement au BCM Gravelines (photo JMD/Sports5962)

Finalement, peu de joueurs ont vécu le contexte traumatisant des deux dernières saisons au BCM. C’est pourquoi l’état d’esprit est positif. Le meneur de jeu Lucas Bourhis déclare ainsi « je suis confiant. J’espère qu’on va faire une bonne année. J’espère qu’il y aura le retour du public rapidement; ça va nous pousser à fond, à 100%. On sait qu’on a besoin d’eux, surtout à domicile« .

Le retour attendu du public

La préparation commence plutôt bien. Mais c’était le cas aussi les années précédentes. Les matches amicaux permettront déjà de définir l’état d’esprit et le potentiel de la nouvelle équipe.

Les supporters, eux, attendent avec impatience le début du championnat après de long mois de huis clos ou de jauge restreinte. Ils attendent surtout de voir si la lente dégringolade du BCM va enfin s’arrêter là. Et pourquoi pas, voir leur club reprendre sa place dans le haut du classement.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.