BASKET-BALL : JD JACKSON VEUT SERRER LES BOULONS AU BCM GRAVELINES

BCM reprise
Les Gravelinois ont le sourire durant la préparation (photo JMD/Sports 5962)

Les joueurs du BCM Gravelines-Dunkerque ont retrouvé le chemin de Sportica à la mi-août. Le club maritime prépare la saison 2022-2023 avec un effectif à nouveau fortement renouvelé, et beaucoup d’espoirs. Reste à savoir si l’équipe va enfin trouver une régularité qui l’a fuit ces dernières années. Dans le cadre de cette reprise, le BCM dispute un premier match de préparation ce dimanche 28 août à Hazebrouck contre l’ESSM Le Portel.

Le jeudi 25 août, c’était le premier entraînement public au complexe sportif Sportica de Gravelines, venu découvrir le nouveau visage du BCM. Pour cette « première », la salle était bien remplie. Sur le parquet, trois joueurs manquaient à l’appel: l’Ivoirien Vafessa Fofana, le Polonais Dominique Olejniczak et le Hongrois Szilard Benke, retenus par leur sélection nationale. En revanche, tous les Américains recrutés à l’inter-saison étaient bien là. Et le coach JD Jackson a pu commencer une vraie préparation, avant la reprise du championnat le 23 septembre. Mais il a dû recourir à quelques espoirs du centre de formation pour composer le groupe d’entraînement.

 » Ce qui est sûr, c’est que nous avons cette année des joueurs qui veulent venir… »

JD Jackson, entraîneur du BCM

Le technicien franco-canadien fait un premier état des troupes du BCM à la reprise. » On a une bonne base de joueurs qui sont revenus pour ce projet. Joueurs et staff, nous avons beaucoup plus de continuité que les années précédentes. Maintenant, il faut que ceux qui viennent d’arriver comprennent notre façon de fonctionner. Ils ont pris le temps d’assimiler le jeu. Ils ont absorbé le décalage horaire et se sont installés avec leur famille. Pour l’instant, je ne retiens que du positif. »

Vidéo SPORTS 59/62. JD Jackson constate la motivation des joueurs.

Etre à 100% pour la reprise du championnat

JD Jackson résume ainsi l’importance de cette préparation. » Il faut mettre des choses en place. Il y a toujours des absences avec trois joueurs internationaux. On en a trois. Ce sont des joueurs de haut-niveau. Mais cela complique la reprise. Le côté positif, c’est que certains de nos jeunes qui peuvent monter dans le monde pro ont l’occasion de s’illustrer et de montrer ce qu’ils savent faire au plus haut-niveau. Après, les premiers arrivés mettent en place les bases du jeu, et les derniers seront intégrés à leur arrivée. »

«  J’espère que l’on sera fort car nos cinq premiers matches ne sont pas évidents », explique aussi l’entraîneur gravelinois. » Cela enchaîne très vite. La première semaine, il y a trois matches de championnat importants. Et derrière, il y a les deux monstres, Monaco et l’ASVEL. Si on n’est pas près dès le début pour le haut-niveau, ça va être compliqué. Pour moi, l’objectif, ce n’est pas d’être à peu près près à jouer. Mais c’est d’être le Jour J à 100%.« 

C’est aussi l’avis d’une des recrues 2022, Mathieu Gauzin. Le nouvel arrière du BCM arrive du Mans, un club que connaît bien JD Jackson. » C’est une nouvelle saison. On doit tous reprendre nos habitudes. Il faut apprendre à se connaître et trouver notre alchimie sur le terrain. Cela va prendre un peu de temps. Mais on a des excellents joueurs qui ont joué en Euroleague ou en Eurocup. Donc, je pense que cela ira assez vite. »

Justin Robinson (à gauche) et Jajuan Johnson (au centre) lors de l’entraînement public (photo JMD/Sports 5962)

Dans un passé récent, on a ainsi vu des pointures venues d’Euroligue ou de NBA, après être passés par les tout meilleurs clubs français, repartir vite fait de Gravelines au bout de trois mois, après des prestations indignes de leur statut. C’est ce que le staff et les dirigeants, Olivier Bourgain et JD Jackson en particulier, ont voulu éviter avant cette reprise, en recrutant très tôt. Sans aucune assurance d’avoir fait la bonne pioche.

Des recrues motivées

Mathieu Gauzin constitue ainsi un bon exemple du type de profil recherché cette saison par le BCM. Pas forcément des joueurs au gros CV, mais des joueurs motivés. » Ce qui m’a attiré ici, c’est la confiance. Une confiance que m’a accordé le coach et tout le staff. C’est quelque chose qui me fallait. Surtout que l’on croit en moi. C’est la première raison, ainsi que le projet proposé. »

 » L’année passée, on avait des joueurs susceptibles et pas tellement solidaires »

JD Jackson

JD Jackson cite à cet effet le groupe de l’an dernier, l’exemple qu’il ne veut plus revoir cette saison. » C’est vrai que l’an passé, des joueurs cadres, de grand talent, n’ont pas fini la saison. On a eu des bons gars pour les remplacer. Mais c’était trop tard pour retrouver notre vitesse de croisière. Et la saison s’est terminée en queue de poisson… L’an dernier on avait des gars avec l’esprit gagneur. Mais des joueurs souvent susceptibles et pas tellement solidaires dans tous les secteurs de jeu. Je pense que c’est cela qui fera la différence. Là, on a du talent et des joueurs investis, et capables de jouer de façon solidaire et investis à haut-niveau de façon plus constante.« 

D’ailleurs, le technicien franco-canadien prévient. » Je vais être plus dur et serrer les boulons de manière qu’ils comprennent bien que cela ne va pas passer que sur le talent. »

L’entraîneur JD Jackson en discussion avec le directeur sportif Olivier Bourgain (photo JMD/Sports 5962)

Objectif play-offs

Fort de ces certitudes, JD Jackson définit ainsi l’objectif de la saison. » La nouvelle salle arrive d’ici deux ans. Cela va aller vite. C’est pourquoi à un moment donné, il faut que l’on monte parmi les meilleurs. On ne va pas faire un grand saut tout de suite dans les 3-4 premiers. Mais il faut rester accroché à ce groupe des play-off jusqu’au bout de la saison. L’année dernière, on l’a fait sur les 2/3. Même en grapillant des places, il faut cette fois être dans le haut de tableau. »

Donc, le BCM Gravelines-Dunkerque vise à nouveau les play-offs (les 8 premières places) et devra pour cela bien attaquer la reprise du championnat.

Le premier match de préparation ce dimanche à Hazebrouck contre le voisin (et rival) portelois donnera déjà une idée sur l’état d’esprit du BCM 2022-2023.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 826 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.